ramper

définitions

ramper ​​​ verbe intransitif

(reptiles, vers, etc.) Progresser par un mouvement de reptation*. —  (animaux, personnes) Progresser lentement le ventre au sol, en s'aidant de ses membres. L'enfant rampe avant de marcher.
(plantes) Se développer au sol, ou s'étendre sur un support en s'y accrochant. Lierre qui rampe le long d'un mur.
au figuré et péjoratif S'abaisser, être soumis. Ramper devant un supérieur.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je rampe

tu rampes

il rampe / elle rampe

nous rampons

vous rampez

ils rampent / elles rampent

imparfait

je rampais

tu rampais

il rampait / elle rampait

nous rampions

vous rampiez

ils rampaient / elles rampaient

passé simple

je rampai

tu rampas

il rampa / elle rampa

nous rampâmes

vous rampâtes

ils rampèrent / elles rampèrent

futur simple

je ramperai

tu ramperas

il rampera / elle rampera

nous ramperons

vous ramperez

ils ramperont / elles ramperont

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Voudrais-tu des hommes sans serpens, et que nul ne pût ramper à l'exception de tes semblables ?George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Un peu moins opprimés, moins malheureux, ils n'en furent pas moins contraints de ramper devant des hommes appelés nobles et prêtres qui, depuis si long-temps, formaient deux castes privilégiées.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Écoute : je sais ramper sous le couvert, tout aussi bien que grimper au faîte des châtaigniers.Paul Féval (1816-1887)
Des églantiers devaient ramper le long de la muraille, car un parfum de roses montait jusque dans les appartements.René Boylesve (1867-1926)
Allez, vous et vos semblables n'êtes point faits pour être transplantés, et vous ferez bien de continuer à ramper dans les endroits où vous vous êtes engendrés.Montesquieu (1689-1755)
Elle se leva et se mit à ramper derrière eux le long des murailles et des maisons.Victor Hugo (1802-1885)
D'ailleurs, si malheur arrive à deux de nous, ne vaut-il pas mieux que les deux autres soient en liberté pour tirer ceux-là d'affaire, pour ramper, miner, saper, les délivrer enfin ?Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Se traîner sur l'eau ou sur la terre, aidés par les vents ou par la vapeur, c'est toujours ramper.Hector Berlioz (1803-1869)
Le duc s'était, je crois, flatté d'avance de me voir ramper en suppliante à ses pieds.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Nature dominatrice, il s'était plié à toutes les volontés de ceux qui pouvaient le servir ; esprit hardi, il avait coupé les ailes de son audace pour l'obliger à ramper !Émile Souvestre (1806-1854)
Jusqu'au temps où la mère commence à le porter sur le dos, on le laisse ramper nu sur la terre, sans autre attention que celle de le nourrir.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Si, une fois dans sa vie, un homme s'est montré vil ou impitoyable, rejetez-le ; rejetez ces hommes qu'on a vus ramper honteusement aux pieds d'un ministre ou d'une femme.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Ma jeunesse est encore bleue comme un ciel sans nuage : vouloir être grand ou riche, n'est-ce pas se résoudre à mentir, plier, ramper, se redresser, flatter, dissimuler ?Honoré de Balzac (1799-1850)
Il peut ramper et se plaindre, ou ramper et ne pas se plaindre, mais il bat ou il rampe.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Indépendant de caractère et de parler franc, il vécut à la cour et avec les grands seigneurs, sans ramper ni flatter.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Il croyait voir des serpents venimeux ramper à ses pieds, sur le plancher de la barque, et sa mère remonter vers les étoiles, en se détournant de lui avec horreur.George Sand (1804-1876)
Ils s'arrêtèrent près d'une petite maison très misérable, le toit descendait jusqu'à terre et la porte était si basse que la famille devait ramper sur le ventre pour y entrer.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Elle croyait voir des ombres livides et couvertes de plaies hideuses s'agiter autour des murailles, ou ramper sur la terre à ses côtés.George Sand (1804-1876)
Il plaça son couteau entre ses dents, se coucha sur le sol et se mit à ramper dans la direction des trois dormeurs.Eugène Chavette (1827-1902)
On eût pu secouer toutes les ronces desséchées qui garnissaient les cours, sans y éveiller un seul être animé, sans entendre siffler une couleuvre ou ramper un insecte.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RAMPER » v. n.

Se traisner sur le ventre pour se transporter d'un lieu à un autre. Les serpens, les lezards, les chenilles, rampent sur la terre. Ce mot vient du Latin repere.
 
RAMPER, se dit aussi des plantes qui ont une tige si foible, qu'elle n'a pas la force de soûtenir le bois qu'elle pousse. La vigne est une plante qui rampe ; ce qui oblige à la soûtenir par des eschalas. La coulevrée, le chevre-feuille, ramperoient, si on ne les soûtenoit par des berceaux.
 
Tous ces mots viennent de rampa, qui en langage Celtique ou Bas-Breton signifie glisser.
 
RAMPER, se dit figurément en choses morales. Les ames communes ne font que ramper, ne s'élevent point à la connoissance des choses celestes. Un Poëte & un Orateur dont le stile rampe, ne s'éleve point, meritent peu d'estime. Les gens de lettres font rarement fortune, ils rampent toûjours, ils sont toute leur vie miserables.
So British... ou pas ! Glamour Glamour

Synonyme de charme, sensualité, élégance, le terme glamour est facilement identifié comme un mot provenant de l’anglais ; il est d’ailleurs récent en...

Dr Orodru 15/09/2021