tapageur

 

définitions

tapageur ​​​ , tapageuse ​​​ adjectif

vieilli Qui fait du tapage.
Qui fait du scandale. Publicité tapageuse.
Qui se fait remarquer par l'outrance, le contraste des couleurs. ➙ criard, voyant. —  Un luxe tapageur.
 

synonymes

tapageur, tapageuse adjectif

bruyant, braillard, vociférant, gueulard (familier), piaillard (familier)

criard, clinquant, outrancier, provocateur, tape-à-l'œil, voyant

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Leur patriotisme n'a rien de commun avec le nationalisme tapageur dont je parlais tout à l'heure.Fernand Neurey (1874-1934)
Cela faisait du bruit sur le pavé et donnait un air tapageur.Jean-Baptiste de Marbot (1782-1854)
Et le milieu tapageur dans lequel il allait se trouver une fois de plus lui inspirait une sage défiance.Georges Ohnet (1848-1918)
Le livre était plus tapageur que réellement haineux.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Leur défense était trop souvent molle, froide, timide, et semblait presque faite à voix basse quand on la comparait à l'éclat tapageur de l'attaque.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Autrefois il était maigre, mince et souple, étourdi, casseur d'assiettes, tapageur et toujours en train.Guy de Maupassant (1850-1893)
Toutes pensaient, avec quelque raison, faire beaucoup de tapage dans ce bal déjà tapageur ; elles ne voulaient pas que leurs noms courussent les journaux du lendemain.Arsène Houssaye (1815-1896)
Depuis, un officier prussien ayant fait le tapageur dans son logement, je le mis aux arrêts, conformément à l'ordre.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Quoique ce fût un garçon blond aux yeux bleus, il avait un air tapageur qui se prenait facilement pour de la vivacité, pour du courage.Honoré de Balzac (1799-1850)
Tu étais doux, modeste, docile ; tu seras rude, impudent et tapageur.Alfred de Vigny (1797-1863)
Fargeau, tout d'abord, avait essayé de dompter ce caractère d'enfant mutin, tapageur, méchant et mauvais.Jules Claretie (1840-1913)
C'était un tapageur, un bambocheur, si vous voulez ; mais quel loyal caractère, et quel dévouement magnanime !George Sand (1804-1876)
Toute la lumière tombait sur le petit monde tapageur qui s'agitait au milieu de la vaste pièce.Émile Zola (1840-1902)
Jadis, aux temps féodaux, c'était dans cette chambre que se faisait l'écartèlement, par un procédé moins tapageur que les quatre chevaux.Victor Hugo (1802-1885)
Ses craintes du matin, ce moment d'impardonnable faiblesse que personne ne connaîtrait jamais, le jetait à un besoin tapageur de triomphe.Émile Zola (1840-1902)
D'un méchant vaurien, brutal, sauvage et tapageur, il a fait une espèce d'honnête homme, en me disant seulement deux mots...Eugène Sue (1804-1857)
Non-seulement il était turbulent et tapageur, mais il était pédant ; il régentait ses professeurs et n'écoutait volontiers que les conseils des tout petits enfants.Saintine (1798-1865)
Il laissa tomber l'élan tapageur de ses généraux, et se plongea dans une profonde méditation.Edmond Lepelletier (1846-1913), Victorien Sardou (1831-1908) et Émile Moreau (1852-1922)
Il fallait quelque chose d'original, de neuf, de brillant, surtout de tapageur qui frappât l'attention.Hector Malot (1830-1907)
Il était vert, très-sérieux également, mais plus chargé de dorures, tenant à la fois de la gravité administrative d'un ministère et du luxe tapageur d'un grand restaurant.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
Drôles d'expressions À la bonne franquette À la bonne franquette

À la bonne franquette : sans façon, sans cérémonie. 

Alain Rey 16/02/2020