raidir

 

définitions

raidir ​​​ verbe transitif

Faire devenir raide ; priver de souplesse. Raidir ses muscles. ➙ contracter.syn. ancien roidir.

se raidir ​​​ verbe pronominal

Devenir raide. —  Tendre ses forces pour résister. Se raidir contre la douleur.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je raidis

tu raidis

il raidit / elle raidit

nous raidissons

vous raidissez

ils raidissent / elles raidissent

imparfait

je raidissais

tu raidissais

il raidissait / elle raidissait

nous raidissions

vous raidissiez

ils raidissaient / elles raidissaient

passé simple

je raidis

tu raidis

il raidit / elle raidit

nous raidîmes

vous raidîtes

ils raidirent / elles raidirent

futur simple

je raidirai

tu raidiras

il raidira / elle raidira

nous raidirons

vous raidirez

ils raidiront / elles raidiront

actif

indicatif

présent

je roidis

tu roidis

il roidit / elle roidit

nous roidissons

vous roidissez

ils roidissent / elles roidissent

imparfait

je roidissais

tu roidissais

il roidissait / elle roidissait

nous roidissions

vous roidissiez

ils roidissaient / elles roidissaient

passé simple

je roidis

tu roidis

il roidit / elle roidit

nous roidîmes

vous roidîtes

ils roidirent / elles roidirent

futur simple

je roidirai

tu roidiras

il roidira / elle roidira

nous roidirons

vous roidirez

ils roidiront / elles roidiront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais, comme malgré son effort visible pour se raidir le frémissement nerveux continuait, elle se leva, fit deux pas dans la chambre.Daniel Lesueur (1854-1921)
Ainsi qu'aux deux précédentes rencontres avec l'ennemi, il lui fallait encore se raidir.Paul Adam (1862-1920)
Mais il avait beau se raidir dans ses ressentiments contre son ancien ami, il ne pouvait arriver à le haïr.Paul Bourget (1852-1935)
Il était parvenu à se raidir contre l'impulsion qui lui avait traversé le cerveau.Daniel Lesueur (1854-1921)
Plus on va et plus on rencontre en lui une disposition prompte à se raidir contre tout ce qui peut indiquer un pouvoir hors de lui.Albert Du Casse (1813-1893)
Essayez de vous raidir contre une aberration dangereuse.Oscar Méténier (1859-1913)
Le mot ne fut pas achevé et, sous ma main, qui cherchait à découvrir la poitrine de l'invalide, je sentis le corps se raidir dans une dernière convulsion.Eugène Chavette (1827-1902)
Il fallut se séparer ; il fallut se raidir de nouveau contre l'émotion et la douleur.Mademoiselle Mars (1779-1847)
La passion finit cependant par se réveiller aussi et le fit se raidir contre cette dernière protestation de sa conscience.Joseph Marmette (1844-1895)
Elle voulait se raidir, mais elle ne pouvait résister à ces pleurs.Romain Rolland (1866-1944)
Pendant quelques secondes il tenta de se raidir contre la douleur.Ernest Daudet (1837-1921)
Je résolus de me raidir jusqu'à la fin du drame, de ne pas en manquer une scène, d'assister à l'entière expiation de cette vie si malheureusement employée.Jules Janin (1804-1874)
Ses petits poings se serrèrent, elle dut se raidir de toute sa force, pour ne pas fondre en larmes.Émile Zola (1840-1902)
Bientôt ses traits prirent une expression d'effroi indicible, tout son corps sembla se raidir pour une lutte désespérée, quelques mots sans suite s'échappèrent de sa bouche.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Ailleurs, il conseille à un de ses amis de garder un cœur ferme et de se raidir contre l'adversité.Auguste Angellier (1848-1911)
Tous les muscles de la face semblaient se raidir dans un suprême effort.Émile Souvestre (1806-1854)
Elle s'en trouva encouragée et put se raidir contre l'émotion qui la troublait.Hector Malot (1830-1907)
De pas en pas, le désastre s'aggravait, j'avais beau raidir mes mollets, la spirale s'affaissait progressivement et je sentais l'air souffler sur ma peau nue.Judith Gautier (1845-1917)
Il avait fallu doubler les piquets d'attache et raidir les amarres pour éviter de voir le frêle édifice, arraché du sol.Henry de Graffigny (1863-1934)
Tantôt ses jambes flageolaient, ses dents se heurtaient, et il avait bien du mal à se raidir sous la sueur qui ruisselait par tout son corps.Paul Adam (1862-1920)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ROIDIR » v. act. & n.

Rendre roide. Descartes en son Traitté de l'homme explique comme les esprits roidissent les muscles & les nerfs pour causer le mouvement. Le froid engourdit & roidit les membres. Une longue corde a de la peine à se roidir, à être bien tenduë, si on ne s'aide du tour, du capestan.
 
ROIDIR, se dit figurément en Morale. Les Martyrs se sont roidis contre les Tyrans pour soustenir la verité de leur foy. Il ne faut pas qu'un Marchand se roidisse, se tienne si ferme, qu'il ne lasche rien de son mot. Ce General est si severe, qu'il se roidit contre les prieres : il est si habile, qu'il se roidit contre les difficultez, & les surmonte.
 
ROIDI, IE. part. pass. & adj.
Déjouez les pièges ! « Elle a l'air gentille » ou « elle a l'air gentil » ? « Elle a l'air gentille » ou « elle a l'air gentil » ?

Vous aussi, vous hésitez toujours ?... Alors consultez les règles d'or de l'accord de l'adjectif qualificatif avec « avoir l'air ».

27/02/2020