syndic

 

définitions

syndic ​​​ nom masculin

Histoire Représentant des habitants, dans une ville franche.
Syndic de faillite : administrateur provisoire d'une entreprise en faillite. ➙ liquidateur.
Mandataire choisi(e) par les copropriétaires d'un immeuble, et chargé(e) de l'administrer. Syndic de copropriété.
français de Suisse (Vaud, Fribourg) Premier magistrat d'une commune.
Au féminin syndique.
 

synonymes

syndic nom masculin

représentant, mandataire

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En convoquant l'assemblée des électeurs, le procureur-syndic enverra à chaque municipalité la liste de toutes les cures auxquelles il faudra nommer.Aristide Briand (1862-1932)
Alors la voix du haut-syndic prit une inflexion solennelle et grave, et tous les cœurs palpitèrent.Victor Hugo (1802-1885)
Les commères inféraient de là que le personnage avait fait connaître son haut rang au seigneur syndic.Victor Hugo (1802-1885)
Cet agent commercial remplaça probablement le syndic des habitations, dont l'on n'entendait plus parler, et dont les fonctions étaient peut-être déjà tombées en désuétude.François-Xavier Garneau (1809-1866)
Le syndic était-il encore ce fonctionnaire discrédité dont on n'exerçait les fonctions que par contrainte, ou bien sa condition s'était-elle relevée avec la communauté dont il restait le principal agent ?Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Le maire en était le président, le procureur-syndic l'orateur officiel, chargé de faire toutes les réquisitions nécessaires.Adolphe Thiers (1797-1877)
Dès qu'il apprenait une faillite, il accourait, rôdait autour du syndic, finissait par acheter tout ce dont on ne pouvait rien tirer de bon immédiatement.Émile Zola (1840-1902)
À peine le haut-syndic avait-il achevé cette funèbre lecture, qu'on entendit dans la salle un cri.Victor Hugo (1802-1885)
Le syndic et les gens du guet, archers et arbalétriers, attroupés en masse noire, les regardaient fuir, effarés.Marcel Schwob (1867-1905)
Fille d'un président des comptes, elle avait apporté trente mille écus à son mari, syndic des orfèvres.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Dans la plupart des paroisses du dix-huitième siècle ils sont réduits à deux : l'un se nomme le collecteur, l'autre s'appelle le plus souvent le syndic.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Des syndics de bailliages à ceux de provinces, et de ceux-ci au syndic général qui suivra le roi et le gardera à vue, tout se tient, tout se lie.Jules Michelet (1798-1874)
Le juge de paix et le syndic de la marine se déplacèrent même pour féliciter ces deux bonnes mères de famille, sur l'hospitalité qu'elles avaient accordée à leurs infortunés nourrissons.Édouard Corbière (1793-1875)
Il n'est guère de syndic qui ne soit sûr qu'elle fabrique pour faillites, des titres de fantaisie et des créances fictives.Émile Gaboriau (1832-1873)
Le juge assis à la droite de celui-ci se distingue des autres par une ceinture blanche et un manteau d'hermine, insigne du haut-syndic de la province.Victor Hugo (1802-1885)
Je trouve en 1788 la lettre d'un certain huissier de village qui s'indigne qu'on l'ait élu pour remplir les fonctions de syndic.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Le syndic, placé sous la direction journalière du subdélégué de l'intendant, le représente dans toutes les opérations qui ont trait à l'ordre public ou au gouvernement.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Dans chaque village, un corps municipal élu prit également la place des anciennes assemblées de paroisse, et, dans la plupart des cas, du syndic.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
La nomination même d'un syndic, choisi pour transmettre au gouvernement leurs vœux et leurs réclamations, est rigoureusement prohibée.Charles Gailly de Taurines (1857-1941)
Le premier, voyant « l'opiniâtreté de la faction », c'est ainsi qu'il s'exprime, demanda l'ajournement du conseil, où il s'était rendu, pour recevoir le serment du syndic élu.François-Xavier Garneau (1809-1866)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SYNDIC » s. m.

Officier qui est chargé des affaires d'une ville, d'une Communauté. On le dit aussi d'un Advocat qui entreprenoit la deffense de quelqu'un. Le Syndic des Estats de Languedoc. Les Communautez de Provence envoyent faire leurs remonstrances par leur Syndic. Il y a aussi un Syndic en Sorbonne. Il y en a aussi du Clergé, d'un Diocese, en plusieurs Corps de mestiers.
 
SYNDIC, se dit aussi de celuy qui se charge de solliciter une affaire commune en laquelle il a interest, aprés avoir esté esleu & nommé pour cet effet par ses consorts. Quand il y a plusieurs creanciers d'un même debiteur, on eslit des Directeurs & un Syndic pour deffendre les interests de la Communauté.
 
SYNDICAT s. m. Charge ou fonction de Syndic. Il a exercé dix ans le Syndicat d'une telle Province avec beaucoup d'honneur & d'integrité.
Vidéos Interloqué, par Karim Duval Interloqué, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020