livide

définitions

livide ​​​ adjectif

littéraire Qui est de couleur plombée, bleuâtre.
D'une pâleur terne. ➙ blafard, blême, hâve, pâle.

synonymes

livide adjectif

blafard, blanc (comme un linge, comme un cachet d'aspirine), blême, pâle, hâve (littéraire)

cadavérique, cireux, exsangue, plombé, terreux, verdâtre, vitreux, cadavéreux (littéraire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En la lisant, il devint livide, et, après l'avoir lue, sa tête tomba sur sa poitrine comme s'il avait reçu un coup de massue.Jules Verne (1828-1905)
Des bruits de vie venaient de fort loin répercutés sur la tranquillité dormante de cette nappe livide et morne.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il ouvrit le billet ; mais à peine y eut-il jeté les yeux, qu'une pâleur livide envahit son visage.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
La sueur ruisselait de son visage livide, qu'elle rendait luisant ; quelques mèches de cheveux gris, raides et humides, se collaient à ses tempes.Eugène Sue (1804-1857)
Calderon ne l'écoutait pas ; son visage était livide ; il tenait ses yeux fermés ; sa poitrine, gonflée de soupirs, se soulevait violemment.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Le marquis n'était plus pâle, il était devenu livide, et ses joues se tachetaient de larges plaques rouges.Ernest Capendu (1826-1868)
Elle avait tant pleuré que ses paupières étaient à vif, et que les larmes avaient tracé comme un sillon livide le long de ses joues...Émile Gaboriau (1832-1873)
Elle regardait le ciel à travers les vitres, un ciel livide où couraient des nuages couleur de suie.Émile Zola (1840-1902)
Maintenant, le jour se levait, très pâle ; et il semblait que cette lueur livide vînt de la neige elle-même.Émile Zola (1840-1902)
Son souffle râlait dans sa gorge, et des gouttes de froide sueur brillaient sur sa joue livide à travers les poils longs et clair-semés de sa barbe.Paul Féval (1816-1887)
Chaque nuit, je force mon œil livide à fixer les étoiles, à travers les carreaux de ma fenêtre.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Son visage, tout à l'heure empourpré, devint d'une pâleur livide ; il tomba plutôt qu'il ne s'assit sur son fauteuil.Amédée Achard (1814-1875)
Pépin, livide, décomposé, misérable d'épeurement, balbutiait des négations insoutenables et se contredisait à chaque phrase.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Le comte devint livide ; il s'appuya au dossier d'un fauteuil, ses genoux se dérobaient sous lui.Eugène Sue (1804-1857)
La douleur, l'angoisse, la contrainte, bouleversaient ses traits pâles et creusaient au-dessous de ses yeux un cercle livide.Octave Feuillet (1821-1890)
Mordaunt devint livide, mais il ne poussa point un cri, mais n'appela point au secours.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il a bonne mine, c'est-à-dire qu'au lieu d'être livide, comme à son ordinaire, il est simplement pâle.Michel Zévaco (1860-1918)
Livide, les yeux écarquillés, les traits tordus d'angoisse, l'homme semblait hypnotisé par l'image qui s'offrait à lui.Maurice Leblanc (1864-1941)
En rouvrant les yeux, je vis l'immense ciel livide où filaient de monstrueux nuages ternes, cachant la lune, – la nature solitaire.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Aussi fallait-il voir l'anxiété des regards, l'attente livide des figures, au milieu des conversations chuchotantes, des renseignements et des commérages qui couraient.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LIVIDE » adj. m. & f.

C'est une épithete qu'on donne à la peau, lors qu'elle est offensée par des coups orbes, ou corrompuë par quelque cause interne. Un visage livide, de couleur plombée, est un signe d'indisposition. Les meurtrisseures rendent la peau livide. Quand la chair veut se cangrener, elle paroist toute livide.
Les deux font la paire Figue et foie Figue et foie

La cuisine française mélange volontiers gastronomie et anatomie, en accommodant divers organes ou autres abats… et cela se retrouve dans l’étymologie.

Dr Orodru 15/04/2021