narcisse

définitions

narcisse ​​​ nom masculin

Plante bulbeuse à fleurs blanches très odorantes, ou jaunes. ➙ coucou, jonquille.
littéraire Personne qui se contemple, s'admire.
Narcisse, variété à fleurs blanches Narcisse, variété à fleurs blanches - Crédits : Istock/magicflute002 Crédits : Istock/magicflute002

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Narcisse y consentit, serra le cousin dans ses bras et lui dit, les larmes aux yeux : vous le voyez, cousin, vous le voyez...Eugène Sue (1804-1857)
Narcisse n'avait pas levé les yeux vers la splendeur foudroyante du plafond.Émile Zola (1840-1902)
Narcisse ou l'amoureux de soi-même est un marivaudage insignifiant.Jules Lemaître (1853-1914)
Narcisse raconta ce qui venait de se passer.Olga de Pitray (1835-1909)
Ce narcisse est blanc avec une petite couronne intérieure jaune et rouge d'un effet ravissant.Alphonse Karr (1808-1890)
Narcisse allait répliquer, mais le bâillon l'en empêcha.Eugène Sue (1804-1857)
Narcisse se précipita dans la chaloupe en maugréant.Eugène Sue (1804-1857)
Longtemps avant ce narcisse, fleurit aux bois qui n'ont pas encore d'ombre, le narcisse jaune en même temps que les premières violettes, ou plutôt un peu auparavant.Alphonse Karr (1808-1890)
Narcisse soupira, et avant d'abaisser ses regards sur le capitaine, il se figura, par la pensée, l'homme qui devait commander à la tempête, braver les éléments en furie.Eugène Sue (1804-1857)
Narcisse, ayant grand'faim, mangeait en continuant de plaisanter.Émile Zola (1840-1902)
Chaque narcisse de la montagne était un diamant.George Sand (1804-1876)
Narcisse, alors, se contenta de sourire, d'un air de dédain indulgent et courtois.Émile Zola (1840-1902)
Narcisse l'écoutait en souriant, et lui aussi s'abandonna aux commérages et aux confidences.Émile Zola (1840-1902)
Narcisse eût voulu un nom peut-être plus poétique, plus sonore.Eugène Sue (1804-1857)
Narcisse, étendu par terre, criait de toute la force de ses poumons.Olga de Pitray (1835-1909)
Narcisse allait répliquer mais le bâillon l'en empêcha.Eugène Sue (1804-1857)
Et ni le crocus, ni l'anémone, ni le narcisse n'étaient aussi beaux qu'elle.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Hugues Rebell (1867-1905)
Narcisse ne parlait plus, examinait de près la peinture, avec le soin d'un connaisseur, d'un expert dont le coup d'œil tranchant décide de l'authenticité, fixe la valeur marchande.Émile Zola (1840-1902)
Narcisse devint amoureux de son image ; il ne la quitta point des yeux, ne put la saisir et mourut de cette illusion même qui l'avait charmé.Eugène Fromentin (1820-1876)
Narcisse se mirant dans l'eau de vaisselle des caboulots, il est arrivé à la bêtise par la vanité.Pierre Véron (1833-1900)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « NARCISSE » subst. masc.

Fleur blanche, & quelquefois jaune, qui croist dans les jardins. Il a la feuille semblable au porreau, quoy que plus menuë & plus estroite de beaucoup. Ses tiges sont denuées de feuilles, & sont hautes d'un palme & plus. Sa fleur est blanche, & jaune au dedans, & quelquefois rouge. Sa racine est blanche, ronde & bulbeuse. Sa graine est noire & longue, & enclose dans une espece de cartilage. On l'appelle autrement en François cumpanette, en Latin narcissus ; & quelques-uns le nomment lirion, comme on fait le lis. Son nom vient de la metamorphose qui fut faite en cette fleur d'un beau garçon qui s'appelloit ainsi, & qui se noya estant amoureux de luy-même, & voulant embrasser son image qu'il voyoit dans l'eau. Ovide au III. liv. des Metamorphoses. Pline dit que son nom vient de narce, & non pas de l'enfant Narcissus.