torse

 

définitions

torse ​​​ nom masculin

Buste, poitrine. Se mettre torse nu. —  locution Bomber* le torse. —  Sculpture représentant un tronc sans tête ni membres. Un torse d'Aphrodite.
 

synonymes

torse nom masculin

poitrine, buste, thorax, tronc

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Vers neuf heures, quand j'arrive, je le vois assis par terre, au milieu de mon appartement, le torse nu (ce qui est ici une tenue d'intérieur suffisamment correcte, j'en conviens).Pierre Loti (1850-1923)
Teutomat n'eut que le temps de s'enfuir, le torse nu, et sur un cheval blessé.Camille Jullian (1859-1933)
Une lampe s'alluma et un vieillard au torse nu apparut sur la porte en nous faisant signe d'entrer.Pierre Loti (1850-1923)
Ses jambes nues, couvertes de poils incolores, supportaient gauchement un torse difforme et de beaucoup trop court.Paul Féval (1816-1887)
Je me rappelle pourtant encore avec admiration les jambes, le torse, la tête ; c'est du plus beau, mais la composition ne saisit pas.Eugène Delacroix (1798-1863)
Son torse, au milieu de la pelouse formait comme une grande tache brune, et ses jambes, lançant des coups de pied, se tendaient et se détendaient convulsivement.Émile Gaboriau (1832-1873)
Sans remuer les pieds, sans fléchir les genoux serrés, elle fait tourner lentement son torse sur ses hanches immobiles.Pierre Louÿs (1870-1925)
Ceux d'entre vous qui ont deux chemises en ont une sur le torse et l'autre chez l'usurier.Victor Hugo (1802-1885)
Au loin, les faucheurs s'avançaient sans un arrêt, d'un même mouvement rythmique, le torse balancé sur les reins, la faux lancée et ramenée, continuellement.Émile Zola (1840-1902)
Ce vêtement nouveau laissait voir une taille élégante et svelte et un torse solidement ciselé.Joseph Méry (1797-1866)
Le corsage ne se contente pas de s'appliquer au torse de la femme pour le protéger : il le comprime et le repétrit.Jules Lemaître (1853-1914)
La très consolable petite veuve, perdue dans sa thébaïde, n'avait pu rester insensible aux langoureux soupirs, aux effets de torse, roulades et scies d'atelier de ce pitoyable cabot.Albert Cim (1845-1924)
Voulez-vous que je le soufflette, ajoutait-il, après un temps, son torse court redressé en une pose bravache, et tremblant intérieurement qu'on lui donnât licence des voies de fait.Fernand Kolney (1868-1930)
Déjà le docteur avait rabattu le drap et mis à nu le torse du général, et tout en procédant, selon l'expression du commissaire, il dictait...Émile Gaboriau (1832-1873)
La barque est sculptée, dorée et porte à sa proue une chimère ailée, cambrant son torse et renversant sa tête dans une coquille à cannelures.Armand Dayot (1851-1934)
Le gauchissement des ailes produit par les mouvements du torse du pilote, complète cette stabilisation.Louis Gastine (1858-1935)
Dans le fond de l'atelier, un modèle, une femme était couchée, la tête ployée en arrière, le torse tordu, la hanche haute.Émile Zola (1840-1902)
Les hommes de police étreignent les bras, la tête, la torse d'un pauvre vieux qui se débat.Alphonse Allais (1854-1905)
Un torse qui commence aux genoux, un nez de comique, des favoris d'homme grave, un col rabattu.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
La femme, grande, grosse, avec un ventre d'hydropique qui rejetait le torse en arrière, ouvrait des yeux effarés, prête à fuir.Guy de Maupassant (1850-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TORSE » adj.

en Architecture, se dit des colomnes dont le fust est à moitié creux, & à moitié rebondi, suivant une ligne qui rampe le long de la colomne en forme d'helice. Le baldachin du Val de Grace est soustenu par de belles colomnes torses.

Définition de « TORSE » s. m.

Terme de Sculpture, qui se dit du tronc d'une figure tronquée, qui n'a qu'un corps sans tête, ou sans bras, ou sans jambes. Ce mot est venu des Italiens, qui ont beaucoup de figures de cette qualité qu'ils estiment fort.
Déjouez les pièges ! « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ? « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ?

Maîtrisez l'accord du participe passé avec un adverbe de quantité.

12/03/2020