paille

définitions

paille ​​​ nom féminin et adjectif invariable de couleur

Ensemble des tiges des céréales quand le grain en a été séparé. ➙ chaume. Brin de paille. —  Vin de paille, fait de raisins mûris sur un lit de paille. —  locution, au figuré Être sur la paille, dans la misère. Mettre qqn sur la paille, le ruiner.
Fibres végétales ou synthétiques tressées, utilisées en vannerie. Chapeau de paille. Chaise de paille. ➙ paillé.
Petite tige pleine ou creuse. Tirer à la courte paille : tirer au sort au moyen de brins de longueur inégale. —  Petit tuyau servant à boire. —  familier, ironique Une paille : peu de chose.
locution (Bible) La paille et la poutre, un petit défaut (chez autrui) dénoncé par une personne qui en a un beaucoup plus gros.
Homme de paille : personne qui sert de prête-nom dans une affaire peu honnête.
adjectif invariable De la couleur jaune de la paille de blé.
Paille de fer : fins copeaux de fer réunis en paquet.
Défaut (dans une pierre fine, une pièce de métal, de verre).

paillé ​​​ , paillée ​​​ adjectif

Garni de paille.

synonymes

paille nom féminin

chaume, éteule, feurre (vieux), fouarre (vieux)

fétu, tige

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « paille »

Des fiaschi à la paille noircie et souillée devaient contenir les échantillons des dernières récoltes en huiles et en vins.Paul Bourget (1852-1935)
Seulement, il se réfugia d'instinct vers le tas de paille, afin de garder ses derrières libres.Paul Féval (1816-1887)
Alors ces plantes prennent elles-mêmes la couleur du sol ; elles se cassent, s'émiettent, se répandent sur la terre comme une paille hachée menue et qu'on ne distingue même plus.Guy de Maupassant (1850-1893)
Tout le monde, sous ses yeux, avait quitté la paille, signe de son parti, pour mettre au chapeau le papier, le signe royaliste.Jules Michelet (1798-1874)
La parabole de la paille et de la poutre nous vient souvent à l'esprit dans ce contexte.Europarl
Du parler populaire ne prenez que la paille blanche avec le grain qui peut s'y trouver.Frédéric Mistral (1830-1914)
C'était encore une enfant sauvage, ses pieds étaient nus, sa peau hâlée, malgré son chapeau de paille, dont le large ruban flottait pêle-mêle avec ses tresses de cheveux noirs.Gérard de Nerval (1808-1855)
Je n'ai aucune confiance en cet endroit, qui donne un vernis de démocratie mais qui se compose principalement d'hommes de paille.Europarl
A l'intérieur, deux chaises de paille, une table de bois blanc, un pot ébréché, quelques bouteilles de vin et des instruments de pêche.Jean Aicard (1848-1921)
Qu'elle était jolie avec son grand chapeau de paille fine, et sa figure rose encadrée de grappes de cheveux blonds annelés !Eugène Le Roy (1836-1907)
Même je ne pus pas me procurer un peu de paille pour me coucher là-dedans.Roustam (1780-1845)
L'hiver venu, il ne s'engourdit pas, mais se retire dans les meules de paille, ou même dans les granges et les écuries.René Martin (1846-1925)
En 1779, un avocat s'adresse au conseil et demande un arrêt qui établisse un maximum du prix de la paille dans tout le royaume.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Le jour, il se tenait en sentinelle auprès de sa porte d'air ; la nuit, il dormait sur la paille auprès de ses chevaux.Jules Verne (1828-1905)
Alors, on a mis tous les enfants et toutes les mamans dans une salle d'attente où il y avait de la paille par terre.Magdeleine Du Genestoux (1873-1942)
Mais aussi avec quelle joie ne revêtira-t-il pas la blouse et le chapeau de paille, le dimanche, pour y conduire sa famille et ses amis ?Alexandre Privat d'Anglemont (1815-1859)
Sachez que ce volume est fait pour vous jetter la paille en l'œil, afin que vous abbatiez la simonie.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Je voyageai sept jours et sept nuits dans cette kibitka ; mes blessures étaient encore saignantes, et je n'avais qu'un peu de paille pour reposer ma tête.Nicolas Ambroise Kubalski (1794-1873)
Pour comprendre comment la paille peut remplacer le bois pour combattre un hiver russe, il faut connaître la forme des poêles en usage dans tout le pays.Jules Legras (1866-1939)
Comme on riait, elle eut des mots profonds, des hochements de bourgeoise convaincue, disant que l'ordre seul menait à la fortune, et qu'elle ne voulait pas mourir sur la paille.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire

Exemples de « paillé »

La bouillie, déposée avec un bout de paillé sur un point de l'insecte, y laisse tache blanche, qui promptement se sèche et adhère à la toison.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Sur un guéridon brillaient des verres vénitiens et un flacon de vin paillé.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PAILLE » s. f.

Le tuyau & l'espi des gros & menus bleds. La paille de segle est longue, & sert à lier les gerbes. La paille de bled sert de fourrage aux bestiaux. La paille d'avoine est douce & delicate. Les Verriers s'en servent pour faire le transport de leurs verres. On fait des nattes, des chaises, des cordons, des chapeaux & des capelines de paille, même des lits & des broderies. On oblige les Fermiers à conserver les pailles & les pailliers dans les metairies. On dit un brin de paille, une botte de paille, couleur de paille, & une cabane couverte de paille. On menace un prisonnier mutin de luy faire fouler la paille, pour dire, qu'on le mettra au cachot.
 
