mas

définitions

mas ​​​ | ​​​ nom masculin

Maison rurale, ferme (en Provence).

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Pour aller au village, en descendant de mon moulin, on passe devant un mas bâti près de la route au fond d'une grande cour plantée de micocouliers.Alphonse Daudet (1840-1897)
Alors on se résolut, faute d'autre moyen, à lui faire « piquer du mas ».Guy de Maupassant (1850-1893)
Autre temps, il s'y faisait un grand commerce de meunerie, et, dix lieues à la ronde, les gens des mas nous apportaient leur blé à moudre...Alphonse Daudet (1840-1897)
Il ne se souciait pas d'écrire pour les pastours et les gens des mas.Edmond Lepelletier (1846-1913)
De le voir ainsi, toujours triste et seul, les gens du mas ne savaient plus que faire.Alphonse Daudet (1840-1897)
Des mas qui drecoient contre mont, ce sambloit uns grans bois.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Toujours est-il, qu'un jour d'été, quelque temps après la moisson, on foulait nos gerbes, et tous les gens du « mas » étaient dans l'aire à travailler.Frédéric Mistral (1830-1914)
Mais le plus touchant encore, ce sont les chiens, ces braves chiens de berger, tout affairés après leurs bêtes et ne voyant qu'elles dans le mas.Alphonse Daudet (1840-1897)
La pauvre petite fut obligée de gagner sa vie et de se louer un peu partout dans les mas, pour la moisson, les magnans ou les olivades.Alphonse Daudet (1840-1897)
Mas oune fois la nouit vénue, zé t'en fice, va !Édouard Corbière (1793-1875)
Donc, un dimanche soir, dans la cour du mas, la famille achevait de dîner.Alphonse Daudet (1840-1897)
Sur les montagnes le plus court chemin va d'un sommet à l'autre : mas pour suivre ce chemin il faut que tu aies de longues jambes.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Par le passé, nous avons écouté patiemment, et je pense ne mas me tromper en disant que les attentes des uns et des autres nous sont plus ou moins connues.Europarl
Je te dois tant, tu mas fait comprendre tant de bonnes et honnêtes choses dont personne ne mavait jamais parlé !...Alphonse Daudet (1840-1897)
On chantait dans tous les wagons, on s'arrêtait à chaque instant pour laisser passer un troupeau, embarquer un retardataire, prendre un paquet qu'apportait en courant un garçon de mas.Alphonse Daudet (1840-1897)
Mignons, multipliez les ombres à la venue des lumieres ; cela est de droit : à mas ventos, mas vellas ; & gai, que je sais de langues !François Béroalde de Verville (1556-1626)
Tant jeuèrent que li roys le perdi, et fu mas d'un aufin.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Maintenant je nen peux plus, tu mas trop fait vivre, trop fait souffrir, je suis à bout.Alphonse Daudet (1840-1897)
Auparavant, il s'y faisait un grand commerce de meunerie, et, dix lieues à la ronde, les gens des mas nous apportaient leur blé à moudre...Alphonse Daudet (1840-1897)
Il étendit les bras et agita sa casquette pour attirer son attention, mas sans succès.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MAS, » subst. masc.

Vieux terme de Coustumes, qui signifie le tenement & heritage mainmortable des personnes de servile condition & de mainmorte. En quelques lieux on l'appelle mex ou meix. Ce mot vient de massa, qui en la basse Latinité a signifié fonds & heritage. On a dit aussi mansus, mansa & mansum : c'est une petite metairie pour loger un paysan, à laquelle estoient annexez douze arpents de terre. On a dit aussi massum, masa, masada & masium dans la même signification.