liqueur

 

définitions

liqueur ​​​ nom féminin

vieux Liquide.
Solution pharmaceutique.
courant Boisson sucrée et aromatisée, à base d'alcool ou d'eau-de-vie. ➙ spiritueux. —  Vin de liqueur, liquoreux.
(sens large) Commerce Eau-de-vie ou alcool aromatisé (courant alcool, spiritueux).
 

synonymes

liqueur nom féminin

alcool, digestif, eau-de-vie, spiritueux

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
L'amertume débordait de son cœur et tremblait au bord comme la liqueur d'un vase trop plein qui va se répandre.Charmes Mérouvel (1832-1920)
Cette expression « le thé froid » indique, comme chacun sait, entre gens qui se respectent, cette horrible liqueur qu'on appelle du raky.Arthur de Gobineau (1816-1882)
La flamme fut communiquée à la liqueur, et le punch flamba, en un instant, aux applaudissements de tous les invités.Jules Verne (1828-1905)
Notre hôte se joignit à nous, et nous restâmes autour de la table jusqu'au soir, assaisonnant la liqueur avec maintes chansons et maints contes.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
La modification du règlement sur l’étiquetage n’aura pas d’effets négatifs sur le commerce dans la mesure où les mentions traditionnelles applicables aux vins de liqueur sont limitées.Europarl
Ce n'était ni de la liqueur, ni du vin, mais une eau fraîche et pure comme celle qui jaillit du rocher.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
La saison des vendanges est, comme vous le savez bien, le temps des fêtes et des jeux, le temps des doux propos : la gaieté semble couler avec la liqueur nouvelle.Jean-Jacques Grandville (1803-1847)
Les raisonnements du major se ressentent de la liqueur qu'il a bue, et j'aurais désiré que, dans une occasion de cette importance, vous eussiez agi autrement.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Si l'institution s'ennuyait, ce n'était toujours pas faute d'histoires, et la liqueur dura presque aussi longtemps que mes récits.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Souvent, mes yeux s'emplissaient de larmes, sans que je susse pourquoi : des larmes très douces, qui coulaient sur moi comme un parfum, m'inondaient l'âme d'une liqueur magique.Octave Mirbeau (1848-1917)
Le même effet s'ensuit lorsque la personne électrisée tient dans sa main le vase qui contient la liqueur, & la fait toucher par une autre personne est sur le plancher.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Thomas-François d'Alibard (1703-1799)
On s'arrête, et l'on regarde avec ce plaisir qu'on ressent à boire une liqueur amère.Hippolyte Taine (1828-1893)
C'était une liqueur épaisse, visqueuse, d'une teinte plus colorée, plus brillante que celle du café.Eugène Sue (1804-1857)
Quand leurs hamacs sont trempés de la liqueur que leur estomac ne peut plus contenir, leurs femmes les soutiennent.Louis Ange Pitou (1767-1846)
Il la souleva, lui fit avaler quelques gouttes de liqueur qui la relevèrent un peu.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Traits d'esprit et jeux de mots sortaient tout pétillants de ces bonnes têtes de paysans excitées par la précieuse liqueur.Claudius Ferrand (1868-1930)
Qu'on les ramène à la vie et à la force par un prudent emploi de la liqueur qui nous sert en pareil cas.Michel Zévaco (1860-1918)
La même liqueur qui a donné des cristaux d'acide oxalique, par refroidissement contient en outre l'acide malique, qui est un peu plus oxigéné.Antoine Lavoisier (1743-1794)
Un tampon de soie tout neuf fut trempé dans la liqueur réparatrice, et l'ancien uhlan, le sourire aux lèvres, étendit sur son visage une couche d'intéressante pâleur.Paul Féval (1816-1887)
Quelques gorgées de la réconfortante liqueur, il ne leur en fallait pas davantage pour l'instant.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LIQUEUR » subst. fem.

Corps mol & fluide, dont les parties sont en mouvement, ou aisées à se mouvoir. Les corps solides enfoncent dans les liqueurs à proportion de leur poids. Archimede on a fait un Traitté qu'il intitule, De insidentibus humido.
 
LIQUEUR, se dit par excellence, du vin, & particulierement de ceux qui sont les plus doux & agreables. Liqueur qui resjoüit le coeur.
 
Les Teinturiers appellent absolument liqueur, celle qu'ils composent d'une partie de son, & de cinq parties d'eau, qu'ils font bouillir une heure durant. Ce vin a beaucoup de liqueur. On appelle particulierement vin de liqueur, la malvoisie, le muscat, le vin d'Espagne, l'hypocras, le rossolis, &c. On dit aussi, qu'un Limonadier vend des liqueurs, en parlant de la limonade, orengeade, sorbet, eaux de cerises, framboises, verjus, & autres compositions agreables au goust.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020