rougir

définitions

rougir ​​​ verbe

verbe intransitif
Devenir rouge, plus rouge.
(personnes) Devenir rouge sous l'effet d'une émotion. ➙ s'empourprer. Rougir jusqu'aux oreilles, beaucoup. ➙ piquer un fard. —  Rougir de colère, de honte. —  au participe passé Des yeux rougis (de pleurs).
Éprouver un sentiment de culpabilité, de confusion. Je n'ai pas à rougir de cela.
verbe transitif
Rendre rouge.
Chauffer (un métal) au rouge.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je rougis

tu rougis

il rougit / elle rougit

nous rougissons

vous rougissez

ils rougissent / elles rougissent

imparfait

je rougissais

tu rougissais

il rougissait / elle rougissait

nous rougissions

vous rougissiez

ils rougissaient / elles rougissaient

passé simple

je rougis

tu rougis

il rougit / elle rougit

nous rougîmes

vous rougîtes

ils rougirent / elles rougirent

futur simple

je rougirai

tu rougiras

il rougira / elle rougira

nous rougirons

vous rougirez

ils rougiront / elles rougiront

synonymes

rougir verbe intransitif

s'empourprer, piquer un fard (familier), piquer un soleil (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'était un retour sur lui-même, un examen de conscience qui plus d'une fois le fit rougir.Émile Gaboriau (1832-1873)
Puis encore ils la faisaient rougir de choses qu'ils lui disaient et dont elle se sentait honteuse, sans les comprendre.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Mais quant à moi, je ne te demande rien et je n'ai à rougir devant personne.George Sand (1804-1876)
Il faudrait rougir du nom de poëte, le plus beau des noms de l'homme dans la région des âmes.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il a légué son nom à la nature humaine pour la faire rougir de n'en avoir produit qu'un.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Et ces pauvres femmes, elles-mêmes, le jour où la fatale vérité viendrait rougir leurs fronts, partageraient peut-être mes regrets, mon désespoir !Octave Feuillet (1821-1890)
Malgré la teinte cuivrée de sa peau, je la voyais rougir de passion ; tous ses membres frémissaient.Hector Berlioz (1803-1869)
Au fait, de quoi donc féliciter nos belles et vertueuses demoiselles, et quelles sont les félicitations qui les font le plus rougir ?Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Quoiqu'il arrive, vous n'aurez pas à rougir de moi, soyez-en bien assuré ; mais quand vous presserai-je contre mon cœur ?Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
La dame se mit à rougir et moi à rire ; alors elle me toucha le bras, je ne sais pourquoi, et je continuai à marcher.Adrien Bourgogne (1785-1867)
Je partis dans la nuit, leur laissant une lettre d'humbles excuses, et leur promettant que, quelle que fût ma fortune, ils n'auraient jamais à rougir de moi.George Sand (1804-1876)
Ce noble courage nous fit rougir et a préservé ma patrie d'une de ces taches que, dans les temps de crise, les honnêtes gens laissent toujours, hélas !Ida Saint-Elme (1776-1845)
Bonaventure, qui l'a remplie de contes propres à faire rougir tous ceux en qui l'enthousiasme n'a pas complètement éteint les lumières du bon sens.Paul Thiry d'Holbach (1723-1789)
Mais il ne tarda pas à rougir de garder pour lui seul ses conjectures et ses doutes.Émile Gaboriau (1832-1873)
Elle m'étonnait, moi qui ai reçu des confidences à faire rougir un agent de la sûreté.Émile Gaboriau (1832-1873)
Moi, qui de ma vie n'avais regardé une femme sans rougir, comment descendre de la hauteur de mes songes à cette effrayante vérité ?François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Elle aime, elle est aimée ; elle ose le dire sans rougir ; elle ose l'entendre et se livrer à ses sentiments.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
La paix de vos cœurs, respectables vieillards, et le calme de la nature autour de moi, me font rougir du trouble et de l'agitation de mon âme.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
C'est le fer qu'on a coutume d'employer pour opérer cette séparation, & il faut pour cela qu'il soit élevé à un degré de chaleur capable de le faire rougir.Antoine Lavoisier (1743-1794)
Et lorsque le mois de juin fit rougir les premiers fruits il couvrit en même temps de coquelicots les larges talus du chemin de fer.Marguerite Audoux (1863-1937)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ROUGIR » v. act. & n.

Colorer de rouge. On n'a pas icy l'art de rougir le marroquin aussi beau qu'en Levant. On a des seps de vignes qu'on appelle teinturiers pour rougir le vin blanc. Un homme sobre ne fait que rougir son eau. Les plaines, les rivieres ont rougi du sang répandu par ce Conquerant. Les metaux rougissent avant que de se fondre.
 
ROUGIR, se dit figurément en Morale, en parlant de ce qui cause de la honte, de la confusion. Un pere rougit de la faute de ses enfans. C'est un effronté qui a toute honte beuë, il ne rougit point, quoy qu'on luy reproche. Ce livre est bien fait, il ne fera point rougir son Auteur. Ce jeune homme a rougi, c'est bon signe.
Drôles d'expressions L'herbe est toujours plus verte ailleurs L'herbe est toujours plus verte ailleurs

On croit toujours que les autres sont mieux lotis, qu’on trouvera mieux ailleurs.

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 16/06/2021