suc

 

définitions

suc ​​​ nom masculin

Liquide susceptible d'être extrait des tissus animaux ou végétaux. Le suc des plantes. ➙ sève.
Physiologie Liquide de sécrétion. Le suc gastrique.
au figuré Ce qu'il y a de plus substantiel. ➙ quintessence.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
De cette manière, le fruit entier entouré de suc se soutient, conserve sa forme, et les bouteilles se trouvent toujours pleines.Nicolas Appert (1749-1841)
Il conçoit que, dans les plantes, la racine tire un suc plus grossier et plus pesant, et la tige au contraire un suc plus fin et plus volatil.Joseph Bertrand (1822-1900)
C'était le suc de l'érable vineux qui découle en abondance de cet arbre lorsqu'on l'incise profondément.Eugène Sue (1804-1857)
Dans ce mouvement, le suc s'arrondissait en petite masse au bout de la canne et se solidifiait en même temps sous l'influence de la chaleur.Daniel Lesueur (1854-1921)
Tu ne mangeras pas de chair ; tu ne boiras ni vin, ni suc de pavots ; fuis l'ivresse.Jules Lemaître (1853-1914)
On a toujours assez de fruits inférieurs, pour obtenir une quantité suffisante de suc pour ces opérations.Nicolas Appert (1749-1841)
En étalant le suc sur une pelle de bois qu'on agite dans la fumée, on produit presque instantanément sa coagulation ; il revêt une teinte grise jaunâtre et se solidifie.Jules Verne (1828-1905)
Puys, la mist dedans l'eaue pour sçavoir si la lettre estoyt escripte du suc de tithymale.Paul Lacroix (1806-1884)
Quelques-uns reconnaissent qu'ayant mis dans leurs livres tous les dons de leur esprit, ils ressembleraient, dans un salon, à des citrons dont on a exprimé le suc.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Souvent même un mot dans la phrase suffisait pour lui en faire saisir le suc.Théophile Gautier (1811-1872)
Et les fruits sombres et troubles de la peine et de la rage vinrent sur ses lèvres, et il en goûta le suc amer.Marcel Schwob (1867-1905)
Molodun la transporta doucement hors de la hutte, lui délia les mains et pansa ses plaies avec le suc de certaines plantes cueillies sur le rivage du fleuve.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Ici les mots me paraissent pléthoriques de sens, et ma voix se traîne dessus pour les écraser, en faire jaillir l'idée, le jus et le suc.Jules Renard (1864-1910)
Néanmoins, il y avait une indéfinissable issue par où s'écoulait le suc qui maintient l'intégrité et l'originalité absolues des vieilles maisons françaises.René Boylesve (1867-1926)
Ainsi la philosophie, ce résumé des littératures et ce suc des langues, disséminait la langue française dans tout l'univers lettré.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le manque de nourriture, suc mielleux lapé au fond des fleurs, ne peut non plus être invoqué.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
C'était le tithymale des apothicaires, dont le suc, bien que vénéneux, est d'un assez grand usage en médecine.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Cependant elle s'était assise ; et puis, prenant son pauvre cœur à deux mains, on eût dit qu'elle en exprimait le suc devant ces deux confidents bizarres.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Les ailes, de valeur nutritive nulle, sont coupées et rejetées ; les pattes, pauvres de suc, sont parfois aussi dédaignées.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
À cette fécule se mêlait un suc mucilagineux d'une saveur désagréable, mais qu'il serait facile de chasser par la pression.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SUC » subst. masc.

Substance liquide qui fait une partie de la composition des plantes, & qui se communique à toutes les autres parties pour servir à leur nourriture & à leur accroissement. Le suc est aux plantes, ce que le sang est aux animaux. Il y a des sucs aqueux, vineux, oleagineux, gommeux, resineux & bitumineux, de toutes sortes de couleurs & de saveurs.
 
On dit aussi quelquefois le suc des viandes. On tire les sucs par incision, par contusion, par expression, par la cuisson, par l'infusion, &c. Cette viande est trop rostie, elle n'a plus de suc. Les citrons, les orenges, sont des fruits qui ont beaucoup de suc. Le vin est le suc des raisins. Ce melon est d'un bon suc.
 
Thomas Warton Anglois a établi dans l'Anatomie un suc nerveux, qu'il dit servir aux plus belles fonctions du corps. Ce suc a esté inconnu aux Anciens, & est receu maintenant par tous les Anglois.
 
SUC, se dit aussi des vapeurs ou humidités enfermées dans la terre. Le cristal se forme d'un suc lapidifique. Les metaux sont des vapeurs & des sucs qui se condensent dans les veines de la terre. Les gommes & les resines sont des sucs qui distillent des arbres.
 
SUC, se dit figurément en choses spirituelles, de ce qui est de plus substanciel dans un discours, d'un pressis, d'un abregé. Il ne faut pas retenir tout un livre, il faut en tirer le suc, la moelle, ce qu'il y a de meilleur.
Vidéos Interloqué, par Karim Duval Interloqué, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020