pavé

 

définitions

pavé ​​​ nom masculin

Le pavé : ensemble des blocs (pierre…) qui forment le revêtement du sol. ➙ pavage, pavement. Le pavé de marbre d'une église.
La partie d'une voie publique ainsi revêtue, la rue. ➙ chaussée, trottoir. Pavé glissant. —  locution Tenir le haut du pavé, occuper le premier rang. —  Être sur le pavé, sans domicile, sans emploi. Battre le pavé, marcher au hasard ou longtemps (dans une ville).
Un pavé : bloc de pierre, de bois, taillé et préparé pour revêtir un sol. —  locution, familier Un pavé dans la mare : un évènement inattendu qui jette le désarroi. —  Le pavé de l'ours, une aide qui dégénère en catastrophe.
Épaisse tranche de bœuf. Pavé au poivre.
familier Gros livre épais. ➙ régional brique. Un pavé de 800 pages.
Publicité, article de presse encadré dans la page.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Des hommes criaient, en fouaillant d'énormes chevaux, dont les fers glissaient et claquaient sur le pavé.Judith Gautier (1845-1917)
Le silence régnait dans la rue déserte où j'entendais mon pas sonner sur le pavé.Paul Féval (1816-1887)
Ravenne descend aussi, puisque les portes de ses monuments s'enfouissent peu à peu sous le pavé des rues.Élisée Reclus (1830-1905)
En est-il d'assez peu honnêtes pour ne vous pas céder le meilleur pavé, le sentier le moins raboteux, la place la plus commode ?Isabelle de Charrière (1740-1805)
Dans un rapport probablement pavé de bonnes intentions, seul le point 20, qui concerne la racine du mal, à savoir la misère dans le tiers-monde, me paraît mériter l'approbation.Europarl
Le bruit qu'il avait entendu, c'étaient les coups de pied du cheval sur le pavé.Victor Hugo (1802-1885)
Vos maisons sont encore ornées de guirlandes, et nous voyons encore sur le pavé les fleurs que vos jeunes filles ont semées sur leurs pas.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Je ne doute pas qu'ils sont animés de bonnes intentions, mais l'enfer est précisément pavé de bonnes intentions.Europarl
Il est inacceptable de laisser sur le pavé 177 000 entreprises et 2,7 millions de travailleurs du secteur textile européen.Europarl
La voiture tenait le milieu du pavé, et on entendait dans la rue les cris de terreur de ceux qui la voyaient venir.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Marius était trop triste pour bien prendre même une plaisanterie du hasard et pour se prêter au jeu que paraissait vouloir jouer avec lui le pavé de la rue.Victor Hugo (1802-1885)
En passant entre les parapets bâtis avec des angles de refuge, je pris garde que je n'entendais sonner que trois fers sur le pavé.Eugène Le Roy (1836-1907)
C'était une très vaste salle, haute de cinq mètres, le sol pavé de briques, les murs nus, peints en gris fer.Émile Zola (1840-1902)
C'était l'abominable, l'éternelle histoire : l'homme disparu, la femme et l'enfant au pavé, à la faim.Émile Zola (1840-1902)
La femme de chambre eut beau lui repliquer qu'on ne mettoit pas ainsi une fille sur le pavé & qu'on la paioit du moins quand on la renvoioit.Gatien de Courtilz de Sandras (1644-1712)
Il s'était revu marchant auprès d'elle sur le pavé de cette longue cour qu'il avait là, devant les yeux.Paul Bourget (1852-1935)
Les nombreux ouvriers, jetés sur le pavé, passaient leur temps en promenades tumultueuses, et nul ne pouvait prévoir où les conduirait un pareil régime d'excitations et de souffrances.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Ce qu'il a surtout de remarquable, c'est le toit... un toit plat entièrement couvert, ou mieux, entièrement pavé de têtes coupées...Octave Mirbeau (1848-1917)
Le pavé de la cour offrait ces teintes noirâtres produites avec le temps par les mousses, par les herbes, par le défaut de mouvement.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
C'était l'heure où l'on rentrait de la promenade, et des équipages défilaient au grand trot sur le pavé sec.Gustave Flaubert (1821-1880)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PAVÉ » s. m.

Pierre dure, & ordinairement de grais, dont on couvre les chemins publics pour les rendre fermes, aussi-bien que les cours des maisons, les cuisines & les escuries. On le dit en general du lieu qui est pavé, & en particulier de chaque pierre qui sert à paver. Le gros pavé ou du grand eschantillon de six à sept pouces en quarré ne sert qu'aux chemins publics. Le menu pavé ou du petit eschantillon sert pour les cours, & est ordinairement taillé. Celuy-cy s'employe à chaux & à ciment. Il y a aussi du pavé noir qui n'est que de quatre pouces. Le pavé vient la plus-part du Gastinois. Dans le Lyonnois le pavé n'est que du cailloutage rond & sec, sur lequel on a peine à marcher.
 
PAVÉ, se dit aussi des autres pierres ou carreaux dont on couvre le plancher des bastimens sur lequel on marche. Le pavé des Eglises se fait de marbre avec des compartimens. On voit d'anciens bastimens avec du pavé à la Mosaïque, de pieces rapportées. Ce tripot est pavé de pierre taillée, de pierre de liais, ou autre pierre dure ; & ce pavé s'appelle rabot. On fait du pavé de grands carreaux blancs & noirs pour paver des sales & des galeries. On en fait de poterie pour les chambres ; de fayence pour des cabinets. Borel dit que ce mot vient d'un vieux mot François pavé, qui signifioit couverture, d'où on a fait aussi pavecher, pavier, pavois & pavesade, qui signifient se couvrir, dont on use encore sur la mer. Les Anciens ont appellé lithostrotum, toute sorte de pavé qui étoit de diverses couleurs, & même tout ouvrage qui étoit de pieces rapportées. Depuis on s'en est servi pour signifier toute sorte de chemins pavez.
 
PAVÉ, se dit proverbialement en ces phrases. Je suis sur le pavé du Roy, pour dire, Vous n'avez point droit de me faire sortir de cette ruë ou place publique. On dit qu'un homme est sur le pavé, pour dire, qu'il n'a point de logis, de retraite, qu'on a mis ses meubles sur le pavé. On dit aussi, qu'il est tombé sur le pavé, qu'il a le nez sur le pavé, pour dire, que sa fortune est mauvaise & renversée. On dit au contraire, qu'un homme tient le haut du pavé dans une ville, qu'il n'y a personne qui luy dispute le pavé, pour dire, qu'il est dans quelque dignité ou charge qui l'esleve au dessus des autres. On dit aussi d'un goinfre qui avale quelque chose de trop chaud, qu'il a le gosier pavé. On appelle un batteur de pavé, un faineant, un filou, un vagabond qui n'a ni feu, ni lieu, qui n'a autre employ que de se promener. On dit aussi, De pavé sec & bois mouillé, libera nos, Domine, pour dire, que l'un & l'autre sont fort dangereux.
Le dessous des mots Les surnoms donnés aux villes Les surnoms donnés aux villes

« Monaco-PSG : Paris s’impose rarement sur le Rocher » (Le Parisien, 15 janvier 2020).

La périphrase, figure de style qui remplace un mot précis par une expression, permet d’éviter les répétitions, souci stylistique bien français. Les grandes villes du monde, les pays possèdent des surnoms conventionnels. Ces formules figées, fréquemment employées par les journalistes pour désigner les lieux, restent parfois obscures quant à leur motivation.

Marie-Hélène Drivaud 10/06/2020