semer

 

définitions

semer ​​​ | ​​​ verbe transitif

Répandre en surface ou mettre en terre (des semences). Semer du blé. —  proverbe Qui sème le vent récolte la tempête, en prêchant la violence on risque de déchaîner des catastrophes.
Répandre en dispersant. ➙ disséminer. Semer des pétales de fleurs sur le passage de qqn.
au figuré Semer la discorde, la ruine, la zizanie.
littéraire Semer (un lieu) de : parsemer de. —  au participe passé Une mer semée d'écueils.
familier Se débarrasser de la compagnie de (qqn qu'on devance). ➙ distancer. Semer ses poursuivants.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je sème

tu sèmes

il sème / elle sème

nous semons

vous semez

ils sèment / elles sèment

imparfait

je semais

tu semais

il semait / elle semait

nous semions

vous semiez

ils semaient / elles semaient

passé simple

je semai

tu semas

il sema / elle sema

nous semâmes

vous semâtes

ils semèrent / elles semèrent

futur simple

je sèmerai

tu sèmeras

il sèmera / elle sèmera

nous sèmerons

vous sèmerez

ils sèmeront / elles sèmeront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Semer l'argent n'est pas tout ; il y a des façons de le semer qui ennoblissent les hommes et d'autres qui les avilissent.Charles Wagner (1852-1918)
On cultive ici du blé, et la terre est si fertile qu'il suffit de la remuer légèrement pour y semer pendant cinq à six années consécutives sans le moindre engrais.Nicolas Ambroise Kubalski (1794-1873)
Il a préféré perdre son argent dans les tripots et le semer chez des demoiselles.Marcel Prévost (1862-1941)
C'est alors que commença cette chasse à l'homme qui dura pendant un an et qui eut pour résultat de semer la haine et la discorde dans nos campagnes canadiennes.Honoré Beaugrand (1848-1906)
Je vous invite à ne pas semer à présent la zizanie entre les parlements et les gouvernements.Europarl
La cavalerie anglaise, profitant habilement de la confusion que cette retraite inopinée avait occasionnée, se fit jour à travers nos rangs et acheva d'y semer le désordre et le découragement.Pierre Alexandre Fleury de Chaboulon (1779-1835)
Et certes les attentions qu'une femme a pour nous peuvent encore, quand nous l'aimons, semer de charmes nouveaux les heures que nous passons auprès d'elle.Marcel Proust (1871-1922)
En faire trois ou plus est un signe de stupidité, de folie, ou le signe d'une volonté de semer la zizanie.Europarl
Cette aide renforce les liquidités des exploitations leur permettant d'acheter des aliments et de semer de nouvelles cultures.Europarl
Il est horriblement décadent et réservé à la seule peinture de semer des amours aux pieds des allégories.Joséphin Péladan (1859-1918)
La grosse affaire du temps était de réveiller la culture endormie, de faire qu'on voulût travailler, labourer, semer, vivre encore.Jules Michelet (1798-1874)
Le malheur des personnes célèbres qui voyagent, c'est qu'elles sont obligées de semer des mots derrière elles, et si elles s'obstinent à n'en pas dire, on leur en prête.Astolphe de Custine (1790-1857)
Semer l'idéal et l'impossible, c'est semer la fureur sacrée de la déception dans les masses.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Et comme il avait de l'audace et que les filles des tribus le trouvaient beau, il profitait de ces avantages pour semer le désordre.Hector France (1837-1908)
Les nuages vont semer de la neige ; ce sera une belle et chaude couverture pour tes racines.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Le rôle de ceux qui veulent servir leur patrie est de semer dans un temps pour recueillir dans un autre, et d'attendre de l'expérience le triomphe de la vérité.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Cette déplorable séparation ouvrit ainsi la voie aux machinations des jésuites, pour semer la défiance entre les deux partis et détruire l'accord de leurs mesures.Friedrich von Schiller (1759-1805), traduction Adolphe Regnier (1804-1884)
Elle travailla aussi avec ses enfants à préparer un coin de terre pour y semer du blé.Georges Dugas (1833-1928)
Ce n'est rien d'autre que le droit des agriculteurs à élever leurs animaux et à semer leurs semences.Europarl
Le vent souffla sur le blé qu'il devait semer, et maintenant l'homme cherche sur la terre quelque reste des festins des fauves.Charles-Louis Philippe (1874-1909)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SEMER » v. act.

Mettre de la semence en terre pour la faire multiplier. On seme les grands bleds en automne, comme le seigle & le froment sur des terres qui ont trois labours. On seme les petits bleds en Mars & en Avril, comme l'avoine, orge, pois & vesse. On seme en divers temps les graines dans les jardins pour faire venir des fleurs & des fruits, comme melons, concombres, oeuillets, pieds d'aloüette, &c. Il ne faut semer ni trop dru, ni trop au large. Il faut semer avant que de recueillir, avant que d'avoir la recompense de ses travaux. Les champignons viennent sans semer.
 
SEMER, se dit figurément en choses morales. Semer sur l'arene, semer en terre ingrate, pour dire, Donner des instructions, faire des remonstrances à des gens qui n'en profitent point, faire du bien à des ingrats qui rendent le mal pour le bien.
 
SEMER, se dit aussi en choses spirituelles. Semer des heresies, de mauvais bruits, des calomnies ; semer la zizanie entre parents, pour dire, Introduire des erreurs, mettre la discorde dans une famille.
 
SEMER, signifie aussi, Distribuer secrettement & sous main quelque chose. Les Chefs des seditieux sement sous main de l'argent parmi le peuple, parmi des soldats, pour l'exciter à la revolte ; ils sement des libelles, des manifestes contre les Puissances.
 
SEMER, signifie quelquefois simplement, Respondre. Sa poche étoit troüée, il semoit son argent le long du chemin, sans qu'il s'en apperceût. On seme quelquefois de menuës graines sur un chemin difficile, afin qu'on le puisse reconnoistre. A la guerre on seme des chausse-trapes dans les lieux où il doit passer de la cavalerie ennemie.
 
On dit proverbialement, que la crainte des pigeons n'empêche pas de semer, pour dire, qu'il ne faut pas laisser d'entreprendre une affaire, quoy qu'il y ait quelque inconvenient à apprehender.
 
SEMÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
SEMÉ, en termes de Blason, se dit des meubles dont un Escu est chargé, tant plein que vuide, en un nombre incertain, & dont quelques parties sortent de ses extremitez. Un Escu fleurdelisé, se dit de celuy qui est semé de fleurs de lis sans nombre. Ce fut au Sacre de Philippes Auguste qu'on commença de semer de fleurs de lis tous les ornements d'Eglise qui servirent en cette ceremonie.
 
On dit proverbialement, que de l'argent est clair semé chez quelqu'un, pour dire, qu'il en a fort peu.
Les mots croisés du Robert Les mots croisés de la musique Les mots croisés de la musique

Testez vos talents de cruciverbiste avec cette grille exclusive consacrée à la musique ! Niveau standard.

11/05/2020