Email catcher

queue

définitions

queue ​​​ nom féminin

Appendice poilu qui prolonge la colonne vertébrale de nombreux mammifères. ➙ caudal. La queue d'un chat, d'une vache. De la tête à la queue. locution Rentrer la queue basse, la queue entre les jambes, piteusement. À la queue leu leu locution adverbiale : l'un derrière l'autre. ➙ en file indienne.
Extrémité postérieure allongée du corps (poissons, reptiles, etc.). Queue de lézard. Queues de langoustines, l'abdomen.
Ensemble des plumes du croupion (d'un oiseau).
locution Queue-de-morue, queue-de-pie : longues basques d'une veste d'habit ; cet habit. Queue de cheval : coiffure où les cheveux sont ramassés et attachés à l'arrière de la tête. Des queues de cheval. Queue de poisson*. Pas la queue d'un, d'une : pas un(e) seul(e).
Tige (d'une fleur, d'une feuille). Attache (d'un fruit). Tisane de queues de cerises.
familier Membre viril.
Partie terminale, prolongement. La queue d'une comète, la traînée lumineuse qui la suit. Piano à queue : grand piano dont les cordes sont disposées horizontalement.
Queue de billard : long bâton arrondi qui sert à pousser les billes.
La queue d'une poêle. ➙ manche. au figuré Tenir la queue de la poêle*.
Derniers rangs, dernières personnes (d'un groupe). La tête et la queue du cortège.
File de personnes qui attendent leur tour. Faire la queue. Il y a une heure de queue.
Arrière d'une file de véhicules. Les wagons de queue. Monter en queue.
locution Commencer par la queue, par la fin. Sans queue ni tête, dénué de sens, incohérent.

synonymes

queue nom féminin

[Botanique] tige, pédicule, pédoncule, pétiole

arrière, bout, extrémité, fin

file d'attente

manche, cognée, chaîne (Afrique du Nord)

[d'une lettre] hampe

[familier] pénis, membre (viril), phallus, sexe (masculin), verge, bistouquette (familier), braquemart (familier), dard (familier), kiki (familier), machin (familier), manche (familier), quéquette (familier), zizi (familier), zob (familier), biroute (argot), bitte (vulgaire), pine (vulgaire)

faire la queue

faire la chaîne (Afrique du Nord), chaîner (Afrique du Nord), faire la file (Belgique, Québec, Suisse)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « QUEÜE » s. f.

La partie qui termine le corps de l'animal par le derriere. Elle differe tant de figure que d'usage selon leurs divers genres. Aux animaux terrestres elle sert à les esmoucher, & est d'ordinaire couverte de poil, & garnie d'os. Ceux qui vivent dans l'air l'ont de plume. Les aquatiques l'ont de cartilages, & elle leur sert de gouvernail pour nager. Le lion se bat les flancs de sa queüe pour s'irriter. Les chiens remuent la queüe en signe de caresse, en voyant leur maistre. Ainsi l'Escriture dit que le chien de Tobie vint au devant de son maistre en branslant la queüe. Le scorpion picque de sa queüe. Les belles fourrures se font de queües de fouines, de martes, ou souris de Moscovie, d'hermines, &c. La queüe du paon est chargée des yeux d'Argus, à ce que dit la Fable. Les Chasseurs tirent en volant les oiseaux en queüe. Ce mot vient du Latin cauda.
 
On appelle balay en termes de Fauconnerie, la queüe de l'oiseau. Cette queüe luy sert de gouvernail pour voler à toutes mains.
 
QUEÜE DE CHEVAL, est chez les Tartares & Chinois l'enseigne ou drapeau sous lequel ils vont à la guerre. Chez les Turcs, c'est un signal de bataille, quand il est sur la tente d'un General.
 
En termes de Manege on appelle un cheval queüe de rat, quand il a la queüe degarnie de poil. On croit que les noeuds de la queüe servent à connoistre la sixiéme & la septiéme année du cheval, parce qu'alors les noeuds se relaschent.
 
Queüe de rat ou arreste, se dit aussi des calus ou duretez qui viennent plus bas que le jarret à la jambe du train de derriere.
 
