maille

définitions

maille ​​​ nom féminin

Chacune des petites boucles de matière textile dont l'entrelacement forme un tissu. Maille à l'endroit, à l'envers (au tricot). ➙ point. Une maille qui file. —  au singulier Tissu tricoté. Ensemble en maille. ➙ jersey. —  L'industrie de la maille, des textiles tricotés. —  Les mailles d'un filet.
Trou formé par chaque maille. Le poisson est passé à travers les mailles. —  par analogie Les mailles d'un grillage.
Anneau de métal. locution Cotte* de mailles. —  Anneau (d'une chaîne). ➙ chaînon, maillon.
Tache du plumage de certains oiseaux.

maille ​​​ nom féminin

vieux (au Moyen Âge) Un demi-denier. —  locution Sans sou ni maille : sans argent. N'avoir ni sou ni maille. —  Avoir maille à partir avec qqn, avoir un différend, une dispute.

maille ​​​ nom féminin

familier Argent. Avoir de la maille.

synonymes

maille nom féminin

chaînon, maillon

point

tricot, jersey

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'ai vu mourir un père dans un grenier, sans sou ni maille, abandonné par deux filles auxquelles il avait donné quarante mille livres de rente !Honoré de Balzac (1799-1850)
Tant de fois il avait eu maille à partir avec la justice qu'un interrogatoire de plus le touchait médiocrement.Émile Gaboriau (1832-1873)
Les pieds, qu'on entrevoyait sous la maille des soies, s'habillaient à peine d'un fin soulier, et les gants noirs, aux manchettes de dentelle, montaient jusqu'à la naissance des bras.Edmond Haraucourt (1856-1941)
Tout en suivant de près leurs petites transactions, elles ne perdaient pas une maille du tricot qu'elles traînent ici, partout où elles vont.Narcisse-Henri-Édouard Faucher de Saint-Maurice (1844-1897)
Puis il longea la côte à peu de distance, constata que la population était très nombreuse, et eut, mainte fois, maille à partir avec ses habitants.Jules Verne (1828-1905)
Les épaules et le buste sont revêtus d'un réseau en relief, dont chaque maille se détache en bleu sur le fond jaune de l'ensemble.Gaston Maspero (1846-1916)
Ce sont, la plupart, de très-braves gens, sobres, laborieux et paisibles qui n'ont que rarement maille à partir avec la police.Joseph Vilbort (1829-1911)
Autrefois, c'est vrai, quand il n'avait ni sou ni maille, pour un oui et pour un non, il vous mettait l'épée à la main.Émile Gaboriau (1832-1873)
Anzoleto commença donc à craindre sérieusement d'avoir maille à partir avec lui, avant d'en venir à ses fins, et de se faire quelque mauvaise affaire en pure perte.George Sand (1804-1876)
Il prévoyait qu'il n'irait pas loin sans avoir maille à partir avec le valet récalcitrant qui lui avait barré le passage, lors de sa première et unique visite.Fortuné du Boisgobey (1821-1891)
On aurait dit que pour mieux ressembler à ses entours, il lui tardait de se trouver sans sous ni maille.Georges Eekhoud (1854-1927)
Il y avait plus ; son oncle, conseiller municipal, avait eu maille à partir avec l'administration.Jules Vallès (1832-1885)
Voilà le réseau hors duquel il est malaisé de s'échapper et qu'il faut ronger comme le rat de la fable, maille par maille et fil par fil....Paul Bourget (1852-1935)
Je dois encore être pour vous un homme plein de mystères ; mes biographes, si jamais j'en ai, auront maille a partir avec mon œuvre et mon « éthique ».Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Le classique haubergeon se fait maille à maille, mais ce sont des mailles de fer ; l'invention, elle, emploie pour ses mailles les billets de cent et de mille.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Maille par maille, une sorte de filet finit par se graver ainsi sur toute la région voulue, non sans trahir, par l'imperfection de ses étranges zigzags, l'amusante maladresse de l'enfance.Raymon Roussel (1877-1933)
La plupart de ces pays avaient maille à partir avec des déficits excessifs, leurs finances publiques et l'inflation.Europarl
Ces filets, dont la maille est à peu près de la largeur de la main, sont faits avec un cordage de la grosseur du petit doigt.Édouard Corbière (1793-1875)
Un filet à maille serrée était tendu entre deux tulipiers gigantesques, et, au milieu du réseau, un petit oiseau, les ailes enchevêtrées, se débattait en poussant des cris plaintifs.Jules Verne (1828-1905)
Les classiques avaient adopté le peplum, les romantiques ont fait une révolution pour imposer la cotte de maille et le pourpoint.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MAILLE » subst. fem.

