trophée

 

définitions

trophée ​​​ nom masculin

Dans l'Antiquité, Dépouille d'un ennemi vaincu.
Objet attestant une victoire, un succès.
Trophée de chasse : tête empaillée de l'animal abattu. —  Trophée sportif (coupe, médaille).
Motif décoratif formé d'armes (➙ panoplie), d'emblèmes ou d'attributs.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il est facile de comprendre l'effet que produit l'aspect d'un si magnifique trophée sur un peuple charmé de voir humiliés les ennemis qui l'ont si long-temps et si cruellement outragé.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Alors, comme un trophée, comme un signe de victoire et de glorieux avenir, il éleva l'enfant impérial au-dessus de sa tête et le montra au peuple...Edmond Lepelletier (1846-1913), Victorien Sardou (1831-1908) et Émile Moreau (1852-1922)
Cette fontaine, dépouillée depuis 1815 de ce trophée de nos victoires, a été détruite en 1840.Théophile Lavallée (1804-1867)
En 1814, pas un objet d'art n'est enlevé, pas un trophée ne nous est ravi, et la victoire respecte les propriétés que la victoire seule nous avait données.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Tel est l'esprit de ces corps ; ils en font trophée : telle est leur profession de foi publique.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
La visite de son château fut ordonnée pour y arrêter des réfractaires qu'elle n'y recélait pas mais dont elle faisait trophée.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Il promit même de faire son possible pour me procurer un trophée de ce genre provenant de ses ancêtres.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
On s'en remet à sa prudence pour que ces pièces, dont il ne peut craindre en aucun cas la publicité, ne servent pas cependant de trophée aux consuls.Ernest Daudet (1837-1921)
Comme trophée de leur expédition, ils emportaient une hache et de la graisse de loup-marin.Narcisse-Henri-Édouard Faucher de Saint-Maurice (1844-1897)
Chaque groupe, en passant, laisse sur les marches sa couronne ou son trophée de fleurs.Victor Hugo (1802-1885)
Le trophée le plus important de notre victoire fut les 300 et quelques chevaux que les ennemis abandonnèrent entre nos mains.Jean-Baptiste de Marbot (1782-1854)
Barney prit le hideux trophée, et je parierais qu'il n'en ressentit pas beaucoup de fierté.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Les débris enlevés sous ces voûtes ténébreuses, verroux, ferremens, tout ce qu'un premier effort peut arracher, devient un trophée dans les mains qui l'ont saisi.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
L'un d'eux avait mis pied à terre pour lui couper les oreilles comme trophée de chasse, quand j'arrivai au petit galop.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Heep triomphait et se tordait de plaisir, il faisait trophée du vaincu, dont il étalait la honte à mes yeux.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Il semblait qu'en posant à la place cette fraîche et riante couronne, on eût enlevé à dessein ce lugubre trophée.George Sand (1804-1876)
Je partis baigné de ses pleurs et n'emportant, pour tout trésor et pour tout trophée, qu'une boucle de ses beaux cheveux blonds.George Sand (1804-1876)
La décoration se compose d'une espèce de trophée en forme d'éventail, qui part du bas de la frise en s'élargissant jusqu'au sommet du bâtiment.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Son chapeau, à forme haute, tombant en lambeaux, était surmonté, comme d'un trophée dérisoire, d'un nœud de rubans blancs et d'un bouquet de fleurs artificielles hideusement fané.George Sand (1804-1876)
Mais enfin la chose est vraie, donc elle ne peut être ridicule que si je l'exagère ou si j'en fais trophée.Stendhal (1783-1842)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TROPHÉE » s. m.

Armes des ennemis vaincus qu'on amoncele sur un champ de bataille.
 
Dormir sur un trophée est un charmant repos,
 
dit Scuderi en son Alaric. On erige un trophée à un victorieux, quand on met sur un tronc d'arbre les armes dont il a despouillé son ennemy.
 
En Architecture, Peinture, Graveure, la plû-part des ornements sont des representations de trophées, d'enseignes, de picques, de corcelets, de canons, & autres armes meslées agreablement ensemble.
 
TROPHÉE, se dit figurément en Morale, des victoires ou vanités qu'on tire de quelque merite qu'on a de quelque action qu'on a faite. Les Poëtes & les Historiens erigent des trophées à la gloire d'un Conquerant. Cette beauté fait trophée des coeurs qu'elle a mis en cendre. Les Allemans font trophée de boire à outrance. Il est bien vilain de faire trophée de son vice.
Les mots du bitume Grailler Grailler

v. 1. Manger. 2. Dans la locution « ça graille » : c’est super, ça déchire.

Dérivés : graille, graillance.

Aurore Vincenti 11/05/2020