oraison

définitions

oraison ​​​ nom féminin

vieux ou Religion Prière.
Oraison funèbre : discours religieux prononcé à l'occasion des obsèques d'un personnage illustre (➙ panégyrique).

synonymes

oraison nom féminin

prière, pater, orémus (vieux), patenôtre (vieux)

oraison funèbre

éloge funèbre, panégyrique

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette seconde cérémonie terminée, les troupes firent feu ; et une oraison funèbre, pleine de la louange la plus chaude et de la plus vive reconnaissance, fut prononcée par le grand-prêtre.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Alors mes pensées devenaient bien profondes ; et, sans savoir ce que c'était que méditer, mon âme se plongeait dans une réelle oraison.Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
Quand le fiscal eut fini son oraison funèbre, un jeune rat, à peine sevré, se leva pour défendre les coupables.Édouard Laboulaye (1811-1883)
Je vous ai donné le change, et par le ridicule de mon oraison funèbre, et par la petite querelle qui s'en est suivie.Denis Diderot (1713-1784)
Elle commença par lui faire une méthode d'oraison qui lui parut aisée et ne contribua pas peu à dissiper le mal de tête dont nous avons parlé.Victor Cousin (1792-1867)
Il composa de plus une oraison funèbre très-éloquente, et joignit à ces ouvrages en prose plusieurs belles pièces de vers.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Aristote admet dans le temps la continuation sans la permanence, mais ni l'une ni l'autre dans l'oraison.Charles de Rémusat (1797-1875)
Lui et la maréchale se promenoient quelquefois trois heures durant dans le parc, et on les trouvoit souvent en oraison au pied d'un arbre.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Elle entendit la messe de huit heures et demeura longtemps en oraison après que le prêtre eut quitté l'autel.Hugues Rebell (1867-1905)
O combien vous faisoit-il goûter de délicieuses douceurs de sa grâce, dans les sacremens, dans l'oraison, dans la lecture !Saint François de Sales (1567-1622)
Je ne sais bien faire d'ailleurs qu'une espèce d'oraison funèbre, celle des artistes médiocres vivants.Hector Berlioz (1803-1869)
S'enquérir de la signification principale, c'est examiner une question de logique abstraite ; en un mot, c'est au moins, quant à la forme, convertir la question en une question d'oraison.Charles de Rémusat (1797-1875)
Jacques, lui, résolut de passer en oraison cette même nuit où il avait perdu tout ce qu'il aimait.Eugène Muller (1826-1913)
Homme de vie intérieure, d'oraison et de sacrifice, personne, au milieu du bruit, ne sut mieux s'isoler.Jules Michelet (1798-1874)
Le monsieur prononça sur lui quelques expressions énergiques, en guise d'oraison funèbre, et me proposa de jouer une partie avec lui.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Une larme fut toute l'oraison funèbre de ce héros inconnu ; mais celui qui la versait était digne de comprendre un pareil sacrifice.Albert Delpit (1849-1893)
Le jeune abbé, aidé de ses protecteurs qu'il ne cessait de voir chaque jour, fit son oraison funèbre.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Tout le langage humain est conçu pour les créatures ; cette partie d'oraison la plus essentielle de toutes, le verbe, suppose le temps, qui commença avec le monde.Charles de Rémusat (1797-1875)
Il fallait, le soir à six heures moins dix minutes, que l'on se dérangeât de l'oraison pour la conduire au réfectoire.Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
Et, tirant une dernière fois la cordelette des cercles photochromiques, la vision disparut, le chant cessa : l'oraison funèbre était achevée.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ORAISON » subst. fem.

Terme de Grammaire. Discours ordinaire, suite de paroles. Les Grammairiens disent que tout discours est composé de huit parties d'Oraison, le Nom, le Verbe, le Participe, l'Adverbe, la Preposition, la Conjonction & l'Interjection. L'article ne doit point passer pour une partie d'Oraison, mais pour un pronom. L'object de la Grammaire est la bonne construction des parties de l'Oraison, du discours.
 