Petite monnoye de cuivre valant la moitié d'un denier. Il y a eu aussi des mailles blanches battuës l'an 1303. sous Philippe le Bel. Sur ce marché vous n'y perdrez pas la maille. Cette Marchandise ne vaut pas la maille. On ne rabattra pas la maille de ce qu'on vous a dit. Il a fait rendre compte à son Facteur jusqu'à la derniere maille. Du cange dit qu'il y a eu une maille d'or qui estoit une monnoye de Constantinople. On a appellé aussi les pites, Mailles Poictevines, mascula Pictaviensis. Menage derive ce mot de mascula, ancienne monnoye. Borel adjouste, que cette maille estoit quarrée selon Clerac au Traitté des Monnoyes. De sorte que ce mot pourroit venir de macle terme d'Armoiries ; ou de la maille des filets, qui ont la même figure. D'autres disent qu'elle a esté ainsi nommée, à cause qu'elle estoit faitte de cuivre, ou de bas billon, que dans les monnoyes on appelle metail. Du Cange pretend que ce mot est dit par contraction de medalia. Voyez medaille.
 
MAILLE, en termes de Monnoye, est la cinquiéme division du poids de marc qui contient 320. mailles. C'est la moitié d'un estelin.
 
MAILLE, signifie aussi l'ouverture qui demeure entre les ouvrages de fil, de ficelle, de l'aine ou de soye, qui sont noüez ou tricotez. Les mailles d'un filet, d'une raquette. Le tramail est fait de trois sortes de mailles, de deux grandes, & d'une petite maille dans la nappe qui est au milieu. Les Ordonnances des Eaux & Forests reglent les ouvertures des mailles des filets. Du temps de St. Louis il falloit qu'il y peust passer un gros tournois de plat. Les bas de soye ont des mailles fort serrées. Les Ravaudeurs reprennent les mailles d'un bas de soye si proprement, qu'il n'y paroist pas.
 
MAILLE, se dit aussi des ouvertures qu'on laisse dans un treillis de fer. La Coustume de Paris, art : 20. parlant des fenestres à fer maille, veut que les ouvertures n'excedent par 4. pouces.
 
MAILLE, se dit aussi du tissu de plusieurs filets de fer dont on fait une arme deffensive. On portoit autrefois des chemises de maille, des Jaques de maille sous le pourpoint, sous la casaque, pour se deffendre de l'épée & du poignard. On faisoit aussi des gands de maille. Ce mot vient de macula, ou de macla ; ce qui s'est dit tant des mailles des chaisnes, que de celles des filets, & de celles des hautberts. Du Cange.
 
MAILLE, en termes de Blason, signifie une boucle ronde sans ardillon.
 
MAILLE, en termes de Monnoyeurs & d'Orfevres, signifie un petit poids qui vaut deux felins, ou la moitié d'un estelin. C'est la quatriéme partie d'une once.
 
MAILLE, se dit aussi du changement de couleur qui arrive aux plumes du perdreau, quand il devient fort.
 
MAILLE, est aussi une tache qui vient sur la prunelle de l'oeil, derivé du même mot macula. L'Italien dit macchia d'occhio.
 
MAILLE, se dit proverb. en ces phrases. On appelle un pince maille, un homme fort attaché à ses interests. On dit qu'une chose vaut mieux un escu qu'elle ne valoit maille, quand on l'a beaucoup ameliorée. On dit aussi, que des gens ont toûjours maille a partir ensemble, pour dire, qu'ils sont en une dissention perpetuelle. On dit aussi, qu'un homme n'a ni denier, ni maille, qu'il n'a pas vaillant la maille, pour dire, qu'il est fort gueux. On dit aussi, qu'un homme fait la maille bonne, pour dire, qu'il garentit que le compte y est jusqu'à une maille. On dit aussi, Maille à maille se fait le haubergeon, pour dire, qu'il faut faire les choses l'une aprés l'autre.