syllogisme

 

définitions

syllogisme ​​​ nom masculin

Raisonnement déductif rigoureux qui, ne supposant aucune proposition étrangère sous-entendue, lie des prémisses* à une conclusion (ex. « si tout B est A et si tout C est B, alors tout C est A »).
péjoratif Raisonnement purement formel, étranger au réel.
 

synonymes

syllogisme nom masculin

raisonnement, déduction, démonstration

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Nul ne songe aujourd'hui à invoquer les règles du syllogisme, on ne le comprendrait pas.Joseph Bertrand (1822-1900)
Ce lien, étant une synthèse, ne pourra être exprimé par un axiome analytique, ni par un syllogisme, mais par des principes synthétiques.Alfred Fouillée (1838-1912)
Pour les esprits soumis à une telle discipline, la vie devient un syllogisme grandiose et inhumain, dont les prémisses sont obscures, mais la marche implacable.Romain Rolland (1866-1944)
Et ce syllogisme-là conclut en moi avec tant de subtilité que toute autre démonstration me paraît stupide.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Telles sont les conclusions ridicules du syllogisme absurde auquel porte la lecture du point 4 du document.Europarl
Le syllogisme dialectique est celui qui s'appuie sur des propositions probables ou convenues entre les interlocuteurs.Charles de Rémusat (1797-1875)
Pas un argument qu'il ne rétorque, et pas un syllogisme dont il ne trouve à l'instant même le défaut.Jules Janin (1804-1874)
A l'étude du syllogisme est jointe celle des combinaisons de syllogismes que l'auteur appelle les raisonnements composés.Bernard Carra de Vaux (1867-1953)
On se demandait si la logique est un art ou une science, si la conclusion est de l'essence du syllogisme.Joseph Bertrand (1822-1900)
Il les harangua à son tour en langue vulgaire, mais dans leur style, opposant syllogisme à syllogisme, citation à citation.Jules Michelet (1798-1874)
De syllogisme en syllogisme, elle en vint à conclure que ce qui lui avait d'abord paru un malheur était une dispensation providentielle des plus heureuses.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Le désir de l'homme est un syllogisme qui conclut de cette science extérieure aux secrets théorèmes de la volupté.Honoré de Balzac (1799-1850)
Or, ce qu'il y a de vrai dans un syllogisme est toujours et nécessairement présent à l'esprit.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Elle crut que l'interprétation est le fondement de la philosophie, que l'art de raisonner est la science même, et qu'un syllogisme régulier est l'instrument unique de la certitude.Émile Gebhart (1839-1908)
Une sûre méthode pour mettre à bas, la plupart du temps, cet échafaudage présomptueux, est de vérifier par le syllogisme chacune des deux propositions particulières.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
La logique se mêle à la convulsion, et le fil du syllogisme flotte sans se casser dans l'orage lugubre de la pensée.Victor Hugo (1802-1885)
Ce raisonnement n'est au fond que le syllogisme ; or le syllogisme n'est, à le bien prendre, que le moyen de tirer de la définition d'une chose la définition d'une autre.Charles de Rémusat (1797-1875)
Au risque même de mutiler la réalité, la solution est poursuivie avec la rigueur inflexible d'un mathématicien démontrant un théorème, d'un logicien posant un syllogisme.Gabriel Monod (1844-1912)
Dans les discussions, peu soucieux de la logique, rebelle au syllogisme, qu'il n'eût jamais inventé, il avait des coups à lui.Jules Verne (1828-1905)
Lors donc qu'on objecte que tout homme étant celui-ci ou celui-là, concevoir l'homme, c'est concevoir celui-ci ou tel autre, le syllogisme n'est pas régulier.Charles de Rémusat (1797-1875)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SYLLOGISME » s. m.

Terme de Logique. Argument composé de trois propositions, lequel a cette proprieté, que quand il est en forme, la conclusion s'ensuit necessairement des deux premisses, ensorte que si elles sont veritables & necessaires, la conclusion est convaincante, & fait une demonstration, & on l'appelle apodictique. Quand les propositions sont seulement vraisemblables ou contingentes, on l'appelle dialectique ; & quand elles n'ont qu'une fausse apparence de verité, on l'appelle sophistique. On fait en Logique trois figures de syllogismes, qui viennent de la combinaison des propositions universelles ou particulieres, affirmatives ou negatives. Il y a une quatriéme figure de Galien. Tous syllogismes ont une majeure, une mineure, qu'on appelle aussi assomption, & une conclusion. Il y a des syllogismes sophistiques qui pechent en la forme.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots venus de noms de personnes Top 10 des mots venus de noms de personnes

L’étymologie est un véritable jeu de piste qui réserve bien des surprises. Ainsi, certains mots du vocabulaire français ont pour origine le nom d'une personne ayant bel et bien existé ! Beaucoup d'inventeurs et de chercheurs ont donné leur nom à leur création ou à leur découverte, mais il arrive aussi que le lien entre la personne et la chose soit plus étonnant. Qu'ils doivent leur existence à des grands noms de l'histoire ou à des personnages tombés aux oubliettes, voici dix mots parmi ceux qui ont notre préférence.

Édouard Trouillez 20/02/2020