Email catcher

piquer

définitions

piquer ​​​ verbe

verbe transitif Faire pénétrer une pointe dans (qqch.).
Entamer, percer avec une pointe (un corps vivant). Piquer le doigt de qqn.
locution Piquer des deux : partir à cheval, au galop (en piquant le cheval des deux éperons).
Faire une piqûre à (qqn). On l'a piqué contre la variole. ➙ vacciner. Piquer un chat (pour le tuer).
(insectes, serpents) Percer la peau de (qqn, un animal) en enfonçant un aiguillon, un crochet à venin. Un serpent l'a piqué (➙ mordre). locution Quelle mouche* le pique ?
Percer (qqch.) avec un objet pointu, pour attraper. Piquer sa viande avec sa fourchette.
Cuisine Garnir d'un ingrédient par des trous pratiqués en piquant. Piquer d'ail un rôti.
Fixer (qqch.) en traversant par une pointe. Piquer une photo au mur. ➙ épingler, punaiser.
Enfoncer par la pointe. au figuré Piquer une tête : se jeter à l'eau, plonger la tête la première.
Coudre à la machine. Bâtir une robe avant de la piquer.
Parsemer de petits trous. Les vers ont piqué ce livre. ➙ ronger.
au participe passé ➙ vermoulu. locution, familier Ce n'est pas piqué des hannetons ou des vers, c'est remarquable en son genre.
Musique Piquer une note : la détacher des autres en l'interprétant.
verbe transitif par extension
Donner la sensation d'une pointe qui entame. La fumée piquait les yeux. Ça me pique. familier, sans complément De l'eau qui pique, gazeuse.
Faire une vive impression sur. ➙ exciter ; piquant. Son attitude a piqué ma curiosité. Piquer au vif : irriter l'amour-propre de.
verbe transitif au figuré
Attraper, prendre. La police l'a piqué à l'aéroport. ➙ pincer. Voler. On lui a piqué son portefeuille. ➙ chiper.
familier Déclencher subitement (une action). Piquer un cent mètres, se mettre à courir vite. Piquer une crise. Piquer un fard : rougir d'émotion.
verbe intransitif
Tomber, descendre brusquement. Un avion qui pique, qui descend en piqué (➙ piqué). Piquer du nez, tomber le nez en avant.
S'enfoncer. Le navire piquait de l'avant.

se piquer ​​​ verbe pronominal

(personnes) Se blesser avec une pointe. Elle s'est piquée en cousant. Se faire une piqûre (spécialement, médicale ou toxique).
(choses) Avoir des petits trous, des taches. Les livres se piquent. au figuré Vin qui se pique, s'aigrit.
littéraire Se froisser, se vexer.
Se piquer de. Prétendre avoir, faire des efforts pour avoir (une qualité, une aptitude). Elle se pique de poésie.
locution Se piquer au jeu*.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je pique

tu piques

il pique / elle pique

nous piquons

vous piquez

ils piquent / elles piquent

imparfait

je piquais

tu piquais

il piquait / elle piquait

nous piquions

vous piquiez

ils piquaient / elles piquaient

passé simple

je piquai

tu piquas

il piqua / elle piqua

nous piquâmes

vous piquâtes

ils piquèrent / elles piquèrent

futur simple

je piquerai

tu piqueras

il piquera / elle piquera

nous piquerons

vous piquerez

ils piqueront / elles piqueront

synonymes

piquer verbe transitif

[des notes de musique] détacher

[familier] voler, s'approprier, détourner, s'emparer de, escamoter, extorquer, faire main basse sur, grappiller, marauder, piller, prendre, soustraire, subtiliser, barboter (familier), calotter (familier), carotter (familier), chaparder (familier), chiper (familier), choper (familier), chouraver (familier), chourer (familier), faucher (familier), gratter (familier), rafler (familier), taxer (familier), chauffer (familier, vieux), dérober (littéraire), ravir (littéraire), filouter (vieilli), butiner (vieux)

[familier] surprendre, attraper, prendre (sur le fait), coincer (familier), pincer (familier), prendre la main dans le sac (familier), trouver le lièvre au gîte (familier)

