tante

 

définitions

tante ​​​ nom féminin

Sœur du père ou de la mère ; femme de l'oncle (➙ langage enfantin tata, tatie, tantine).
familier Ma tante : le Crédit municipal, le mont-de-piété.
familier et injurieux Homosexuel efféminé.
 

synonymes

tante nom féminin

tata (langage des enfants), tantine (langage des enfants), tatie (langage des enfants)

ma tante

[familier] le Crédit municipal, le mont-de-piété, le clou (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je remerciai, au fond du cœur, ma bonne tante de sa tendresse pour ma femme, et je suis sûr qu'elle s'en aperçut bien.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Le monde revient bien rarement de ses premières impressions ; ces quelques mots de ma tante eurent donc une grande influence sur ma destinée.Eugène Sue (1804-1857)
Vous souvenez-vous du jour où nous avons revêtu les habits de noces de la tante ?...Gérard de Nerval (1808-1855)
Thérèse s'était levée et défaisait le lit pour tromper sa tante, pour faire croire à une nuit heureuse.Émile Zola (1840-1902)
Emilie fit des efforts pour attirer son attention sur d'autres objets ; mais sa tante ne l'écoutait pas, et paraissait perdue dans ses pensées.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Et ma tante qui est ici, et qui me persécute toute la journée de ses questions !Charles de Bernard (1804-1850)
Ma tante avait l'air si convaincu, que je fis de nouveaux efforts pour avoir l'air d'être convaincu comme elle.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Ma tante ne dormait pas non plus : je l'entendais qui se promenait en long et en large.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Elle mena donc, comme on dit, ses cochons bien loin au marché, dit ma tante, et elle n'en fut pas la bonne marchande.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
J'ai su depuis que ma tante et la duchesse se détestaient, ce qui m'expliqua l'attention avec laquelle on avait examiné ces deux adversaires également redoutables.Eugène Sue (1804-1857)
Le soir, assis bien à l'aise entre sa tante et moi, il disait ses espoirs de richesse, et faisait des projets d'avenir.Marguerite Audoux (1863-1937)
Juillet, sous cette forme dépitée, reconnût lui-même en moi, outre les qualités qu'il prisait, lui, pour son agrément personnel, celles que sa tante plaçait au-dessus de tout.René Boylesve (1867-1926)
Son père, sa mère, ses frères, ses sœurs, sa tante, ne dépensaient pas deux cents francs par mois, à eux tous.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il lançait, contre l'un et l'autre, des traits aigus, ce qui m'amusait sans provoquer chez moi la réaction, comme les attaques de sa tante.René Boylesve (1867-1926)
Elle avait été recueillie par une tante, et elle était pauvre, pauvre à toucher la misère.Guy de Maupassant (1850-1893)
Si encore elle avait eu, pour penser tout haut, la bonne tante, sa pitié, sa tendresse agissantes !Victor Margueritte (1866-1942)
Je ne lui répondis rien, tant j'étais effrayée de l'idée de la voir pour la dernière fois ; ma tante lui dit quelques mots bien bas.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Mais quand j'ai interrogé ma tante à ce sujet, elle n'a pas voulu me répondre.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Je l'avais confié à ma tante, mais je n'en avais rien dit à personne autre.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
C'était dans cet état et dans le trouble que j'en ressentais que j'attendais pour me présenter à ma terrible tante et pour faire sur elle ma première impression.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TANTE » s. f.

Terme relatif. Soeur de mon pere, ou de ma mere. On le dit aussi de la femme qu'a espousée le frere de mon pere, ou de ma mere : ce qui fait la distinction des tantes paternelles, ou maternelles. Grande tante, est celle qui a les mêmes qualitez à l'égard de mon ayeul, ou de mon ayeule. Nepveu & niepce sont des termes opposés à oncle & tante. Les filles orphelines sont mises à la garde de leurs tantes. Menage dit que ce mot vient du Latin amita, auquel on a adjousté un t, car autrefois on disoit ante pour tante.
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020