On dit aussi, quand on designe un cheval, soit lors qu'on le saisit, ou qu'on le vend, qu'il a queüe, crin & oreilles.
 
Il y a une herbe qu'on appelle queüe de cheval ou chevaline. Voyez aspresle.
 
QUEÜE, se prend aussi pour quelque partie de l'animal couppée sur le train de derriere. A la boucherie on appelle queüe de mouton, la partie du mouton qui forme le quartier de derriere, à la reserve de l'esclanche. Une queüe de moruë, de saumon, c'est toute la partie de derriere de ces poissons. On dit aussi, que les Syrenes, les Tritons, ont le corps de figure humaine, & finissent en une queüe de poisson.
 
En Medecine on appelle la queüe d'un muscle, la partie qui aboutit en tendon, qui est un meslange & confusion de fibres, de nerfs & de ligaments.
 
QUEÜE, signifie aussi dans les vegetaux, cette partie ou ce lien qui attache les feuilles, les fleurs & les fruits à leurs branches, ou à leurs tiges. Les fleurs se conservent long-temps cueillies, quand on laisse tremper leur queüe dans l'eau. Le moyen de conserver les fruits d'hiver, c'est de sceller leur queüe avec de la cire. Les cerises à courte queüe sont les meilleures. Les Medecins appellent la queüe des feuilles, pedicule.
 
QUEÜE, se dit aussi des manches de plusieurs instruments & utenciles. La queüe d'une viole, d'un violon, c'est la partie où sont attachées les cordes. La queüe d'une poesle, d'un gril, &c. sont les manches par où on les tient, lors qu'ils sont sur le feu, ou qu'on les en approche. On dit aussi des boutons à queüe, quand ils sont attachés à quelque bout de passement, ou autre ornement.
 
QUEÜE, en termes de Charpenterie, est une piece de bois longue de cinq à six toises, qui sert à faire tourner les moulins pour les exposer au vent.
 
QUEÜE, en termes de Maçonnerie, sont de grosses pierres qui servent à faire des liaisons en dedans des murs, qu'on appelle autrement boutisses.
 
QUEÜE, signifie encore cette partie superfluë des habits longs qui traisne à terre, qui est une marque de qualité, & qu'on estend beaucoup dans les grandes ceremonies. Cette femme est de qualité, ou luy porte la queüe. Les Cardinaux ont des Officiers pour leur porter la queüe, qu'on appelle Caudataires. Ce sont des Princesses qui portent la queüe de la Reine lors de son mariage. Aux pompes funebres, les Princes ont des queües de douze ou quinze aunes de long.
 
On dit entre Marchands, qu'une estoffe a cap & queüe, lors qu'elle n'est point entamée, & qu'elle a deux chefs par les deux bouts.
 
QUEÜE, se dit aussi des caracteres qui finissent par une pointe tirée en bas. La queüe de cet y Grec n'est pas bien formée.
 
QUEÜE, signifie aussi l'extremité de quelque chose. La queüe de l'hiver, de l'esté. Il vaut mieux aller passer sur la chaussée de cet estang, que par la queüe qui est trop marescageuse.
 
QUEÜE, en termes de Chancelerie, se dit de la maniere de sceller les Lettres. Une Lettre est scellée à simple queüe, quand le sceau est attaché à un coin du parchemin de la lettre, qu'on a fendu exprés ; & à double queüe, quand le sceau est pendant à une bande en double de parchemin passée au travers de la Lettre, comme on fait en toutes les expeditions importantes.
 
QUEÜE, signifie aussi un vaisseau qui contient un peu plus d'un muid, ou 54. septiers, à huit pintes le septier mesure de Paris, & le muid est de 36. septiers. Ce mot en ce sens vient du Latin cupa. Cette mesure change selon les Provinces. On se sert de cette mesure à Orleans & en Champagne.
 
En termes d'Astrologie, on appelle la teste ou la queüe du Dragon, les noeuds ou intersections de l'Ecclyptique par les cercles ou orbites des autres Planetes qui ont quelque latitude avec celle du Soleil, & ce sont les points où se font toutes les ecclypses. On figure ainsi cette queüe, {symbole}. Les Astrologues la mettent dans tous leurs horoscopes, quoy qu'elle n'ait en effet aucune vertu.
 
