prisonnier

définitions

prisonnier ​​​ , prisonnière ​​​ nom et adjectif

Personne tombée aux mains de l'ennemi au cours d'une guerre. Un camp de prisonniers. —  Il a été fait prisonnier. —  locution Prisonnier de guerre.
Personne qui est détenue dans une prison. ➙ détenu.
Personne que prend, qu'arrête la police. Se constituer prisonnier : se livrer à la police.
adjectif Enfermé ou maintenu dans une position qui empêche toute liberté d'action. Bateau prisonnier des glaces. —  au figuré Prisonnier de : esclave de. Il est prisonnier de ses manies.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Prisonnier de guerre, ce n'est pas dangereux... tu l'échangeras à la première occasion... tu en as assez fait, hier seulement, des prisonniers prussiens !...Edmond Lepelletier (1846-1913), Victorien Sardou (1831-1908) et Émile Moreau (1852-1922)
Il y avait des instans où j'aurais mieux aimé le savoir blessé que prisonnier ; il me semblait que telle devait être aussi sa pensée.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Les ayant forcés d'accepter le combat dans ce lieu, il leur infligea une défaite dans laquelle leur chef fut fait prisonnier.Ernest Mercier (1840-1907)
Lorsqu'un prisonnier avait obtenu sa liberté, on lui rendait les effets, les valeurs et les objets qu'il avait remis en entrant.Alfred Bégis (1829-1904)
Aucun prisonnier ne s’est échappé et aucun d’entre eux n’a tenté de le faire.Europarl
Jonson, qui avait pris part à la pièce, alla volontairement se constituer prisonnier, et obtint leur grâce.Hippolyte Taine (1828-1893)
On éloigne l'aveugle après que le prisonnier eut eu le temps de le considérer suffisamment ; puis on demande à celui-ci s'il avait quelque chose à dire au sujet de l'aveugle.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Les bons et les justes eux-mêmes ne devaient pas le comprendre : leur esprit est prisonnier de leur bonne conscience.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Livré à moi-même dans la forêt basse, je m'aperçois que ces taillis dont je riais m'ont fait prisonnier, et qu'ils sont tenaces.Jules Legras (1866-1939)
Tout au fond de la grande maison, vide et de bonne heure verrouillée, où me voici prisonnier, ma chambre donne sur une cour, où à présent il fait noir.Pierre Loti (1850-1923)
Son adversaire et lui, blessés tous deux, et presque sans mouvement, avaient été transportés au château, où il devait rester prisonnier.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Quand nous serions mille, nous succomberions tous, nous, tes parents et tes fidèles, avant que nous te livrions un seul homme prisonnier.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Quelques uns sont même maltraités et blessés, en couvrant de leurs corps leur prisonnier ; ils ne pouvaient le protéger qu'à demi.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Et, en effet, en arrivant ici prisonnier, sa première parole a été pour demander le général ; et quand il a appris l'absence du mecklembourgeois, il a paru consterné.Victor Hugo (1802-1885)
À un geste du capitaine, tout l'équipage reflua sur l'avant, et il resta seul à contempler son prisonnier.Eugène Sue (1804-1857)
Je vous dirai donc qu'il est prisonnier, mais pas blessé, à ce que l'on m'a assuré.Victor Cousin (1792-1867)
Chacun de ces cachots sous les arcades était la demeure d'un prisonnier ou de sa famille, quand il n'était pas seul emprisonné.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le prisonnier conçut de vagues soupçons sur sa position ; il se demanda si le commandant ne lui avait pas tendu quelque piége : mais dans quel intérêt ?Honoré de Balzac (1799-1850)
Il n'avait même aucune réserve, aucune fausse honte, rien de ce sentiment qui nous retenait malgré nous envers un prisonnier et un condamné de la veille.Charles Péguy (1873-1914)
Le prisonnier prenait feu et se prononçait avec l'énergie et la décision qui le caractérisaient.Victor Cousin (1792-1867)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PRISONNIER, IERE » adj. & subst.

Qui est arresté en prison, ou detenu malgré luy. Les prisonniers d'Estat se mettent à la Bastille. Les Barbares font des courses pour faire des prisonniers, des captifs. C'est une oeuvre de misericorde d'aller visiter les prisonniers, de mettre dans le tronc des prisonniers.
 
PRISONNIER, se dit figurément en Morale. Nostre ame est prisonniere, est esclave de ses passions. Ce Gentilhomme est charmé d'une telle Dame, elle en a fait son prisonnier. On dit que des oiseaux sont prisonniers dans une cage, des poissons dans un filet.
 
On dit populairement, quand on mange quelque morceau entre deux verres de vin, qu'on a fait un prisonnier.