Email catcher

quitte

Définition

Définition de quitte ​​​ adjectif

(avec le verbe être) Libéré d'une obligation juridique, d'une dette (matérielle ou morale). Me voilà quitte envers lui. Nous sommes quittes.
(avec tenir, considérer, estimer, etc.) Libéré d'une obligation morale (par l'accomplissement de ce que l'on doit). S'estimer quitte envers qqn.
Être quitte (de), débarrassé (d'une situation désagréable, d'obligations). J'en suis quitte à bon compte : je m'en tire à bon compte.
locution En être quitte pour la peur : n'avoir que la peur (et pas de mal). Quitte à (+ infinitif) : au risque de.
locution Jouer à quitte ou double, de manière à annuler ou doubler les résultats des parties précédentes (→ le tout pour le tout). Maintenant, c'est quitte ou double.

Synonymes

Synonymes de quitte adjectif

délivré, débarrassé, dégagé, exempté, libéré, libre

Synonymes de quitte à

au risque de, même s'il faut

Exemples

Phrases avec le mot quitte

Si tu m'as fait du bien, je te l'ai rendu ; nous sommes quittes.Jules Lermina (1839-1915)
Ce qu'ils n'ont pas reconnu, c'est qu'ils jouent quitte ou double.Esprit, 2007, Dick Howard (Cairn.info)
Mais nous ne serons pas quittes pour autant.Europarl
Si votre rêve ne me plaît pas, j'en serai quitte pour secouer mes oreilles.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Rien n'y manquait ; j'en étais quitte pour une légère blessure à la main droite.Honoré Beaugrand (1848-1906)
D'abord, je ne me croirai jamais quitte envers vous....Eugène Sue (1804-1857)
À l'égard des peuples des pays candidats, il me semble que nous ne sommes pas quittes.Europarl
De leurs enseignements faut-il enrichir la première, quitte à la modifier ?Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, 2002 (Cairn.info)
Nous en serons quittes pour les jeter au feu à ton retour.Laure Conan (1845-1924)
Enfin, il en serait quitte pour lui dire un mot d'adieu.Émile Zola (1840-1902)
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de QUITTE adj. m. & f.

Celuy qui ne doit rien. On n'est jamais quitte de ce qu'on doit à Dieu. Bienheureux celuy qui est quitte, à qui on ne peut rien demander. On est quitte en payant ce qu'on doit. Ce mot vient du Latin quietus.
 
On dit au Palais, qu'un heritage est vendu franc & quitte, qu'on a marié un fils franc & quitte, quand on a declaré qu'il n'étoit chargé d'aucuns hypotheques, d'aucunes dettes. C'est un stellionat, d'engager son bien franc & quitte, lors qu'il est dêjà chargé de quelque hypotheque.
 
QUITTE, signifie aussi, Exempt, hors de peril, delivré de quelque incommodité, de quelque peine. Cet Officier est quitte du service pour tant de temps : il en a eu dispense, exemption. Quand on a eu la petite verole une bonne fois, on en est quitte pour le reste de sa vie. Il n'a eu que trois accés de fievre, il en a été quitte à bon marché. On luy a ordonné par penitence un jeusne de trois jours, il l'a accomplie, il en est quitte.
 
QUITTE, se dit aussi en parlant des descharges, des facilités qu'on a pour se liberer de plusieurs sortes d'obligations qui regardent le devoir. Un valet qui manque d'aller où son Maistre l'envoye, en est quitte pour une bourde, en est quitte pour sortir de chez luy. Un escolier qui fripe ses classes est bien-aise d'en être quitte pour une ferule.
 
On dit aussi au Palais, qu'on a envoyé quitte & absous d'une demande tant civile que criminelle, quand on a debouté le demandeur de sa demande, de son accusation. Les Papes ont pretendu autrefois rendre les sujets quittes & absous du serment de fidelité qu'ils doivent à leur Prince.
 
QUITTE, se dit proverbialement en ces phrases. On dit en menaçant quelqu'un, Il en mourra quitte, pour dire, qu'on se vangera tost ou tard de l'offence qu'il a faite. On dit aussi, quand on a compté avec quelqu'un, & quand on l'a payé, Nous voilà quitte à quitte & bons amis. On dit, Jouër à quitte, ou à double, tant au propre, quand on double ce qu'on jouë ; qu'au figuré, pour dire, qu'il faut risquer, mettre le tout pour venir à bout de quelque affaire. On dit aussi, Voilà pour les quittes, quand on fait quelque chose en derision des quittes qu'on veut faire croire être en petit nombre.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Top 10 des mots Top 10 des mots de l'année 2023 Top 10 des mots de l'année 2023

Pour la première fois, Le Robert présente le Top 10 des mots ayant marqué l’année qui vient de s’écouler. Sélectionnés à partir des statistiques...

La rédaction des Éditions Le Robert 08/01/2024
sondage de la semaine