On appelle une Comete, l'estoile à la grande queüe, à cause de cette traisnée de lumiere qui suit aprés elle, dont les Philosophes n'ont pû encore expliquer la cause pour son immense estenduë, qu'on a veu aller jusqu'à 60. degrez. On a dit aussi par raillerie à ceux qui doutoient de quel genre elle estoit, qu'il luy falloit regarder sous la queüe. La Comete n'a de queüe, que quand elle est occidentale au Soleil.
 
QUEÜE, en termes de Guerre, se dit de la partie de la tranchée qui est la plus esloignée à l'esgard des ennemis : c'est le lieu où on commence d'ouvrir la terre pour faire des approches, & où on laisse une garde de Cavalerie pour courir à la deffense de ceux qui travaillent à la teste de la tranchée, en cas de sorties.
 
QUEÜE d'un bataillon, c'est le rang du serre-file. Quand on fait la contremarche par files, les hommes de la teste du bataillon passent à la queüe. On appelle aussi la queüe de l'armée, l'arriere-garde : & ainsi on dit qu'on l'a prise en queüe, qu'on l'a chargée en queüe, qu'on a défait la queüe de l'armée.
 
QUEÜE, se dit aussi des estendarts qui aboutissent en pointe. Autrefois les Escuyers portoient des pennons ou estendarts pointus, comme sont maintenant les guidons ; & quand ils devenoient Bannerets, on couppoit la queüe de ce pennon pour faire un estendart quarré. Les pavillons des Chefs d'Escadre sur mer ont aussi une queüe, & sont fendus des deux tiers de leur hauteur.
 
QUEÜE, se dit aussi de la derniere partie des Corps, des Assemblées. On a veu les Processions du Recteur autrefois si longues, que la croix estoit à St. Denis, que la queüe estoit encore aux Mathurins. Ce Capitaine estoit à la teste d'un tel Regiment, il l'a quitté, & il est à la queüe d'un autre.
 
QUEÜE, signifie aussi, Suite. Cette femme a toûjours cinq ou six enfants à sa queüe. On n'aime point à recevoir chez soy les Grands Seigneurs, parce qu'ils ont une longue queüe, une grande suite de valets. Ce Conseiller a toûjours des solliciteurs à sa queüe, est toûjours environné de plaideurs. Ce criminel est sauvé, on a envoyé des Exempts, des Archers à sa queüe, c'est à dire, pour le suivre & le prendre. Ce General a toûjours eu une armée en queüe qui l'a suivi dans sa retraite. On dit aussi, qu'un bon Chasseur est toûjours à la queüe des chiens, pour dire, qu'il les suit de prés.
 
QUEÜE, se dit figurément en ce sens des affaires. Faisons si bien nostre transaction, que nous ne laissions point de queüe à nostre procés. Cet arrest est ambigu, il laisse encore une queüe à l'affaire. C'est un mauvais payeur, il fait toûjours quelque queüe, il laisse quelque chose en reste à payer.
 
QUEÜE D'ARONDE, est un terme de Charpenterie, qui se dit du plus fort des assemblages, quand on fourre une piece de bois dans une autre pardessus, ou à costé, ensorte qu'elle n'en puisse plus sortir, parce que l'entrée est plus estroite que le fond, comme on voit en la figure d'une queüe d'hirondelle.
 
On appelle aussi en termes de Fortification des ouvrages à corne à queüe d'aronde, quand ils sont de cette figure, & plus estroits par la gorge que par la face ; & au contraire à contrequeüe d'aronde, quand les faces sont plus petites que la gorge.
 
Sans queüe, signifie aussi quelquefois, Absolument, & sans suite, c'est à dire sans adjouster de qualité ou autre designation particuliere. Quand on dit Monsieur, sans queüe, on entend le maistre de la maison. On le dit aussi du Frere Unique du Roy. Mr. le Prince, sans queüe, c'est le premier Prince du sang. Mr. l'Evesque, c'est l'Evêque du lieu où on est demeurant.
 
