malle

 

définitions

malle ​​​ nom féminin

Bagage rigide de grande dimension. ➙ cantine, coffre. Faire sa malle, ses malles, se préparer à partir ; et au figuré partir, s'en aller. —  locution, familier Se faire la malle : s'enfuir.
vieilli Coffre d'une automobile. La malle arrière.
Malle-poste : ancienne voiture des services postaux. Des malles-poste.
Histoire La malle des Indes : service postal entre Londres et les Indes.
 

synonymes

malle nom féminin

cantine, bagage, coffre

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Comme j'en ai dans ma malle un que vous ne connaissez probablement pas, je vous l'apporte pour vous aider à passer ces moments où vous ne vous sentez pas heureux.Marcel Proust (1871-1922)
Il arriva à la gare du chemin de fer, fit enregistrer sa malle de veau noir et se jeta de tout son long dans un compartiment de première classe.Edmond About (1828-1885)
Je défais ma malle, et j'apprends une autre nouvelle tout aussi vraie, mais plus jolie.George Sand (1804-1876)
Elle marchait gaiement, en causant avec l'homme qui portait la malle ; elle franchit la planche et entra dans le bateau.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Cette fois, j'avais emporté dans ma malle les cinq premiers chapitres terminés, espérant les relire, et je n'en ai pas même trouvé le temps.Émile Zola (1840-1902)
On m'a mis dans la même chambre ; j'y ai retrouvé ma malle, mes effets, mes partitions, que je ne croyais plus revoir.Hector Berlioz (1803-1869)
Les bagages du voyageur, composés d'une grande malle très fatiguée et d'un petit nécessaire tout neuf, étaient là, ainsi que les objets de toilette disposés sur la commode.Paul Bourget (1852-1935)
Mon père donc traita par lettres avec cette personne respectable, chez qui j'arrivai, un soir, accompagné d'une malle.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il courtisait en vue des comestibles tous les conducteurs de malle-poste, et il était lié avec des cuisiniers de grandes maisons qui lui communiquaient des sauces.Gustave Flaubert (1821-1880)
Ainsi je faisais le compte de mes chances de disgrâce, rouvrant ma malle pour la refermer, oubliant cette fois une chemise, et cette autre, un compartiment entier.Jules Renard (1864-1910)
La malle des voyageurs était figurée par un bout de planche, qu'ils avaient ramassé au fond d'un massif.Émile Zola (1840-1902)
Nous avons pris le train, pour ce court trajet, à cause de ma malle qui pèse lourd.Roger Dombre (1859-1914)
Dans la malle du matelot, il y avait son uniforme, qu'il gardait soigneusement et qu'il endossait les grands jours...Alexis Bouvier (1836-1892)
Mais embarque toujours ta malle de poche, et dis à ces paysans qui sont avec toi, de monter à bord pour boire un coup de trop.Édouard Corbière (1793-1875)
Il descendit la malle, l'ouvrit, et constata que les lettres dont elle était remplie étaient toutes adressées à des prêtres.Jules-Paul Tardivel (1851-1905)
Je l'ai : je suis bien fâché que vous ne l'ayez pas enfermé dans votre malle.Denis Diderot (1713-1784)
Les effets les plus précieux furent en effet emballés dans une malle, et transportés à mon logement.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Tu vas me faire l'amitié, aussitôt la présente reçue, d'aller retenir ta place à la malle-poste.Paul Féval (1816-1887)
Je rencontre la jeune fille, et je lui demande si elle croit encore au sort qu'elle a jeté dans la malle du capitaine absent.Édouard Corbière (1793-1875)
Nous avions une malle de bons livres élémentaires que j'avais le temps de leur expliquer.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MALLE » subst. fem.

Petit coffre ou valise propre à transporter des hardes à la campagne, qu'on met ordinairement sur la crouppe du cheval que monte un valet, ou un postillon. Cette lettre ne partira pas par cet ordinaire, la malle du postillon est fermée. Quand on loge en chambre garnie, on n'y apporte gueres qu'une malle. Il a fait mettre sa malle dans le magazin du coche. Perionius derive ce mot du Grec mallos, signifiant vellus, parce qu'au commencement on faisoit ces malles de peaux de bestes avec leur toison. Du Cange le derive de l'Allemand mael, qui signifie malle.
 
MALLE, se dit aussi de certains paniers que des Merciers de campagne portent sur leur dos, qui sont pleins de cent sortes de menuës marchandises. Un Ramonneur a la patience de remuer toute sa malle pour vendre une paire de ciseaux.
 
On dit proverbialement, Cet homme a chié dans ma malle, pour dire, J'ay rompu tout commerce avec luy, Je ne m'y veux plus fier aprés ce qu'il m'a fait. On dit aussi, qu'un homme a esté troussé en malle, lors qu'une maladie luy a peu duré, qu'il est mort en peu de temps. On dit aussi d'un bossu, qu'il porte toûjours sa malle, qu'il a son pacquet sur le dos.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui viennent de l’arabe Top 10 des mots qui viennent de l’arabe

Non, le français n’a pas emprunté des mots qu’à l’anglais ! De tout temps, notre lexique s’est enrichi grâce à de nombreuses langues et l’arabe fait partie des sources les plus importantes.

Édouard Trouillez 17/07/2020