rentrée

 

définitions

rentrée ​​​ nom féminin

Fait de rentrer. La rentrée des vacanciers à la capitale.
Reprise des activités (de certaines institutions), après une interruption. La rentrée parlementaire. —  La rentrée des classes, après les grandes vacances. Rentrée universitaire. —  La rentrée : l'époque de l'année (celle de la rentrée des classes) où l'ensemble des activités reprennent. Les spectacles de la rentrée. Nous en reparlerons à la rentrée.
Retour (d'un artiste) à la scène, après une interruption. Faire sa rentrée sur une grande scène. —  par analogie Préparer sa rentrée politique.
(choses)
Mise à l'abri. La rentrée des foins.
Rentrée d'argent (en caisse). ➙ recette. —  sans complément Des rentrées importantes.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Rentrée dans ses appartements et avant même de commencer sa minutieuse toilette du soir, elle demanda un billet de banque afin de le mettre sous enveloppe.Pierre Louÿs (1870-1925)
Alors, elle sortit, prévint le valet de chambre qu'elle serait rentrée dans une heure au plus tard – un mensonge – descendit l'escalier et s'aventura dans la rue, à pied.Guy de Maupassant (1850-1893)
Qu'elle était triste à regarder maintenant à la lueur des bougies, dans le désordre de cette rentrée improvisée !Paul Bourget (1852-1935)
Il aurait voulu arrêter l'heure, faire immobile le temps jusqu'à la rentrée de sa femme.Guy de Maupassant (1850-1893)
Force m'est de déclarer qu'aucune rentrée n'a été enregistrée, mais nous sommes immédiatement passés aux substances de substitution.Europarl
Si je me portais mieux, je serais rentrée au théâtre ; mais je n'ai plus que le souffle.Alfred de Musset (1810-1857)
J'étais rentrée chez moi à dix heures ; ma mère me voyant arriver de si bonne heure craignit quelque accident.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Lorsqu'elle y fut rentrée, elle ferma la fausse porte, et laissa tomber la tapisserie dessus, comme auparavant.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction François Soulès (1748-1809)
Le vainqueur, dûment appréhendé, fut conduit au poste, et huit jours après, expira de colère rentrée.Charmes Mérouvel (1832-1920)
Je l'ai vue aller et venir toute la matinée, et je ne sais pas si elle est rentrée ou restée dehors.Émile Gaboriau (1832-1873)
Je l'ai dit ; mais il a vu madame à la fenêtre, et, pensant qu'elle était rentrée...George Sand (1804-1876)
A ne voir que les dehors, sa rentrée est la plus digne et la mieux séante : c'est une rentrée littéraire.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
L'heure était venue de le faire, et la rentrée du duc rendait l'épreuve plus solennelle et plus décisive.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Vous dites là ce que ma femme a pensé, j'en suis sûr ; car elle n'a pas voulu m'accompagner ce soir dans ma rentrée dans le monde.Eugène Sue (1804-1857)
Elle est sortie à cheval vers trois heures, il en est huit, et elle n'est pas encore rentrée !Octave Feuillet (1821-1890)
On ne parle de rien moins que de la rentrée du général avant le second tour de scrutin, c'est-à-dire demain au plus tard.Marie Quinton (1854-1933)
Personne ne lui répondit ; car la reine était rentrée chez elle vers les onze heures, et s'y était renfermée en défendant absolument sa porte.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Si je n'étais pas rentrée à l'heure du dîner, tu ne t'inquiéterais pas, le promets-tu ?Pierre Louÿs (1870-1925)
Puis ses yeux revenaient vers sa femme qu'il ne trouvait pas mal non plus, bien qu'il eût gardé contre elle une colère rentrée, tenace et méchante.Guy de Maupassant (1850-1893)
Mais si l'égalité est rentrée dans la loi civile, l'inégalité persiste dans la loi criminelle.Charles Turgeon (1855-1934)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RENTRÉE » s. f.

en terme de Chasse, signifie le temps que le gibier rentre dans le bois le matin, où on se met à l'affust pour le tirer.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020