Email catcher

méprisant

définitions

méprisant ​​​ , méprisante ​​​ adjectif

Qui exprime le mépris. ➙ arrogant, dédaigneux.

synonymes

méprisant, méprisante adjectif

dédaigneux, arrogant, fier, hautain

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et un second regard, plus méprisant que le premier, termina sa phrase et sa pensée.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Maria mourante, et peut-être des peines déchirantes que je lui avais causées, me haïssant, me méprisant dans ses derniers momens ; maudit par sa mère, par ses sœurs : ah !Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Il semblait que la vieille marquise voulût réparer, à force de démonstrations, le silence méprisant de sa belle-fille.George Sand (1804-1876)
Ils marchaient fièrement le long du mur, lançant de temps à antre sur les passants un coup d'œil sauvage, hautain et méprisant.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Ce ne furent que sarcasmes et critiques sur ces bancs, dans l'ensemble de la classe politique, et le silence méprisant des médias.Europarl
Il s'est préservé de ce pessimisme brutal et méprisant qui fut à la mode et qui s'appela, on ne sait pourquoi, le naturalisme.Jules Lemaître (1853-1914)
Il l'avait conçu, lui, cette idée, avant le poète, et que de consolations ne lui donnait-elle pas au milieu d'un monde railleur et méprisant.Philippe Aubert de Gaspé (1814-1841)
Dès les premiers jours de notre mariage, ma femme fit éclater un caractere méprisant & absolu, qui m'annonça tout ce que j'avois à craindre de ses emportemens.Robert Estienne (1723-1794)
Souvent son calme si méprisant et son maintien si digne en imposaient ; c'était rarement à elle qu'on osait adresser la parole.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Un gentilhomme du bon siècle (par opposition au grand siècle) pouvait seul avoir inventé cette transaction entre un silence méprisant et l'épigramme qui n'eût pas été comprise.Honoré de Balzac (1799-1850)
Le cardinal n'entendit pas ces paroles, mais le regard méprisant dont elles furent accompagnées lui en fit deviner le sens.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Sa rencontre avec le mystère l'avait mortifié, et, comme il n'avait pu se plier aux lois des joies supérieures, il se consolait en les méprisant.Remy de Gourmont (1858-1915)
Méprisant les saines limites de la nature de l'homme, il voulait qu'on n'existât que pour lui, qu'on n'aimât que lui seul.Ernest Renan (1823-1892)
D'ailleurs, continue le régisseur d'un ton assez méprisant, vous ne chantez pas à première vue, je suppose ?...Hector Berlioz (1803-1869)
Il ne la voyait même pas, passait indifférent, et méprisant peut-être comme pour un bébé en bourrelet.Jules Michelet (1798-1874)
Mais eux, méprisant son avertissement, s'abandonnèrent de plus en plus à des propos grossiers et impudiques.Anatole France (1844-1924)
On n'aurait jamais su mieux définir le rire sarcastique et méprisant, tel qu'il se le passe quelquefois.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Très méprisant, il détourna les yeux et les reporta sur la jeune fille : alors il fronça le sourcil.Joris-Karl Huysmans (1848-1907)
Les autres, dédaigneuses, bien qu'amplifiées par le coton, étayées de ressorts, redressées par-ci, modifiées par-là, regardent d'un air méprisant barboter leurs sœurs.Guy de Maupassant (1850-1893)
Cela se voit, cela se sent à cet air protecteur et un peu méprisant que, dès le début de sa lettre, il prend avec moi...Octave Mirbeau (1848-1917)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Mème Mème

Devenu incontournable dans la culture populaire numérique, le mot mème fait désormais intégralement partie de notre vie sur les réseaux sociaux, dans...

Albin Wagener 19/05/2021