[familier] appréhender, arrêter, capturer, prendre, alpaguer (familier), cueillir (familier), embarquer (familier), épingler (familier), gauler (familier), pincer (familier), pogner (familier, Québec)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il arrive que certaines espèces de moustiques viennent piquer en pleine journée à l'image du moustique-tigre.Ça m'intéresse, 14/06/2021, « Pourquoi les moustiques piquent-ils ? »
Un homme prêt à piquer des colères noires dans chaque bureau de poste sous prétexte que le drapeau américain n'est pas correctement fixé au mur.Ouest-France, Jean-Christophe PIOT, 06/07/2020
On ne peut pas dire que ce riverain aille souvent y piquer une tête, cependant.Ouest-France, Marie LENGLET, 23/08/2021
Et allons donc, voilà maintenant qu'ils veulent nous piquer des jours de congé pour boucher les trous de leur budget !Capital, 12/07/2019, « C'est vrai, les fonctionnaires travaillent trop ! »
Voici une liste, non-exhaustive, des différents lieux où piquer une tête dans le département.Ouest-France, Marion DANZÉ, 11/08/2021
Après 2015, je serai au moins plus heureux de piquer une tête.Europarl
Cela semblait écrit : un jour, les robots finiraient par piquer la majorité des emplois, laissant sur la paille bon nombre de salariés.Capital, 27/07/2016, « Non, les robots ne piqueront pas tous nos emplois »
Ailleurs, on se cache dans les toilettes pour piquer un somme.Ça m'intéresse, 11/01/2019, « Faut-il faire la sieste au travail ? »
Elles ont la terrible réputation de piquer comme tous les insectes volants.Les tout-petits et les animaux, 2016, Claudine Pelletier-Milet (Cairn.info)
Quand les beaux jours arrivent, l'envie de piquer une tête nous titille !Géo, 27/04/2009, « Les secrets d'une piscine écologique »
Les pneus ont crissé, les dérapages ont projeté de larges écrans de fumée à en piquer les yeux et la compétition fut toujours aussi rude.Ouest-France, Pierrick CHEVRINAIS, 11/07/2021
Je te dis, moi : réfléchis avant de piquer ta tête.Paul Féval (1816-1887)
Jusque-là, c'est le mot piquer qui était employé dans ce sens.Essaim - REVUE DE PSYCHANALYSE, 2001, Simone Wiener (Cairn.info)
Encore faut-il que les vins puissent tenir sans se piquer trop vite, ce qui n'est pas rare à cette époque.Histoire urbaine, 2006, Jean-Denis Clabaut (Cairn.info)
Elle ne peut pas venir, comme elle ne peut pas se piquer et enfin comme elle ne peut pas travailler.Revue française de psychanalyse, 2002, Christine Jean-strochlic (Cairn.info)
Depuis il continue de piquer avec un certain bonheur et un sens du travail bien fait !Question(s) de management, 2018, Soufyane Frimousse, Jean-Marie Peretti (Cairn.info)
Autre tips à piquer aux petits génies de la com : leur capacité à savoir reformuler pour être sûr d'avoir bien compris le message.Capital, 05/07/2021, « Managers, et si vous adoptiez les codes de la pub… »
Il vient de piquer un scooter électrique du centre pour aller boire du whisky et fumer des clopes au bord de la plage.Contraste, 2020, Sarah Salmona (Cairn.info)
Et pour ceux qui aiment les fraises, il est encore temps de piquer ses plants.Ouest-France, 20/04/2021
Il va par exemple palper l'aiguille de l'amniocentèse, la saisir à pleine main, parfois se piquer.Journal français de psychiatrie, 2020, François Farges (Cairn.info)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PIQUER » v. act.

Faire entrer une pointe, un aiguillon dans quelque chose. Les rosiers, les bois espineux piquent. Une alesne, un poinçon piquent. Je sens une espingle qui me pique. Il s'est piqué au doigt, à la jambe. On dit aussi en ce sens, qu'un Chirurgien a piqué l'artere, qu'il a piqué trois fois sans tirer du sang. Menage dit que ce mot vient du Latin pungere, ou de l'Alleman piken, qui signifie la même chose. Turnebe le derive de spicare, ou de spiculum ; d'autres de apiculare, qui se dit des abeilles qui piquent avec leur aiguillon ; d'autres de pic, oiseau qui a le bec si dur qu'il perce les arbres.
 
PIQUER, se dit aussi de la morsure de quelques animaux, & sur tout des serpents, des insectes, de la vermine. Euridice fut piquée au talon par un serpent. Cleopatre se fit piquer par un aspic. Les scorpions piquent par leur queuë. Il fait dangereux d'estre piqué de la tarentole. Les mouches piquent les chevaux. Les puces, les fourmis piquent & mordent.
 
PIQUER, signifie aussi, Démanger. Quand quelque serosité tasche de sortir, la chair pique, il faut se faire saigner.
 
PIQUER, se dit aussi de l'impression que font les corps acres & acides sur le goust. Le sel, le poivre piquent la langue. Un hareng trop dessalé ne vaut rien, il faut qu'il pique un peu. On dit d'un maquereau ou autre poisson, qu'il pique sur la langue, quand il commence à se gaster. Le meilleur cidre est celuy qui pique le plus.
 
