pétard

définitions

pétard ​​​ nom masculin

Petite charge d'explosif placée dans une enveloppe de papier fort. Faire claquer des pétards. —  locution, au figuré Pétard mouillé : révélation que l'on pensait sensationnelle et qui n'a aucun effet.
familier Bruit, tapage. Il va y avoir du pétard ! (→ ça va barder). Être en pétard, en colère.
familier Revolver.
familier Fesses, derrière.
familier Cigarette de haschisch. ➙ joint.

synonymes

pétard nom masculin

[argot] revolver, browning, colt, pistolet, feu (familier), flingue (familier), joujou (familier, plaisant), gun (anglicisme), rigolo (argot, vieilli)

[familier] joint, bédo (familier), tarpé (familier)

[familier] scandale, bruit, éclat, esclandre, tapage, barouf (familier), bordel (familier), foin (familier), grabuge (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Seulement, lorsqu'un pétard détonait au haut de la montagne, ses lèvres se prenaient à remuer lentement.Paul Féval (1816-1887)
Dans l'état où il est, il n'oserait même pas allumer un pétard.Europarl
Quand tout fut arrangé à mon gré, je fis monter mes fils dans le bateau, je mis le feu à la mèche du pétard, et nous partîmes.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Il faut employer le pétard, le boulet et même la bombe.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
On n'a pas d'ailleurs tiré le moindre pétard en mon honneur, les cloches sont restés muettes...Hector Berlioz (1803-1869)
Le médecin en chef a fait du pétard et a réclamé au ministère.Georges Darien (1862-1921)
Fauchelevent, qui s'était assis, se leva comme si un pétard fût parti sous sa chaise.Victor Hugo (1802-1885)
Après avoir bien harangué, il trouve moyen d'avoir un pétard, et l'attache à la porte de cette femme.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Pour ce, ne vous enverrai ni le monde ni le pétard que vous me demandez, mais bien vous les mènerai, et y seront les bons de mes braves.Charles-Henry-Joseph de Batz-Trenquelléon (1835-1914)
Et ça ne serait pas long, elle pouvait apprêter son pétard.Émile Zola (1840-1902)
Cela fera, au jour de l'exécution, l'effet d'un pétard dans un salon diplomatique.Hector Berlioz (1803-1869)
Chaque « surprise » contenait un pétard que les garçons tiraient bravement, heureux du bruit, tandis que les demoiselles fermaient les yeux, en s'y reprenant à plusieurs fois.Émile Zola (1840-1902)
Et il arriva au bord du fossé au moment où le premier pétard venait de jouer.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
J'ai bien peur que mon pétard ne rate, à vrai dire.Émile Zola (1840-1902)
Nous la prîmes pour un avertissement d'accélérer notre retraite ; c'était l'explosion d'un pétard auquel le mineur venait de mettre le feu.Claude-François de Méneval (1778-1850)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PETARD » s. m.

Papier plié & bien lié, garni dans chacun de ses plis de poudre à canon, dont on se sert dans les feux de joye, ou que la jeunesse prend plaisir à tirer, parce qu'il fait bien du bruit.
 
PETARD, en termes de Guerre, est une espece de petit canon de fonte fort court, étroit par la culasse, & large par l'ouverture. Ces petards sont faits de fine rosette avec une dixiéme partie de cuivre jaune. On en fait aussi de plomb & d'estain mêlés ensemble. Il est ordinairement d'onze pouces de long, & large de sept & demi. Au dehors de la culasse le metail doit être espais de quinze lignes à la culasse, & de six lignes au collet, sans compter le bourlet. Il doit avoir dix pouces de bouche, & trois anses, & pese environ 60. livres. Il y en a de petits de 15. livres. Sa charge est de cinq à six livres de poudre. On le bouche avec un tranchoir, ou rouleau de bois, qui entre fort juste. On ne le charge qu'à trois doigts de la bouche, & le vuide se remplit d'estoupe. On couvre la bouche d'une toile serrée avec une corde alentour du collet. On fait quelquefois des petards qui pesent 240. livres de metail, & qui portent 50. livres de poudre. On le met sur une fleche pour l'appliquer à un pont, ou à une porte, qui est composée de deux pieces de bois montées sur des rouës. Il sert à rompre une porte, un pontlevis, une barriere, une herse. On accroche le petard avec son anse à la porte, & il fait son effet par le moyen d'un gros madrier qu'on met au devant. On s'en sert aussi dans les contremines pour percer les rameaux ou galeries de l'ennemy, & éventer sa mine. On en fait aussi de bois avec des cercles de fer, & on en met sur des rouës. Les Religionnaires inventerent le petard vers l'an 1579. dont le plus signalé exploit fut à la surprise de la ville de Cahors, comme témoigne d'Aubigné en son Histoire. Les saucisses sont aussi de leur invention.
Le mot du jour « Abruti ! » « Abruti ! »

Abruti est le participe passé du verbe abrutir.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 10/06/2021