préjudicier

 

définitions

préjudicier ​​​ verbe intransitif

vieux Porter préjudice, faire tort. ➙ nuire. Préjudicier à qqn.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je préjudicie

tu préjudicies

il préjudicie / elle préjudicie

nous préjudicions

vous préjudiciez

ils préjudicient / elles préjudicient

imparfait

je préjudiciais

tu préjudiciais

il préjudiciait / elle préjudiciait

nous préjudiciions

vous préjudiciiez

ils préjudiciaient / elles préjudiciaient

passé simple

je préjudiciai

tu préjudicias

il préjudicia / elle préjudicia

nous préjudiciâmes

vous préjudiciâtes

ils préjudicièrent / elles préjudicièrent

futur simple

je préjudicierai

tu préjudicieras

il préjudiciera / elle préjudiciera

nous préjudicierons

vous préjudicierez

ils préjudicieront / elles préjudicieront

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ils n'ont point mis de prétentions, ils sont honnêtes, et il ne luy paroît pas que de l'être beaucoup avec eux puissent luy préjudicier.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
Les fonctions dont elles sont chargées, en exécution du traité, ne peuvent préjudicier à leur utilité pour l'intérieur du pays.Albert Du Casse (1813-1893)
Il ne peut préjudicier ni à la sûreté, ni à la liberté, ni à l'existence, ni à la propriété de nos semblables.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PREJUDICIER » verb. neut.

Faire tort ou dommage à quelqu'un. L'embarras du monde & des affaires prejudicie à nostre salut. L'eslevation de ce mur prejudicie au voisin, elle luy bouche ses veuës. Cette piece prejudicie à vostre pretention, elle la destruit. On met à la fin des qualitez des jugements qu'on signifie, Sans que les qualitez puissent nuire ni prejudicier.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020