PIQUER, signifie encore, Ronger le bois, les estoffes. Il faut mettre ce drap à l'air, les vers commencent à le piquer. Le plus grand dommage qui arrive aux vaisseaux, c'est quand les vers les piquent. Voilà des livres mal conditionnés, ils sont tout piqués. On dit aussi, que du bled est piqué, lors qu'il est gasté de charençons, ou autre vermine, ou qu'il est endommagé.
 
PIQUER, à l'égard des chevaux, c'est les manier avec les esperons, ou le poinçon. On dit qu'on pique un cheval, quand on l'essaye au pas, au galop, & à toute bride. Piquer des deux, c'est à dire, S'enfuir en toute diligence. Il faut bien piquer pour aller de Paris à Rome en sept jours. On dit qu'un homme pique en Latin, lors qu'il se tient à cheval comme un Pedant qui n'a jamais été au Manege. On dit aussi, qu'un Mareschal a piqué un cheval en le ferrant, quand il a enfoncé un clou dans le vif.
 
On appelle selle à piquer, une selle à troussequin, en laquelle on est tellement engagé, qu'on peut soûtenir les secousses que donnent les sauteurs, quand on les pique avec le poinçon.
 
On dit en Fauconnerie, Piquer aprés la sonnette, pour dire, que le Fauconnier suit l'oiseau.
 
PIQUER, se dit aussi en plusieurs sortes d'arts & de mestiers. Un Tapissier pique un matelas, quand d'espace en espace il le perce avec de la ficelle pour en arrester la laine. On fait des courtepointes piquées de houatte, de coton. Des bonnets piqués. Autrefois les cottes d'armes piquées estoient une arme deffensive. On pique les corps de juppe avec de la corde & de la baleine. On pique aussi des baudriers, des sangles, des souliers, en y faisant quelques rangées de points, ou d'arrierepoints. Un Tonnelier pique un muid avec un foret pour essayer le vin, pour le mettre en perce.
 
On dit aussi, Piquer un habit, un pourpoint de peau, pour dire, le decoupper avec un fer, y faire plusieurs petites mouchetures.
 
En Maçonnerie on dit piquer du moilon, pour dire, le tailler sans le rendre bien uni, comme celuy dont on fait les puits. On pique du grais, de la pierre, quand on y fait plusieurs petits creux ou points par ornement. On dit aussi, qu'un Charpentier pique du bois, quand il le marque d'une certaine maniere.
 
On appelle aussi, Piquer la viande, quand on la larde fort proprement, & avec de petits lardons ; qu'on pique une orange, un citron, quand on enfonce dedans des clous de giroffle ; qu'on pique des noix confites avec de l'escorce de citron.
 
PIQUER, signifie aussi, Marquer les presents ou les absents dans les Compagnies où l'on doit le service, dans les atteliers où on doit travailler. A la Chambre des Comptes, dans la plus-part des Chapitres, on pique tous ceux qui se trouvent presens. Dans les atteliers il y a un Piqueur qui marque sur le rolle des ouvriers leurs absences & leurs chommages, en les piquant.
 
PIQUER, se dit figurément en choses spirituelles & morales. C'est un homme qui se pique d'être savant, de soudre toutes sortes de questions, de problemes. Il est loüable de se piquer d'honneur & de probité. Il y a des gens qui ne feroient jamais rien, si on ne les piquoit d'honneur.
 
PIQUER, se dit aussi des choses qui nous flattent, ou qui nous choquent. Cet amoureux est piqué & charmé d'une telle Dame. Ce brutal s'est piqué, s'est choqué d'une innocente raillerie. On dit aussi, qu'un homme est piqué au jeu, non seulement quand il veut se raquitter à quelque prix que ce soit, mais encore quand il s'opiniastre à poursuivre une affaire, quelques obstacles qu'il y trouve. Ces deux voisins se sont piqués, & ont encheri à l'envi cette terre.
 
PIQUER, se dit proverbialement en ces phrases. On ne sait quelle mouche l'a piqué, pour dire, On ne sait point le sujet de sa colere, ou de son depit. On dit aussi d'un ladre, qu'il ne sent point quand on le pique, & de celuy qui est insensible aux affronts.
 
PIQUÉ, ÉE. part. & adj. On appelle marchandises piquées, quand elles sont endommagées par le temps, comme quand par son humidité il se fait sur la soye blanche des taches jaunes, & sur la jaune des blanches.
Style et écriture Trois secrets d’écriture de Michel Bussi Trois secrets d’écriture de Michel Bussi

Michel Bussi, « le maître du suspense », est l’un des auteurs préférés des Français. Depuis Nymphéas noirs, il enchaîne les best-sellers. Sa...

30/03/2022