truisme

 

définitions

truisme ​​​ nom masculin

littéraire Vérité d'évidence. ➙ banalité, lapalissade, lieu commun.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
D’un autre côté, c’est un truisme que de dire qu’il n’est pas possible de mener des politiques sociales et environnementales adéquates sans une économie qui fonctionne.Europarl
C'est là un truisme dont le mot service tient suffisamment compte.Frédéric Bastiat (1801-1850)
C’est un truisme, que nous connaissons tous.Europarl
En fait, c’est devenu un truisme couramment utilisé.Europarl
Et ainsi nous aboutissons à ce truisme que les différences des littératures se rattachent aux différences profondes des peuples.Jules Lemaître (1853-1914)
Et même ce rutilant paradoxe n'est, au fond, qu'un truisme.Jules Lemaître (1853-1914)
La première, qui n'est peut-être que pur truisme, c'est que la question de la responsabilité des transporteurs est très complexe et très délicate.Europarl
Si ces dernières sont certainement importantes, la plupart des entreprises - c’est un truisme de dire la plupart - sont de petite taille ou ne comptent qu’une seule personne.Europarl
Dire qu'un enseignement et une formation de qualité sont au coeur du combat pour le développement est assurément un truisme.Europarl
Ce peut être un autre truisme, mais il reste bon de le souligner.Europarl
Il arrive qu'une vérité méconnue hier devienne aujourd'hui un truisme.Charles Nordmann (1881-1940)
C'est un truisme dont la nouveauté n'est d'ailleurs destinée à révolutionner que les romans absolument médiocres de toutes les époques.Émile Hennequin (1858-1888)
A l'opposé de ce défaut, je trouve la théorie abstraite et passionnée, l'amour des constructions philosophiques appuyées sur un truisme ou sur un naïf paradoxe.Jules Legras (1866-1939)
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019