timbre

 

définitions

timbre ​​​ nom masculin

Calotte de métal, qui frappée par un petit marteau, émet une sonnerie. Timbre de bicyclette. ➙ sonnette. Timbre électrique. ➙ sonnerie.
Qualité spécifique des sons, indépendante de leur hauteur, de leur intensité et de leur durée. ➙ sonorité. Le timbre de la flûte. —  Une voix sans timbre, blanche.
Marque, cachet que doivent porter certains documents officiels, et qui donne lieu à la perception d'un droit au profit de l'État ; ce droit. Timbre fiscal.
Marque apposée sur un document pour en garantir l'origine. ➙ cachet.
Instrument qui sert à imprimer cette marque. ➙ cachet, tampon. Timbre dateur.
Timbre ou timbre-poste ​​​  : petite vignette qui, collée sur un objet confié à la poste, a une valeur d'affranchissement égale au prix marqué sur son recto. Des timbres, des timbres-poste. Timbre oblitéré. Collection de timbres. ➙ philatélie.
Médecine Pastille adhésive imprégnée d'une substance, d'un médicament. ➙ patch.

timbré ​​​ , timbrée ​​​ adjectif

Qui a du timbre (I, 2), un beau timbre. Voix bien timbrée.
Marqué d'un timbre (II, 1). Papier timbré, émis par le gouvernement, et destiné à la rédaction de certains actes.
Qui porte un timbre-poste. Enveloppe timbrée.
Un peu fou. ➙ cinglé. Elle est un peu timbrée.
 

synonymes

timbré, timbrée adjectif

[familier] fou

timbré, timbrée adjectif

affranchi

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « timbre »

Le cas échéant, les directeurs se saisiront de ces questions sous le timbre de la 1re division.Joseph Audibert (1854-1921)
Blasch., qui est un garçon intelligent, nous donne une singulière réponse ; il dit que le timbre a servi, car la colle était enlevée.Alfred Binet (1857-1911)
Le chœur, sans être très-nombreux a beaucoup de force ; il est presque entièrement composé de jeunes sujets, hommes et femmes, dont les voix sont fraîches et d'un beau timbre.Hector Berlioz (1803-1869)
Le général, à peine quadragénaire, était bel homme dans toute l'acception du mot, ses formes gracieuses, et le timbre flatteur de sa voix indiquaient un homme de la meilleure compagnie.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Je n'ai pas entendu dire que les nouveaux opérateurs réfléchissaient sur un prix unique du timbre européen.Europarl
Biscarre s'arrêta et réfléchit un instant, puis il alla à son bureau et frappa deux fois sur un timbre.Jules Lermina (1839-1915)
Mouvement, expression, tournure, rimes et le je ne sais quoi, l'accent, le timbre, tout y est...Jules Lemaître (1853-1914)
Alors nous avons écrit le soir même, avec un timbre pour réponse, à tous les villages intermédiaires.Michel Corday (1869-1937)
Je laisserai à d'autres le soin de le décrire lui, ses bijoux et ses cannes, mais je veux mentionner sa voix dont le timbre était fort élevé.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Je vous adresserai, à ce sujet, des instructions spéciales sous le timbre de la première direction.François Guizot (1787-1874)
Comment l'élève a-t-il pu voir le dessous du timbre, puisque le timbre, comme du reste tous les autres objets, était collé sur le carton ?Alfred Binet (1857-1911)
Ce droit sera acquitté au moyen d'un timbre-poste qui sera placé dans le cadre ci-contre.Gaston Tissandier (1843-1899)
Quant au timbre, j'en ai un de réserve dans mon armoire, je vais vous le donner ; nous arrangerons cela plus tard.Augustine Fouillée (1833-1923)
Je veux vous reporter votre mot trop court du 7 novembre dernier, avec le timbre douze janvier 1824 ; je l'ai reçu, je crois, le 13 janvier.Stendhal (1783-1842)
Quant à la règle à établir, elle est bien simple, car elle découle de l'analyse que j'ai faite du timbre des voyelles.Johannès Weber (1818-1902)
Goethe vivait encore devant moi ; j'entendais de nouveau le timbre aimé de sa voix, à laquelle nulle autre ne peut être comparée.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Pour lui donner plus d'authenticité, l'administration a bien voulu la revêtir de son timbre, auquel j'ai joint ma signature.René Dagron (1819-1900)
Je sentais celle qu'elle entendait à ceux-là ; le timbre de sa voix disait le reste.René Boylesve (1867-1926)
C'était le timbre de la voix humaine que j'avais écouté souvent avec une inquiète avidité, lorsque j'errais, la nuit, autour de vos demeures fermées.George Sand (1804-1876)
Le timbre-poste est un personnage important, en raison de la place que lui font les collectionneurs, en nombre considérable, même, en ne comprenant que les gens sérieux.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Afficher toutRéduire

Exemples de « timbré »

