natif

 

définitions

natif ​​​ , native ​​​ adjectif et nom

Natif de (tel lieu) : qui est né à. ➙ originaire. —  nom Les natifs d'Alsace.
Qu'on a de naissance. ➙ inné, naturel.
Métal natif, qui se trouve naturellement à l'état pur. Or natif.
 

synonymes

natif, native adjectif et nom

inné, naturel

indigène, autochtone, habitant, naturel (vieux), [en Australie] aborigène

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle ne connaît pas les alliages, mais seulement deux métaux, le cuivre et l'or, existant à l'état natif dans tous les pays du monde.Jacques de Morgan (1857-1924)
Cependant l'idiome natif est conservé même avec amour.Émile Vincens (1764-1850)
On le devinait, un rachitisme natif n'avait pas permis au crâne de conserver longtemps ses cheveux, la toison tout entière était tombée.Ferdinand Fabre (1827-1898)
Napoléon dans sa rudesse garde un fond de rêverie qui combat sans cesse son positivisme natif.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Ne variez jamais sur le sentiment natif que vous avez des unes ; quant aux autres, attendez-vous à tout pour le jour où vous les connaîtrez.Eugène Fromentin (1820-1876)
Si c'eût été un natif du pays, le soupçon aurait suffi, comme pour des centaines d'autres.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Si le christianisme y est entré, c'est par des affinités naturelles et sans altérer le génie natif.Hippolyte Taine (1828-1893)
Au don natif, la jeunesse semble ajouter une faculté de vigoureuse abstraction, un pouvoir de creuser la pensée qui diminue plutôt avec l'âge.Ernest Lebon (1846-1922)
Il est sans doute, dans ses œuvres, plus d'une page remarquable où le génie natif a triomphé des déviations du goût et des perversions de l'intelligence.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Cela rendait à son bon sens natif toute sa liberté.Paul Féval (1816-1887)
L'avoué nous donne des renseignements sur le pays, dont il est né natif, comme on dit chez nous.George Sand (1804-1876)
Il y a sur les bords et dans le cratère une foule de fumerolles qui distillent le soufre natif qui forme la base du sommet.Jules Verne (1828-1905)
Chose étrange : loin d'être gêné en grandeur, en puissance, en énergie, son jeu avait quelque chose de direct, de natif, d'original.Judith Gautier (1845-1917)
Bientôt, à la naissance d'un enfant on planta l'arbre natif, qui devait être son compagnon et son conseiller pendant toute sa vie.Saintine (1798-1865)
Son corps était peint de cramoisi, sa figure de bleu ; et il avait la peau parsemée de paillettes d'argent natif.Marcel Schwob (1867-1905)
Il paraîtra évident à tous les esprits qu'il n'y a qu'un natif qui puisse obtenir une connaissance compétente, je ne dis pas complète, de nos idiomes tombés en désuétude.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Comme vous le voyez, monsieur, j'ai perdu tout vestige de civilisation, ou, pour mieux dire, je suis véritablement un natif de l'île.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Je suis donc natif de cette ville : les femmes de mes deux grands-pères etoient demoiselles, et il y avoit du de à leur surnom.Paul Scarron (1610-1660)
Des fois je la pressais un peu trop fort, alors elle me faisait de gentils reproches, des reproches où son « britishisme » natif mettait comme un gazouillis d'oiseau.Alphonse Allais (1854-1905)
Nulle part on n'avait trouvé l'or, l'argent, le cuivre, le fer natif en si grande abondance et dans un tel état de pureté.Élisée Reclus (1830-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « NATIF, IVE » adj.

Se dit des personnes considerées en-tant qu'elles ont pris leur origine ou leur naissance en un certain lieu. Il est & natif d'une telle ville. Il semble qu'il y a cette difference entre né, & natif ; que se dit precisément du lieu où on est né, quoy que les pere & mere n'y eussent point d'habitation fixe, & n'y fussent que passageres ; au lieu que natif se dit du lieu où on a eu l'éducation, où le pere & la mere ont leur habitation actuelle. Ainsi JESUS-CHRIST estoit appellé Nazarien ou Galileen, d'où on peut dire qu'il estoit natif ; quoy qu'en effect il fust né à Bethlehem, en la terre de Juda. Ce mot vient de nativus. On a appellé en Latin nativi servi, ceux qui par leur origine & leur naissance estoient attachez à la glebe, à la Seigneurie.
Vidéos Interloqué, par Karim Duval Interloqué, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020