QUEÜE À QUEÜE, est une phrase adverbiale, signifiant ce qui vient à la file & à la suite l'un de l'autre. Ce Maquignon a amené douze chevaux attachez queüe à queüe. Il est venu demi-douzaine de personnes queüe à queüe me demander à disner, c'est à dire, l'un aprés l'autre. Les enfants ont un jeu qu'ils appellent à la queüe leu leu, quand ils se tiennent l'un l'autre par la robbe en marchant. Leu est un vieux mot qui signifioit autrefois loup, comme s'ils imitoient les loups, qui marchent ainsi à la queüe l'un de l'autre.
 
QUEÜE, se dit proverbialement en ces phrases. Il viendra un temps où les renards auront besoin de leur queüe, pour dire, qu'il y a telles personnes qu'on mesprise, ou qu'on choque en un temps, dont on aura besoin en un autre. On le dit aussi des chiens & des vaches. On dit aussi, qu'il faut que chacun garde sa queüe, pour dire, qu'il faut que chacun conserve son bien ; par allusion à la fable d'un renard, qui ayant perdu sa queüe, vouloit persuader aux autres de se coupper la leur. On dit aussi, Petit chien, belle queüe. Et on dit de ceux qui sont confus de ce que quelque chose ne leur a pas reüssi, qu'ils s'en sont retournez honteusement la queüe entre les jambes ; car c'est un signe de peur, de honte ou de lascheté. Ce proverbe est tiré des loups & des chiens, dont les Latins ont dit, Degeneres canes caudam sub ventre reflectunt. On dit aussi, qu'on escorche l'anguille par la queüe, quand on commence les affaires par où on les doit finir. On dit aussi, que c'est brider son cheval par la queüe, dans le même sens. On dit aussi, qu'il se faut deffier de ces animaux qui ont deux trous sous la queüe, pour dire, des femelles. On dit aussi, que le mal porte le repentir en queüe, pour dire, que les crimes ont de fascheuses suites. On dit aussi, Quand on parle du loup, on en voit la queüe, quand quelqu'un arrive dans une compagnie où on parloit de luy. Ce proverbe répond au Latin, Lupus in fabula, parce que la presence de celuy qui arrive interrompt le discours qu'on tenoit de luy, & qu'on dit que celuy-là se taist qui a veu le loup. On dit aussi, que le venin est à la queüe, en parlant des affaires qui ont belle apparence, & dont la suite est fascheuse. On dit d'un homme superbe & glorieux, que c'est un paon qui se mire dans sa queüe. Au contraire on dit d'un miserable qui a peine à vivre, qu'il faut qu'il tire le Diable par la queüe. On dit aussi de deux choses qui n'ont point de rapport, Cette queüe n'est pas de ce veau-là. On dit des choses qui sont perduës & abysmées, Vous n'en verrez plus ni queüe ni oreilles. On dit aussi d'une chose entierement défaite ou consommée, Il n'en est pas resté la queüe d'un. On dit aussi de ceux qui vivent delicatement, & qui font semblant de se mortifier, qu'ils se fouëttent avec une queüe de renard. On dit aussi d'une personne qui manque de quelque chose, qu'il en est pourveu comme un singe de queüe. On dit aussi, Il n'y en a point de plus empeschez que ceux qui tiennent la queüe de la poesle, pour dire, qu'il est plus difficile de gouverner, que de raisonner sur le gouvernement. On dit aussi, qu'on a pris un homme, une affaire par la teste & par la queüe, pour dire, qu'on l'a tourné & examiné de tous les costez. On dit aussi, Commencer le Roman par la queüe, quand on ne dit pas les choses dans leur suite naturelle. Les Afriquains disent, Il est vaillant comme les lions d'Agla, à qui les veaux mangent la queüe.
Drôles d'expressions Avoir un coup de foudre pour quelqu'un Avoir un coup de foudre pour quelqu'un

Le « coup de foudre » transpose dans le langage des émotions l’idée de percussion spectaculaire, subite et violente.

10/02/2022