offrande

définitions

offrande ​​​ nom féminin

Don à une divinité ; don religieux.
Don, présent. Verser une offrande. ➙ obole.

synonymes

offrande nom féminin

obole, aumône, don, secours

[Religion] libation, immolation, oblation, sacrifice

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
L'auteur de cette offrande, renouvelée tant de fois et avec le même silence, resta toujours inconnu, du moins de toute autre personne qu'elle.Mademoiselle Mars (1779-1847)
Puis, escaladant le premier degré des terrasses, ils atteignirent l'autel d'offrande où l'on expose, avant de la porter aux sacrificateurs, la nourriture vivante dévouée aux atua.Victor Segalen (1878-1919)
Ceux qui venaient le consulter déposaient ordinairement leur offrande sur une pierre peu éloignée de sa demeure.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Je ne m'étais pas rendu compte de l'effet que ma petite offrande avait dû produire sur elle ; mais cette fois je m'aperçus qu'il était considérable.Pierre Louÿs (1870-1925)
Ce temple possède sept cents villages, concédés par le gouvernement, donnés en garantie de prêts ou achetés par de simples particuliers qui en ont fait offrande.Jules Verne (1828-1905)
Veuillez en accepter l'offrande, et je me relève radieux, et je cours là où se trouvent et gloire et fortune.Joseph Marmette (1844-1895)
Nous étions disposés à rire au début de cette histoire, ensuite les larmes aux yeux chacun a remis à l'officier, une petite offrande, déterminée par le plus touchant intérêt.Gabriel Sénac de Meilhan (1736-1803)
Le chef agréa l'offrande, et s'emparant des précieuses tapa, laissa les femmes à ses gens.Victor Segalen (1878-1919)
Que les porteurs-de-féi devancent le jour, et montent recueillir des fruits ; qu'ils amarrent des cochons-d'offrande.Victor Segalen (1878-1919)
Ce grave historien parle de ces broches symboliques comme d'une chose que personne n'avait encore imaginée et il ne cherche pas à deviner le sens figuré de cette singulière offrande.Paul Lacroix (1806-1884)
Les bras se tendaient en avant dans un geste d'offrande – les deux mains s'ouvrant vers le plafond de la niche.Raymon Roussel (1877-1933)
C'est aux ancêtres de son mari qu'elle porte l'offrande ; elle est de leur famille ; ils sont devenus ses ancêtres.Numa Denis Fustel de Coulanges (1830-1889)
Dournof contempla quelques instants son offrande, et sa joie ambitieuse disparut soudain noyée dans un regret poignant.Henry Gréville (1842-1902)
C'est depuis 1859 que des pièces de monnaie ont été substituées aux feuilles d'or battu qui formaient la troisième offrande.Alphonse Chabot (?-1921)
Elle s'installait le samedi à la fenêtre du rez-de-chaussée, et vieillards, boiteux, aveugles, manchots venaient recevoir son offrande, toujours accompagnée d'une bonne parole ou d'un sage conseil.Lucien Biart (1828-1897)
On alla à l'offrande, on en revint ; puis on descendit l'estrade du trône en cortége pour aller recevoir l'onction sacrée.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
C'est tout, sauf ce détail que j'ai entendu tomber dans le tronc des pauvres une double offrande, lourde et sonore.Paul Féval (1816-1887)
Plus encore ; elle sentait que, l'amour complet dont elle lui faisait offrande, l'homme qu'elle avait choisi ne pouvait point l'accepter.Georges Darien (1862-1921)
Je m'avançai avec une tendresse respectueuse, & gardant un silence sacré, je posai mon offrande sur l'autel.Claude Godard d'Aucour (1716-1795)
Ces pieds levés peuvent bien ainsi voir 1650 nombre de clochers dont ils n'ont point l'offrande.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « OFFRANDE » subst. fem.

Sacrifice, present qu'on fait à Dieu, ou à ses Saints. Il faut tous les matins eslever son coeur à Dieu, & le luy donner en offrande. Les Payens faisoient des offrandes à leurs faux Dieux, d'animaux, de fruits, & même quelquefois de leurs propres enfans. Il a esté en pelerinage porter son offrande à un tel Saint.
 
OFFRANDE, se dit particulierement des presents qu'on fait aux Curez en allant baiser la paix. Quand les Curez Primitifs officient, il y a toûjours de la dispute pour leurs offrandes. Les Bedeaux menent à l'offrande les Marguilliers en ceremonie.
 
OFFRANDE, se dit aussi du temps où se fait l'offrande, qui est le milieu de la Messe. On dit le prosne incontinent aprés l'offrande. Les paysans se vont souvent promener pendant l'offrande.
 
OFFRANDE, se dit proverbialement en ces phrases. A l'offrande qui a devotion, quand on fait en quelque endroit une contribution volontaire. On dit aussi, Vous allez trop viste à l'offrande, vous ferez choir Mr. le Curé, pour reprocher à quelqu'un qu'il mange trop goulument, qu'il met trop souvent la main au plat, ou qu'il fait quelque autre importunité.
 
On dit aussi, que chaque Saint veut son offrande, pour dire, qu'il faut contenter tous ceux qui peuvent servir à faire reüssir une affaire, où à la traverser.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020