lessive

définitions

lessive ​​​ nom féminin

Solution, substance alcaline qui sert à nettoyer (notamment le linge). Paquet, baril de lessive (➙ détersif).
Action de lessiver, de laver le linge. ➙ blanchissage, lavage. Faire sa lessive dans une machine à laver.
Le linge qui doit être lavé, ou qui vient d'être lavé. Elle a une grosse lessive à étendre.

synonymes

lessive nom féminin

blanchissage, lavage, nettoyage

linge

détergent, détersif, poudre à laver

[familier] épuration, purge, coup de balai

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Dire que moi, la vieille laveuse de lessive, je pourrai, quand cela me fera plaisir, aller m'accroupir sur la tombe d'un gentilhomme !Claude Tillier (1801-1844)
Il étale toute sa foi, toute la lessive et jusqu'aux linges les plus troués et les plus tachés.Remy de Gourmont (1858-1915)
Son corps s'agitait de façon agréablement agaçante à cause de mouvements occasionnés par la lessive.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
En les apercevant par les carreaux, elle se rappela sa lessive ; l'ayant coulée la veille, il fallait aujourd'hui la rincer, et elle sortit de l'appartement.Gustave Flaubert (1821-1880)
De temps en temps dans le corridor, une femme en chaussons courait, et ses jupes faisaient autant de bruit qu'un vent d'orage qui surprend la lessive étendue.René Boylesve (1867-1926)
J'ai pris hier soir tous les purificatoires, les pales et les corporaux sales pour les blanchir, à part bien sûr, pas dans la lessive...Émile Zola (1840-1902)
Que fais-tu là, ainsi acoquiné dans la cendre froide, comme si tu préparais une lessive ?Paul Lacroix (1806-1884)
Bientôt après on les tira l'un et l'autre de la lessive, puis ils furent empesés, étalés au soleil pour sécher, et enfin placés sur la planche de la repasseuse.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Le mois de septembre s'est achevé, mais la « lessive boulangiste » ne semble pas vouloir toucher à sa fin.Marie Quinton (1854-1933)
En les apercevant par les carreaux, elle se rappela sa lessive ; l'ayant coulée la veille, il fallait aujourd'hui la rincer ; et elle sortit de l'appartement.Gustave Flaubert (1821-1880)
L'histoire de la lessive, de notre première variante, se retrouve, à peu près, dans le conte bourguignon.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
La lessive ne devait revenir que dans trois mois, la porte du jardin, jusque-là, resterait close.Émile Zola (1840-1902)
Mais l'air était devenu trop vif, il fallut manger dans une des deux salles fermées, où l'humidité de l'hiver trempait encore les nappes d'une fraîcheur de lessive.Émile Zola (1840-1902)
Vous serez bien couchés, et dans des draps de lessive ; ils ne servent jamais ici deux fois.Denis Diderot (1713-1784)
Devant le village coulait un petit ruisseau dont les recrues cassaient la glace, au matin, afin de recueillir l'eau de la lessive.Paul Adam (1862-1920)
Au lit et aux fenêtres étaient des rideaux de calicot blanc, dont la bordure, jadis bleue, était devenue jaune à la lessive.Émile Gaboriau (1832-1873)
Une lessive alcaline caustique, telle que la lessive des savonniers ou l'ammoniaque, produira de semblables effets.Joseph Audibert (1854-1921)
Le duc et la duchesse, qui n'étaient prévenus de rien, attendaient avec curiosité comment finirait une si étrange lessive.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Toute là lessive était là, étalée, très blanche parmi l'herbe verte, sentant bon l'odeur des plantes ; et le pré semblait s'être fleuri soudain de nappes neigeuses de pâquerettes.Émile Zola (1840-1902)
J'entrai dans la chambre où étaient enfermées nos femmes ; elles étaient occupées à faire la lessive, et elles s'en tiraient passablement mal.Adrien Bourgogne (1785-1867)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LESCIVE » s. f.

Ce qui sert à blanchir le linge sale. L'action de la lescive se fait par la vertu des sels, des cendres de bois neuf, de soude ou de gravelée, qu'on met dans un charrier sur un cuvier plein de linge. La dissolution des sels se fait par de l'eau chaude qu'on verse plusieurs fois dessus, & par leur acrimonie ils detâchent & emportent toutes les graisses & ordures qui y estoient attachées ; & c'est cela qu'on appelle Couler la lescive. Le jour d'aprés on lave le linge en grande eau pour en destacher les sels qui y pourroient estre restez, & qui causeroient de grandes demangeaisons sur la peau. On dit, Faire la lescive, mettre du linge à la lescive, un linge blanc de lescive. Les Chirurgiens font aussi une espece de lescive pour faire la barbe, qui est de l'eau meslée avec des cendres du bois du rose, &c. Ce mot vient de lixivium, qui a été fait de lix, qui en Latin signifie de l'eau. Menage & Vossius.
 
En termes de Chymie, lescive ou lexivation, est l'action par laquelle on fait passer plusieurs fois de l'eau chaude sur des cendres des vegetaux, ou sur la chaux des mineraux, & mêmes des terres qui contiennent quelques sels, par le moyen de-quoy ces sels se dissoluent, les eaux s'en empreignent, & cette eau estant évaporée ou cuite à sec, elle laisse au fond le sel dont elle est empreignée. Ainsi se fait le salpestre. On dit quelquefois au masculin, un fort lescif.
 
On dit proverbialement, A laver la teste d'un asne on n'y perd que la lescive, pour dire, qu'on perd sa peine à instruire un homme beste, stupide ou opiniastre.