lanterne

définitions

lanterne ​​​ nom féminin

Boîte à parois ajourées, translucides ou transparentes, contenant une source de lumière. ➙ falot, fanal. Lanternes vénitiennes, en papier de couleur. ➙ lampion (2). —  Lanterne rouge, à l'arrière du dernier véhicule d'un convoi. au figuré La lanterne rouge, le dernier (d'un classement, d'une file).
Feux de position (d'une automobile).
locution Prendre des vessies* pour des lanternes.
Appareil de projection. —  Lanterne magique, qui projetait des images peintes. —  locution Éclairer la lanterne de qqn, lui fournir les explications nécessaires pour qu'il comprenne.
Architecture Dôme vitré éclairant par en haut un édifice. —  Tourelle ajourée surmontant un dôme, une coupole (➙ lanternon).

synonymes

lanterne nom féminin

falot, fanal, [anciennt] réverbère

projecteur, rétroprojecteur

[vieux] veilleuse, feu de position

campanile

lanterne vénitienne

lampion

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Une porte s'ouvrit ; un homme vint au-devant de nous avec une lanterne ; les chevaux nous entouraient d'un nuage de vapeur.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Ses yeux étaient à demi clos ; il indiquait du doigt les lettres capitales, et il souriait comme un grand-papa qui montre la lanterne magique aux petits enfants.René Boylesve (1867-1926)
Elle déposa sur la table de pierre sa lanterne, après en avoir essuyé les verres avec son mouchoir.Victor Cherbuliez (1829-1899)
La voix partait d'un corps, lequel corps avait des bras, lesquels bras ouvrirent une lanterne sourde, dont les rayons éclairèrent un corridor obscur et sale.Albert Delpit (1849-1893)
Voici une lettre, monsieur ; la personne qui l'a apportée a dit que vous soyez assez bon pour la lire à la lanterne.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
On montait du rez-de-chaussée aux deux étages supérieurs par un bel escalier très clair, orné de vieilles tapisseries à images et d'une exquise lanterne en fer forgé.Marie Quinton (1854-1933)
Il était propriétaire d'une lanterne, de plusieurs perruques, et de quelques ustensiles accrochés à des clous, parmi lesquels des instruments de musique.Victor Hugo (1802-1885)
Et le corps gisait toujours sur la face, éclairé vaguement par la lanterne, au milieu de la mélancolique paix de la nuit.Émile Zola (1840-1902)
Arrêté par les cavas et relâché d'après la légalité de son observation, on le vit reparaître avec une lanterne ornée d'une bougie qu'il avait négligé d'allumer....Gérard de Nerval (1808-1855)
Au moment où elle soufflait sa lanterne, elle avait pu voir qu'à l'endroit précis du couloir où elle s'était arrêtée, s'ouvrait à sa droite l'entrée d'une autre galerie.Eugène Chavette (1827-1902)
Allumez la petite lanterne dont nous nous servons dans nos excursions, et nous irons reconnaître la piste.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Au moment où il achevait ses protestations, la lumière de la lanterne sourde tomba sur cet objet.Victor Hugo (1802-1885)
Lors le pauvre petit, qui n'avoit pas l'intelligence plus aiguisée qu'un fallot, va dire tout haut : une lanterne, domine.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Mais ce n'est pas une raison pour se passer de tapis et de persiennes... car je n'en vois à aucune fenêtre, et ce château a l'air d'une lanterne.Eugène Sue (1804-1857)
Maintenant, ce qu'il y a de plus à craindre, c'est qu'on ne nous lanterne et qu'on ne remette le rapport à la session prochaine.Prosper Mérimée (1803-1870)
À la lueur de la lanterne sourde, il vit la tulipe ouverte, noire comme la nuit dans laquelle il était caché.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Je suppose que si elle avait été livrée à elle-même, elle aurait trouvé sans lanterne l'homme qu'elle souhaitait pour mari.Edmond About (1828-1885)
Marcel fit aussitôt remarquer que sa lanterne n'était plus là, nouvelle preuve que l'enfant devait être dans la mine.Jules Verne (1828-1905)
Les chiens, qui font si exactement la police des rues, n'attaquent jamais que les imprudents qui, au mépris des ordonnances, se dispensent de porter une lanterne.Gérard de Nerval (1808-1855)
Il prit la lanterne qui était posée à terre et s'approcha de la table pour allumer un bout de chandelle qui s'y trouvait.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LANTERNE » s. f.

