te

définitions

te ​​​ pronom personnel

Pronom personnel de la deuxième personne du singulier, employé comme complément (➙ toi, tu).REM. Te s'élide en t' devant une voyelle ou un h muet.
(complément d'objet direct ou attribut) Je t'accompagne. Je te quitte. Cela va te rendre malade.
(complément indirect) À toi. Cela te plaît ? Il t'a répondu. —  (rapport de possession) Si cela te vient à l'esprit. —  (complément de l'attribut) Cela peut t'être utile.
(dans une forme pronominale) Tu t'en souviens. Ne te perds pas.

Te symbole

Symbole chimique du tellure.

​​​ nom masculin

Règle plate, faite de deux branches en équerre. Des tés.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « Te »

Te souviens-tu... à l'école des sœurs, on disait que j'étais toujours plus avancée que les autres...Eugène Sue (1804-1857)
Te souvient-il comme la racine de la foi reverdissait dans nos âmes à l'aspect de ces tombes chéries ?Frédéric Bastiat (1801-1850)
Te rappelles-tu notre embarcation chavirant sentimentalement pour t'offrir l'occasion de sauver ta femme, qui, après le naufrage, n'avait de l'eau que jusqu'à la ceinture tout au plus ?Édouard Corbière (1793-1875)
Te figures-tu donc que je n'ai pas eu l'esprit de chercher à voir ce que tu voyais....Arsène Houssaye (1815-1896)
Te dire l'effet que sa voix m'a fait est chose impossible ; j'ai cru que j'étoufferais...Claude-François de Méneval (1778-1850)
Te souviens-tu comme il l'a attrapé par le fond de son pantalon, comme il le tenait pendant que nous lui passions son habit ?Comtesse de Ségur (1799-1874)
Te dirai-je que je n'ai pas souffert, que je n'ai pas pleuré bien des fois dans ces tristes nuits d'auberge ?Paul Mariéton (1862-1911)
Te voilà déjà aux prises avec les préjugés de ta fiancée, car elle est ta fiancée, je t'en réponds.George Sand (1804-1876)
Te crois-tu devant des juges vulgaires, élus pour juger de vulgaires intérêts, au nom d'une loi grossière et aveugle ?George Sand (1804-1876)
Te souviens-tu de l'ardeur croissante qui nous brûlait à mesure que nous découvrions la vie, la beauté des choses, la sagesse des penseurs, la divinité des poètes ?Judith Gautier (1845-1917)
Te souviens-tu de cette petite île plantée de peupliers à cet endroit où la rivière forme un bras ?Théophile Gautier (1811-1872)
Te serais-tu retiré de moi sans vouloir prêter l'oreille à mes sanglots, à mes cris suppliants ?George Sand (1804-1876)
Te voilà, le scalpel à la main, cherchant ce qu'il y a au juste au fond de ces mots prix, valeur, utilité, cherté, bon marché, importations, exportations.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Te figures-tu la vie heureuse que nous allons mener dans ce nid de fleurs et de mousse que va reverdir le printemps !Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Te figures-tu mon étonnement quand je vois le patron se pâmer et tomber roide entre mes bras ?Louis Reybaud (1799-1879)
Te voilà devenu l'emblème de la fidélité de la femme ; me voici devenu un exemple du bonheur de l'homme.George Sand (1804-1876)
Te voici de retour sain et sauf, avec un riche butin, à ce que j'aperçois.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Te parler de tout ceci, n'est-ce pas te parler de mes deux filles et de ma chère femme !Honoré de Balzac (1799-1850)
Te rappelles- tu, ma bonne mère, la première impression que tu as éprouvée étant petite fille, lorsqu'on t'a fait voir l'intérieur d'une montre en mouvement ?Edmond About (1828-1885)
Te serrant dans mes bras, peut-être pour la dernière fois jamais je n'aurais pu discuter froidement, comme je fais étant seule.Stendhal (1783-1842)
Afficher toutRéduire

Exemples de « té »

C'était zun vieillard bien respectable, qué zé bien souvent révu én sonze ; car zé l'étranglai pour faire plésir, fiçue coquine !...Armand de Pontmartin (1811-1890)
A distance, c'est à peu près le même cri, comme ceci, !Alphonse Daudet (1840-1897)
T'as des sous pour eusse, , pour ces fainéants-là ?Guy de Maupassant (1850-1893)
Ça serait point de mauvais exemple pour de prendre un homme.Marcel Schwob (1867-1905)
Toute seule, avec des anchois et des olives, elle s'en serait tirée, – comme en carême, !Alphonse Daudet (1840-1897)
La mère, c'est-ti à , c'est-ti à mé ?Guy de Maupassant (1850-1893)
Elle avait mis à profit le trouble qu'elle venait d'occasionner pour marquer deux fois tâné (l'homme), c'est-à-dire le roi...Pierre Loti (1850-1923)
Du matin au soir, on rit, on chante, et le reste du temps on danse la farandole... comme ceci... !Alphonse Daudet (1840-1897)
, entrons ici, on nous prêtera des chaises et une table où poser la bouteille et le pain que j'ai, – par précaution, – toujours au carnier.Jean Aicard (1848-1921)
Fus gerchez bédites témoiselles, hâpillées en pâyadères.Paul Féval (1816-1887)
Après tout, j'écrirai avec des fautes d'orthographe ; ce n'en sera que plus vraisemblable !Jules Claretie (1840-1913)
Et jé disais : jé voulais acheter ces grosses hanimals, ces grosses turkeys.Comtesse de Ségur (1799-1874)
C'est moi qui vais à mon tour poser la question et ca--go-ri-que-ment.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
faisais demain et tous les matinées un rencontrement avec les turkeys.Comtesse de Ségur (1799-1874)
A part ça, tout sera pour comme pour mé.Guy de Maupassant (1850-1893)
J'ai roulé quatre mois dans les coulisses parisiennes !Jules Claretie (1840-1913)
Mais personne n'a osé y aller voir, et ce n'est pas moi qui commencerai, !Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Infirmière, infirmier Infirmière, infirmier

Il faut la fermeté et la solidité des infirmières et des infirmiers pour soutenir la fragilité des infirmes.

Aurore Vincenti 12/05/2020