oreiller

 

définitions

oreiller ​​​ nom masculin

Pièce de literie pour poser la tête, coussin rembourré, généralement carré. Taie d'oreiller. —  locution Sur l'oreiller : au lit ; dans l'intimité. locution, familier Avoir une panne d'oreiller : ne pas se réveiller à l'heure prévue.
 

synonymes

oreiller nom masculin

coussin, coussinet, traversin, polochon (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Maintenant, sans doute, elle reposait, tranquille comme une fleur endormie, avec ses beaux cheveux noirs parmi les dentelles de l'oreiller, les lèvres entre-closes, la tête sur un bras.Gustave Flaubert (1821-1880)
Elle tomba dans un profond sommeil aussitôt que sa jolie tête eut touché l'oreiller, et je la veillai jusqu'au matin.Charles Dickens (1812-1870), traduction Amédée Pichot (1795-1877)
Des intelligences dans les affections des princes sont des influences dans leurs conseils ; la politique, sous les apparences de l'amour, assiége même l'oreiller des rois.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Pourquoi retourne t-il cet oreiller, si ce n'est pour y chercher les papiers que vous portez dans votre poche ?Charles Dickens (1812-1870) et Wilkie Collins (1824-1889), traduction Mme Judith (1827-1912)
Tu as pris les dix mille francs sous son oreiller, en ayant soin de jeter à terre l'enveloppe qui les contenait.Daniel Lesueur (1854-1921)
Et puis elle se remit de nouveau sur son oreiller, peut-être dans l'espoir de continuer ce rêve.Delphine de Girardin (1804-1855)
Elle tournait autour d'elle, remontant l'oreiller qui lui soutenait la tête, lui prodiguant mille amitiés.Émile Zola (1840-1902)
D'abord, la première nuit, il l'avait enfouie sous son oreiller, ne jugeant aucun coin assez sûr.Émile Zola (1840-1902)
Lucette, qui s'apercevait dans les glaces, semblait perdue, parmi ses cheveux noirs répandus sur l'oreiller, dans le vaste lit de milieu exhaussé de deux marches, à la façon d'un trône.Michel Corday (1869-1937)
Tant mieux ; je me retirerai de bonne heure ; je serai seul ; je me coucherai, et je lirai la tête sur mon oreiller.Denis Diderot (1713-1784)
Je porte ça tout le jour sur moi ; la nuit, je le mets sous mon oreiller, je dors dessus.George Sand (1804-1876)
Camille avait dû pleurer en sourdine, car elle cachait sa figure dans l'oreiller comme pour y étouffer ses derniers sanglots ; le sommeil l'avait saisie au milieu de ses larmes.Berthe de Buxy (1863-1921)
Et retombant sur l'oreiller, épuisée qu'elle était et à bout de forces, elle ferma les yeux, entra en agonie qui fut courte et sans connaissance, et mourut.Élémir Bourges (1852-1925)
Et, m'embrassant une dernière fois, elle se laissa retomber dans une pose pleine de grâce sur son oreiller.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
J'appuyais tendrement mes joues contre les belles joues de l'oreiller qui, pleines et fraîches, sont comme les joues de notre enfance.Marcel Proust (1871-1922)
Je baissai la tête, et je m'appuyai sur l'oreiller, ma joue contre la joue de ma femme.Henry Gréville (1842-1902)
Malgré tant de précautions, je n'en ai pas moins trouvé au sortir d'un sommeil inquiet, lourd, agité, deux ou trois persica sur mon oreiller.Astolphe de Custine (1790-1857)
Quand il fut au bord, afin d'embrasser sa femme, il se pencha sur l'oreiller où les deux têtes reposaient l'une près de l'autre.Gustave Flaubert (1821-1880)
L'abbé, à genoux près du berceau, sanglotait, le front sur l'oreiller où reposait la tête de l'enfant.Guy de Maupassant (1850-1893)
Faisaient des coiffes de femmes, des taies d'oreiller et des pavillons pour couvrir les autels.Gustave Fagniez (1842-1927)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « OREILLER, ou oriller » sub. masc.

Petit carreau rempli de duvet ou de plume, qu'on met sur le chevet ou traversin pour avoir la teste plus haute. Une taye d'oreiller, c'est l'enveloppe, un linge dont on le couvre. On fait aussi des oreillers ou petits sachets de senteur, qu'on place sur la courtepointe pour servir d'ornement au lit, ou pour y conserver quelque bonne odeur. Ce mot vient du Latin auriculare, signifiant la même chose.
Le mot du jour Infirmière, infirmier Infirmière, infirmier

Il faut la fermeté et la solidité des infirmières et des infirmiers pour soutenir la fragilité des infirmes.

Aurore Vincenti 12/05/2020