sève

 

définitions

sève ​​​ nom féminin

Liquide nutritif qui circule dans les plantes vasculaires. Arbre en pleine sève.
au figuré, littéraire Principe vital ; énergie. La sève de la jeunesse. ➙ vigueur, vitalité.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Partout, dans la vallée comme sur les monts, les feuilles des arbres, dont la sève était figée, se desséchaient sous les étreintes du froid et sous l'action des pluies d'automne.Joseph Marmette (1844-1895)
Maria, habitue tes regards au coffre grossier emprisonnant ma jeune âme ; la sève bout sous l'aubier du chêne centenaire.Pétrus Borel (1809-1859)
Voyez le temps, voyez les hommes, voyez s'il leur faut des vérités nouvelles, ou s'il y a quelque chose de trop dans la sève de la vieille vérité.Edmond Biré (1829-1907)
On les comptait par milliers, ils repoussaient chaque année, avec une verdeur de sève prodigieuse, plus éclatants à chaque saison.Émile Zola (1840-1902)
Mais la sève des cœurs, tarie par l'égoïsme utilitaire de la vie bourgeoise, n'a plus la vigueur de produire ces forts attachements.Dora Melegari (1849-1924)
Elle a surtout une sève de vie réelle, qui se renouvelle et jaillit de toutes parts.Auguste Angellier (1848-1911)
La sève féconde, chez elles, la vertu de génération, y tient, et, à chaque éclair, échappe et va diminuant.Jules Michelet (1798-1874)
Ce goût me prit vers le 15 juin, alors que la sève violente du printemps vous met au cœur des ardeurs de voyage et d'amour.Guy de Maupassant (1850-1893)
Mais elle était, en même temps, riche de trop de sève pour que ce qui ne bourgeonnait plus d'une sorte, ne jaillît pas d'une autre.Victor Margueritte (1866-1942)
Nous comprendrons mieux alors l'âpre sève populaire de nos habitants des montagnes, des pays les moins mélangés.Jules Michelet (1798-1874)
Une joie immense m'inonda ; faible et aveugle père, je n'avais pourtant pas coupé dans sa fleur cette jeune existence si pleine de sève.Henry Gréville (1842-1902)
Alors, je me sens seul, seul pour toujours, et la force me revient, car je suis jeune, et la vie ne veut pas mourir dans sa sève.Paul Mariéton (1862-1911)
Il n'y a point de mot pour exprimer cette fraîcheur de teintes et cette abondance de sève.Hippolyte Taine (1828-1893)
C'était comme une sève mauvaise ; elle lui avait lassé les membres, mis au cœur des excroissances de honteuses tendresses, fait pousser au cerveau des caprices de malade et de bête.Émile Zola (1840-1902)
C'était toujours une fleur pleine de grâce et de beauté ; mais on pouvait voir que la sève y manquait : cette beauté était triste, cette grâce languissante.Louis Reybaud (1799-1879)
Il y a là de l'excès, de l'ivresse cérébrale, une poussée désordonnée de sève intellectuelle.Jules Lemaître (1853-1914)
Une autre reproche au sien, depuis sept longues années de n'être plus qu'un vieux sans sève.Auguste Angellier (1848-1911)
Il avait quatre-vingts ans, mais sa sève bretonne ne pouvait point se tarir avec les années.Albert Delpit (1849-1893)
Des pierres restaient prises dans le bois, arrachées du sol par le flot montant de la sève.Émile Zola (1840-1902)
Néanmoins, la sève, pendant toute la journée, ne reprit pas sa circulation avec la même activité qu'auparavant.Alphonse Allais (1854-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SEVE » s. f.

Liqueur enfermée dans les plantes & dans les arbres, qui leur sert de nourriture, & qui monte de la racine jusqu'à l'extremité de leurs branches. Les plantes ont deux seves par année, en Mars, & en Août. Quelques-uns tiennent que c'est par la pesanteur de l'air que la seve monte dans les arbres ; d'autres, qu'elle est élevée par la chaleur du Soleil. Il est deffendu de coupper les arbres dans leur seve. Ce mot vient du Latin sapa. Menage. D'autres le derivent de sapor. Mais Borel le derive de sebum, qui signifie suif, car c'est en effet une graisse de la terre ; ou bien de sep, comme qui diroit sepve, nourriture du sep.
 
SEVE, se dit aussi d'une qualité du vin qui le rend agreable. C'est une petite verdeur qui se tourne en force, quand il est en sa boite. Les gourmets font grand état du vin qui a de la seve.
Le mot du jour Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète

L’emploi des mots de la famille de sauvage pour décrire des problèmes de sécurité fait aujourd’hui polémique. Si le rôle des linguistes et des lexicographes n’est pas de se prononcer ni de porter un jugement, l’analyse des choix lexicaux des personnalités publiques peut être révélatrice des préoccupations de notre époque.

Édouard Trouillez 17/09/2020