On appelle menuës pailles, la balle des grains, qui est la pellicule qui environne le grain immediatement, qu'on en separe quand il est battu par le moyen d'un van, ou d'un crible. Les menuës pailles sont bonnes pour nourrir les chevaux & les vaches.
 
PAILLE, se dit aussi d'un petit festu, de la moindre partie d'un brin de paille. Il m'est entré une paille dans l'oeuil. Ces pauvres gens mangent de si mauvais pain, qu'on y voit encore des pailles. L'Escriture compare la foiblesse humaine à une paille legere qui est emportée par le vent.
 
On dit en termes de Guerre, Faire aller les soldats à la paille, pour dire, Permettre aux soldats d'un bataillon d'aller aux necessités de nature, à la charge de venir au premier signal reprendre leurs armes qu'ils ont laissées sur le terrain pour marquer leur poste.
 
PAILLE, se dit figurément dans les Paraboles de l'Evangile, pour signifier les reprouvez opposés aux élûs. Le Seigneur a dit qu'il separeroit la paille du bon grain, & qu'il brusleroit les pailles. Il a dit aussi, que nous voyons une petite paille dans l'oeuil de nostre frere, & que nous ne voyons pas une poutre qui est dans le nostre.
 
PAILLE, en termes de Physique, se dit aussi à l'égard des metaux qui ne sont point affinés, de certains endroits plus foibles par où ils sont sujets à se casser. Le fer aigre n'est pas bon à faire des armes, parce qu'il est rempli de pailles, & qu'il est cassant.
 
On appelle aussi paille, les escailles de fer qui en tombent quand on le forge. Ces pailles servent à ceux qui mettent le verre en couleur ; car ils en font le noir, y mêlant un peu d'aes ustum.
 
On appelle aussi pailles, les inegalités, crevasses, ou diversités de couleurs qu'on trouve dans les marchasites ou pierres de mine.
 
PAILLE, se dit aussi d'un deffaut qui se trouve dans plusieurs pierres precieuses. C'est une espece d'obscurité ou de nuée qui empesche la continuité de leur éclat, & qui diminuë beaucoup de leur prix. Les deffauts ordinaires des pierreries sont les pailles & les gendarmes. Paille est la même chose que glace & que surdité en cette matiere.
 
PAILLE, se dit proverbialement en ces phrases. Cet homme a mis bien de la paille en ses souliers, pour dire, que c'étoit un gueux qui est devenu riche en peu de temps. On dit aussi d'un prodigue, d'un homme qui fait grande despense, que tout y va, la paille & le bled. On appelle un homme de neant, un fort vestu qui se presente pour caution, un homme de paille ; & pour exaggerer la misere de quelqu'un, on dit qu'il couche sur la paille. Au contraire pour dire qu'un homme est fort à son aise, & dans un bon poste, on dit qu'il est à la paille jusqu'aux yeux, jusqu'au ventre ; & de plusieurs gens qui se sont rendus maistres d'une maison, qui y font grande chere avec dissipation des biens du maistre, on dit qu'ils sont aises comme rats en paille. On dit aussi d'une chose excellente qu'on veut loüer, qu'elle leve la paille, par une allusion qu'on fait avec l'ambre qui a la vertu de lever la paille. On dit aussi, Tirons à la courte paille, quand deux choses sont en concurrence, pour voir par le sort celle qui aura l'avantage. On dit en ce sens, Jetter la paille au vent, lors qu'on est incertain de sa route, & qu'on se regle sur le mouvement que le vent donnera à la paille pour savoir de quel costé on tournera. On dit aussi d'une colere, d'un amour, ou d'une autre passion qui fait beaucoup de bruit, & qu'on juge ne devoir pas durer long-temps, que ce ne sera qu'un feu de paille. On dit aussi de deux personnes amies qui se sont brouillées, qu'elles ont rompu la paille. Ce proverbe vient de ce que chez les vieux Gaulois, & à leur exemple chez les Romains, la prise de possession des terres se faisoit par la delivrance d'une houssine d'aulne, ou en donnant un festu ou un brin de paille ; ce qu'on appelloit infestucation seigneuriale : & au contraire le deguerpissement ou dessaisissement qu'ils nommoient exfestucation, se faisoit en rompant quelque brin de paille. La cession en matiere civile se faisoit en mettant une houssine d'aulne, ou bien un festu, ou paille rompuë sur le seuil de la porte, pour marque qu'on abandonnoit ses biens : ce qu'on appelloit chrenecruda per durpillum & festucam, cession par le seuil & le festu. Depuis on s'est servi de cette phrase pour dire, Rompre l'amitié & l'intelligence qui est entre deux personnes. On dit aussi, Si cela arrive, si ce mariage se fait, croix de paille, pour donner un témoignage qu'on ne croit pas qu'une affaire reüssisse. On dit aussi en Jurisprudence feodale, qu'un Seigneur de paille mange un vassal de fer, pour dire, qu'il peut consommer tout son fief par des saisies feodales. On dit aussi, Cheval de paille, cheval de bataille ; cheval d'avoine, cheval de peine ; cheval de foin, cheval de rien.

Définition de « PAILLÉ » adj. m.

Terme de Blason, qui signifie la même chose que diapré.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre B Relaxez-vous avec Robert : La lettre B

Découvrez les bienfaits du bien-être et de la béatitude avec les mots en B du Grand Robert.

20/02/2020