Email catcher

siffler

Définition

Définition de siffler ​​​ verbe

verbe intransitif
Émettre un son aigu, modulé ou non, en faisant échapper l'air par une ouverture étroite (bouche, sifflet…). Savoir siffler. Asthmatique qui siffle en respirant.
(animaux) Le merle siffle.
Produire un son aigu par un frottement, par un mouvement rapide de l'air. Le vent sifflait dans la cheminée. Jet de vapeur qui siffle. ➙ chuinter.
Avoir les oreilles qui sifflent : éprouver une sensation de sifflement, sans cause extérieure. par plaisanterie Les oreilles* ont dû vous siffler.
verbe transitif
Moduler (un air) en sifflant. Siffler un petit air joyeux. ➙ siffloter.
Appeler ou signaler en sifflant. Siffler son chien. L'arbitre a sifflé une faute.
Désapprouver bruyamment, par des sifflements, des cris, etc. La pianiste s'est fait siffler. ➙ conspuer, huer.
familier Boire d'un trait. Il a sifflé toute la bouteille.

Conjugaison

Conjugaison du verbe siffler

actif

indicatif
présent

je siffle

tu siffles

il siffle / elle siffle

nous sifflons

vous sifflez

ils sifflent / elles sifflent

imparfait

je sifflais

tu sifflais

il sifflait / elle sifflait

nous sifflions

vous siffliez

ils sifflaient / elles sifflaient

passé simple

je sifflai

tu sifflas

il siffla / elle siffla

nous sifflâmes

vous sifflâtes

ils sifflèrent / elles sifflèrent

futur simple

je sifflerai

tu siffleras

il sifflera / elle sifflera

nous sifflerons

vous sifflerez

ils siffleront / elles siffleront

Synonymes

Synonymes de siffler

verbe intransitif

siffloter

chanter, chuinter

verbe transitif

appeler

conspuer, chahuter, huer

[familier] boire, absorber, avaler, ingurgiter, téter, carburer à (familier), descendre (familier), écluser (familier), s'enfiler (familier), s'envoyer (familier), se jeter derrière la cravate (familier), pomper (familier), se taper (familier)

Exemples

Phrases avec le mot siffler

La respiration peut ainsi siffler, l'enfant peut aussi avoir de la fièvre et éprouver une gêne respiratoire.Ça m'intéresse, 29/10/2021, « Qu'est-ce que l'épidémie de bronchiolite ? »
Il n'a pas encore prononcé un mot que le public se met à le siffler copieusement.Questions de communication, 2021, Claire Sécail (Cairn.info)
Il se souvient des accrochages, d'avoir entendu les balles siffler.Ouest-France, 12/05/2018
Les participants ont ensuite pu fabriquer des instruments simples, mais aussi (re)découvrir comment siffler avec un brin d'herbe.Ouest-France, François MENU, 02/08/2015
Mais il a d'autres ambitions que de siffler au passage des trains.La pensée de midi, 2001, Jacques Durand, Claude Bleton, Christian Milovanoff (Cairn.info)
Dès que les stocks seront retombés à un niveau normal, c'est-à-dire d'ici deux à trois mois au maximum, les promoteurs siffleront la fin de la partie.Capital, 03/04/2012, « Dans l'immobilier neuf, les offres à prix cassés vont se… »
Renouer avec le plaisir de siffler un kawa tout en regardant la rue, pas loin des autres.Ouest-France, Michel ORIOT, 19/05/2021
Pendant que l'on montait en ligne, en passant par un ravin, on entendait les balles siffler au-dessus de nos têtes.Ouest-France, 20/02/2016
N'ayant pas le code, ils se mettent à siffler et à crier.La lettre de l'enfance et de l'adolescence, 2002, Anissa Zerout (Cairn.info)
Le cocher prit le parti de siffler et de jurer après ses chevaux.Victor Hugo (1802-1885)
À lui qui a été arbitre, je dirais, très sportivement, que j'avais bien fait à ce moment-là de le siffler.Europarl
Celles qui continuaient à entendre siffler des obus même quand il n'en pleuvait plus.Ça m'intéresse, 06/11/2018, « Les traumatisés des tranchées »
Ne semble-t-il pas que l'on entend encore siffler les balles ?Jean-Baptiste Pérès (1752-1840)
Comment avez-vous pensé à faire un spectacle sur l'art de siffler ?Ouest-France, 20/07/2019
Face à la recrudescence des arnaques, le gouvernement a décidé de siffler la fin de la partie.Ouest-France, Aline GÉRARD, 15/05/2021
Nous ne pûmes pas voir les jeunes qui étaient dedans, mais nous les entendîmes siffler.Rudolph Erich Raspe (1736-1794) et Gottfried August Bürger (1747-1794), traduction Théophile Gautier (1836-1904)
À plusieurs reprises il faillit se mettre à siffler, comme sous le coup d'un insupportable ennui, mais il put toujours s'arrêter à temps.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Et si les conseils des droits et devoirs des familles avaient des oreilles elles siffleraient ici.Journal du Droit des Jeunes, 2013, Christophe Daadouch (Cairn.info)
Au public de siffler l'arbitre en se rangeant du côté des joueurs si durement réprimandés et soumis à de si rudes épreuves !Gestalt, 2009, Édith LASZLO (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de SIFLER v. act.

Rendre un son aigu par le moyen de l'air comprimé qui sort par un conduit estroit ; & se dit tant des hommes que des animaux, & des choses inanimées. C'est un des plaisirs des laquais, des gens de neant, de sifler. Les serpents siflent de colere. Les oiseaux siflent des airs, comme les sansonnets, linottes, merles, serins, &c. Les vents siflent pendant un orage. Il y a des tuyaux d'orgues qui ne font que sifler, comme le larigot, la doublette, &c.
 
SIFLER, signifie aussi, Donner un témoignage de mépris & de risée par des siflements. Cet homme s'est fait sifler, en mettant son livre au jour. On a siflé cet Advocat en pleine Audience. Dés qu'on a avancé cette doctrine, elle a esté siflée. Ce mot vient de sifilare, qu'on a dit pour sibilare, qui se trouve chez les Latins, comme sifiletus de sifilus, dont on a fait siflet. Menage.
 
SIFLER, signifie aussi, Apprendre à un oiseau à regler son ramage, luy apprendre à chanter en siflant. On sifle les merles, les sansonnets, & autres oiseaux.
 
SIFLER, se dit figurément en Morale. Suggerer à quelqu'un ce qu'il a à dire en quelque occasion importante, luy faire le bec, l'instruire. Un Juge ne sçauroit rien tirer d'un criminel, quand il a esté siflé, quand il a eu du conseil.
 
On dit aussi en ce sens, sifler le Droit, pour dire, le montrer en chambre, hors des Escoles publiques ; suggerer à un recipiendaire tout ce qu'il doit respondre aux objections qu'on luy fera dans son examen. On dit aussi ordinairement soufler.
 
On dit proverbialement, qu'un homme a siflé la linotte, pour dire, qu'il a bien beu, & qu'il y paroist, qu'il est à demi yvre.
 
SIFLÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Drôles d'expressions Cultiver son jardin Cultiver son jardin

Quand on fleurit notre langage de cette expression, on cite en réalité la fin du Candide de Voltaire (1759).

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 22/04/2022