Il avait à peine jeté les yeux sur le cahier de papier timbré, et crac !Edmond About (1828-1885)
Rodin, sans répondre, tira de son portefeuille gras et éraillé un pli timbré des deux côtés, où étaient écrites quelques lignes en latin.Eugène Sue (1804-1857)
Par un brusque mouvement elle déchira le papier timbré et en jeta les morceaux dans la cheminée.André Theuriet (1833-1907)
Une actrice voit trop d'acteurs en huissiers dans les vaudevilles pour croire au papier timbré.Honoré de Balzac (1799-1850)
Un horizon de papier timbré, d'actes, de pièces de toute nature s'étendit devant les yeux de l'homme de loi.Jules Verne (1828-1905)
Aussi, un beau jour, les gens de justice sont arrivés avec du timbré, ils vous ont mis la main sur tout, et il a fallu passer le haisset.Émile Souvestre (1806-1854)
Il dit, en mourant, que c'étoient les fermiers du papier timbré qui luy avaient donné 25 écus pour commencer la sédition, et jamais on n'a pu en tirer autre chose.Pierre Clément (1809-1870)
Vous persistâtes, je tins parole ; je ne payai plus, et je fus assiégée par les huissiers et accablée de papier timbré...Émile Gaboriau (1832-1873)
Ces honnêtes trafiquans, toujours au fait des besoins et des ressources de ceux qui ont recours à eux, connaissent mieux que personne la valeur d'une acceptation faite sur papier timbré.Émile Marco de Saint-Hilaire (1796-1877)
Il avait sans doute le papier timbré dans sa poche, car son absence dura à peine deux minutes.Émile Zola (1840-1902)
Mais il fallait une feuille de papier timbré, et le soi-disant clerc d'huissier n'en avait pas.Émile Gaboriau (1832-1873)
Après des mouvements populaires tumultueux et des délibérations légales, elles se décidèrent à refuser l'emploi du papier timbré, chassèrent les employés chargés de le vendre et brûlèrent leurs provisions.Thomas Balch (1821-1877)
Comme il avait complètement tiré un de ces tiroirs, il aperçut une feuille de papier timbré, qui avait dû glisser sous le tiroir.Hector Malot (1830-1907)
Valmajour pensait au papier timbré qu'il avait dans la poche de sa veste ; mais l'autre, comme s'il devinait cette préoccupation, lui tendait sa main souple.Alphonse Daudet (1840-1897)
Et je n'en demandais pas d'avantage, en effet, je prenais le papier timbré en patience, j'attendais qu'un huissier vînt à mourir pour prendre sa place, ou même un avoué.Alfred Assollant (1827-1886)
Le cheval passa comme la foudre et vint tomber aux pieds du major ; mais déjà le cavalier, debout, présentait le papier timbré du grand sceau royal.Amédée Achard (1814-1875)
Demain, à midi juste, je viendrai frapper à votre porte sous prétexte d'acheter une feuille de papier timbré.Éléonore de Vaulabelle (1801-1859)
Il conviendrait d'ailleurs avec moi que ces petites vessies et ce papier timbré n'ont pas une grande importance, ni une éloquence victorieuse et tranchant la discussion.Fernand Desnoyers (1828-1869)
Jamais on n'avait tant tourmenté le papier timbré ; mais on ne joue pas tous les jours avec cinq millions.Arsène Houssaye (1815-1896)
Je m'entête et je jette le papier timbré au nez des gendarmes, après quoi je vais sur l'eau tendre mes lignes de fond.Amédée Achard (1814-1875)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TIMBRE » s. m.

Cloche sans battant & immobile, qu'on frappe à la main avec un marteau, ou que fait sonner un jaquemart. Dans les Cloistres il y a un timbre pour appeller les Religieux au Refectoire. Les horloges, les monstres sonnantes, ont aussi un timbre, qui est frappé par un marteau autant de fois qu'il faut qu'elles sonnent d'heures. On en met aussi dans les beffrois des villes pour faire un signal. Il y a aussi des carillons qui sont faits de plusieurs timbres d'inégale grandeur embrochez ensemble par une verge de fer, sur lesquels on frappe avec un bouton de fer avec certaine cadence & mesure pour former quelque agreable harmonie. Ce mot vient de tympanum, Menage, d'où est venu aussi timbale & tambour. Quelques-uns le derivent de titulus.
 
TIMBRE, en termes de Blason, se dit de tout ce qui se met sur l'Escu, qui distingue les degrez de Noblesse ou de dignité, soit Ecclesiastique, soit seculiere, comme la Tiare Papale, le chapeau des Cardinaux, Evêques & Protonotaires, les croix, les mitres, les couronnes, bonnets, mortiers, & sur tout les casques, que les Anciens ont appellé particulierement timbres, parce qu'ils approchoient de la figure des timbres d'horloge, ou parce qu'ils resonnoient comme les timbres, quand on les frappoit. C'est l'opinion de Loiseau, qui pretend que ce mot vient de tintinnabulum. Les differences de ces timbres sont expliquées chacune à leur ordre. Voyez CASQUE.
 
TIMBRE, se dit figurément en Morale de la cervelle d'un homme, ou de son esprit. Les vins d'Orleans sont fumeux, ils donnent dans le timbre. On dit d'un fou, que son timbre n'est pas sain, qu'il y a quelque chose de gasté dans son timbre.
 
TIMBRES, se dit des nerfs ou cordes de boyau qui sont sous un tambour, qui servent à en bander la peau, & à le faire resonner.
Les mots du bitume Grailler Grailler

v. 1. Manger. 2. Dans la locution « ça graille » : c’est super, ça déchire.

Dérivés : graille, graillance.

Aurore Vincenti 11/05/2020