Vaisseau fait de matiere transparente, servant à conserver la lumiere qu'on transporte, ou qui est exposée au vent & à la pluye. Lanterne de verre, de corne, de papier, de talc, de toile. On taxe pour les lanternes qu'on met la nuit dans les ruës. La lanterne d'Epictete fut venduë autrefois 3000. dragmes. La lanterne de Diogene estoit une piece curieuse chez les Anciens. La lanterne de Judas se garde au Tresor de St. Denys, comme une piéce curieuse & antique. On fait commandement aux bourgeois de mettre des lanternes aux fenestres dans les resjouïssances publiques. Lanterne sourde, est une lanterne de fer blanc ou noirci, qui n'a qu'une ouverture, qu'on ferme quand on veut cacher la lumiere, & qu'on presente au nez de ceux qu'on veut voir, sans qu'on en puisse estre apperceu. On appelle soufflets à lanterne, ceux qui representent une lanterne de papier, dont l'ais superieur, quand on le léve, demeure parallelle à l'inferieur.
 
LANTERNE, en termes de Guerre, est un instrument pour prendre la poudre, & en charger le canon : Elle est faite en forme d'une longue cuilliere ronde, & est attachée au bout d'un baston. Isidore dit que le mot lanterna Latin s'est dit eò quòd lucem habeat interius clausam.
 
LANTERNE, en termes d'Orfevres, est la partie d'une crosse d'Evesque, ou d'un baston de Chantre, qui est grosse & à jour, qui en quelque façon represente une lanterne. Les crosses & bastons d'argent doivent estre contremarquez aux vases, fonds de lanterne, domes, douilles & croisillons, suivant les Statuts des Orfévres.
 
LANTERNE, est aussi une construction de charpente qui se met au plus haut des domes & des pavillons, où il y a d'ordinaire quelques fenestres pour leur donner plus de jour.
 
LANTERNE, est aussi un petit cabinet de menuiserie qu'on esléve dans quelques auditoires, pour placer quelques personnes qui veulent escouter sans estre veuës. Il s'estoit glissé dans la lanterne de la Grand'Chambre, quand on rapportoit son procés.
 
LANTERNE DE MOULIN, est un certain pignon à jour fait en forme de lanterne, qui est composé de deux tourtes ou pieces de bois rondes, au bord desquelles sont dix fuseaux où s'engrénent les dents de la roüe interieure du moulin qui fait tourner les meules.
 
LANTERNE MAGIQUE. est une petite machine d'Optique, qui fait voir dans l'obscurité sur une muraille blanche plusieurs spectres & monstres si affreux, que celuy qui n'en sçait pas le secret, croit que cela se fait par magie. Elle est composée d'un miroir parabolique qui refleschit la lumiere d'une bougie, dont la lumiere sort par le petit trou d'un tuyau, au bout duquel il y a un verre de lunette, & entre deux on y coule successivement plusieurs petits verres peints de diverses figures extraordinaires & affreuses, lesquelles se representent sur la muraille opposée, en plus grand volume. Le premier qui a enseigné la construction de la lanterne magique est Swenterus en son livre Deliciae Mathematicae. Le Pere Kiker & Kestlerus Jesuïtes en ont aussi escrit, & avant tous Roger Bakon Anglois en avoit donné quelque idée.
 
LANTERNES. au plurier, se dit des discours, des choses de neant. Tout ce que vous me dites, ce sont des lanternes, je n'y auray point d'égard.
 
On dit proverbialement en parlant d'un sot & d'un crédule, qu'on luy feroit croire que des vessies sont des lanternes, & que les nuées sont poësles d'airain.
 
LANTERNE, est aussi un instrument d'Essayeur d'or & d'argent, qui est une petite construction de menuiserie en forme de petit cabinet ou de tabernacle, dans laquelle sont suspendus deux trébuchets ou balances tres fines. Le dessus & les costez sont fermez avec du verre, afin que le vent ne les agite en façon quelconque.
Le français des régions Il drache Il drache

I'drache toudi din ch'nord ! Le mot drache, qui désigne une averse de pluie soudaine et intense, est l’un des régionalismes les plus emblématiques du français que l’on parle dans le Nord-Pas-de-Calais et en Wallonie.

27/10/2020