ORAISON, signifie aussi une harangue, un discours estudié & poli qu'on prononce en public, ou qui est composé à ce dessein. On prononce des Oraisons funebres aux obseques des grands, qui contiennent leurs éloges. Val. Publicola fut le premier parmi les Romains qui fit une Oraison funebre aux obseques de Brutus. Au commencement on n'en fit que pour les hommes. Ensuitte on commença à en faire aussi pour la Dames, parce qu'elles avoient contribué genereusement de leurs joyaux pour faire un present que l'on vouloir envoyer à Delphes. Plutarque invita camilla. Les Professeurs qui entrent en possession d'une chaire, ont coûtume de faire des Oraisons publiques & solemnelles. Les Regens de Rhetorique, font des Oraisons à leurs escoliers, au commencemens de l'année, & en quelques autres occasions. Les Anciens appelloient aussi Oraisons, les Playdoyers, & les Harangues qu'ils faisoient au peuple, & les autres compositions d'éloquence, comme les Oraisons d'Isocrate, de Demosthene, de Ciceron. En ce sens on dit en Rhetorique, qu'il y a cinq parties de l'Oraison, l'Exorde, la Narration, la confirmation, la Confutation, & la Peroraison.
 
ORAISON, signifie plus ordinairement chez les Chrestiens, Priere qu'on fait à Dieu, & à ses Saints. Ce saint homme est en continuelle oraison. Il fit mettre ses Apostres en oraison, de peur qu'ils n'entrassent en tentation. Il fit une oraison à son Pere dans le Jardin des Olives. Il y a une espece de Demons qui ne se chassent que par les jeûnes & l'oraison. En ce sens on distingue trois sortes d'oraisons ; la vocale, qui est l'ordinaire qu'on prononce de bouche ; la mentale, qu'on fait de la pensée en meditant ; la jaculatoire, qui se fait par une vive & prompte aspiration de coeur, & c'est en ce sens qu'on dit qu'une courte priere ou oraison penetre les cieux.
 
ORAISON, se dit encore dans un sens plus estroit, d'une certaine priere qui est propre pour l'Office du jour, ou pour les commemorations, des Festes & Feries. Elle est presque toûjours precedée, d'une Antienne, & d'un verset. L'oraison du jour termine les Laudes, Prime, Tierce, None, Sexte, & Vespres. Aprés Magnificat on dit les oraisons, les suffrages des Saints, une oraison pour la commemoration de la Ferie, du Saint du Patron, &c. Les Rituels appellent oraisons, les prieres qui commencent par le mot Oremus. Durandus observe que dans l'Eglise de Latran on ne dit point d'oraisons, mais qu'à la Messe & en toutes les heures on prononce tout haut l'Oraison Dominicale, qui est le Pater & qu'on en usoit ainsi dans la Primitive Eglise. Ce fut le Pape Gregoire qui ordonna qu'on diroit l'Oraison Dominicale à la Messe aprés le Canon.
 
On dit aussi des oraisons à la Messe devant l'Epistre, à l'offerte, & aprés la communion. Les aveugles offrent de dire l'Antienne & l'Oraison d'un Saint à l'intention de ceux qui leur donnent l'aumosne.
 
On appelle aussi un Livre d'oraisons, un Livre qui contient diverses prieres accommodées aux differentes occasions, comme pour le matin, pour le soir, avant ou aprés la confession, la communion. Des oraisons à la Vierge, à l'Ange Gardien, &c.
 
On dit proverbialement, qu'un homme a dit le matin une bonne oraison, quand il luy arrive pendant le jour quelque bonne fortune.
Les mots croisés du Robert Les mots de l'orthographe Les mots de l'orthographe

Vous soignez votre réputation de champion(ne) en dictées toutes catégories ? Alors testez vite notre grille de mots croisés dédiée aux mots de...

16/09/2021