veine

 

définitions

veine ​​​ nom féminin

Vaisseau qui conduit le sang des organes et des muscles vers le cœur. Les veines et les artères*.
Les vaisseaux sanguins, symboles de la vie (dans des locutions). Avoir du sang dans les veines : du courage.
Filon mince (d'un minéral). Exploiter une veine dans une mine.
Dessin coloré, mince et sinueux (dans le bois, les pierres dures). Les veines d'un marbre.
Botanique Nervure très saillante (de certaines feuilles). Les veines du chou.
Inspiration de l'artiste. La veine poétique, dramatique.
En veine de… : disposé à.
familier Chance (opposé à déveine). ➙ familier bol, pot. Avoir de la veine. C'est un coup de veine.

veiné ​​​ , veinée ​​​ adjectif

Qui présente des veines (I) apparentes sous la peau.
Qui présente des veines (II). Papier veiné.
 

synonymes

veine nom féminin

vaisseau

[de feuille] nervure, [de bois] veinure

gisement, filon

verve, inspiration, souffle

[familier] chance, aubaine, baraka (familier), bol (familier), cul (très familier), fion (très familier), pot (familier)

avoir beaucoup de veine

avoir une veine de cocu, de pendu (familier), avoir le cul bordé de nouilles (très familier)

veiné, veinée adjectif

marbré, marqueté, taché, veineux, vergeté, zébré, madré (vieux)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « veine »

Malheureusement, il était dans une mauvaise veine : il perdit tout, plus vingt-cinq pistoles sur parole.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Nous voyons fréquemment ces deux sortes d'accidents juxtaposés à petite distance ; parfois même une crevasse ouverte se prolonge par une veine saillante.Pierre Puiseux (1855-1928)
Oui, c'est étrange, je le répète, nous qui avons horreur de la souffrance, des excitations cruelles, nous nous sentons plus qu'à l'ordinaire en veine d'amour.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Cela ne vaut pas vraiment la peine de conter ; mais, puisque vous êtes en veine d'écouter...Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Dans la même veine, le rapporteur plaide pour l'achèvement d'un « marché interne libre, ouvert et fonctionnel ».Europarl
Les papillons ne sont que des fleurs envolées un jour de fête où la nature était en veine d'invention et de fécondité.George Sand (1804-1876)
Les nombreuses saignées qu'on pratique à sa veine pour l'arrosement rendent les trois quarts de l'année ses cinq ponts un objet de luxe et d'ornement.Théophile Gautier (1811-1872)
La moitié de sa vie se passait au jeu, et sa veine se soutenait toujours.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Cet esprit mobile a eu comme des veines diverses ; il était alors au plus fort d'une veine conservatrice.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Et tirant de sa poche un petit couteau, il releva une des manches du vieillard et ouvrit une veine.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
De frêle apparence, petit, myope, il portait au front, comme un signe, une large veine qui devenait noire dans les moments de colère.Anatole France (1844-1924)
Aussi loin derrière lui qu'il reportât ses souvenirs, il ne se rappelait pas une seule minute de veine dans sa pauvre vie.Alphonse Allais (1854-1905)
J'étais en pleine veine... le diable s'est mis de la partie et j'ai tout perdu.Fortuné du Boisgobey (1821-1891)
A force d'avoir prédit juste, il se trouve naturellement en veine, et souvent alors il en dit trop.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Il ne se décourageait pas, et, plein d'une confiance inconcevable, attendait le retour de la veine.Georges Ohnet (1848-1918)
Un jour, un auteur heureux d'être joué, lui envoya un ameublement complet (il n'y a que ces gens-là pour avoir de la veine).Félix Galipaux (1860-1931)
Les larmes coulaient en abondance de mes yeux ; je sentais un frissonnement courir de veine en veine ; ma voix était étouffée et mon visage tout en feu.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Sa jeune veine a, pour tous les événements qui l'émeuvent, des couplets très-naturels et très-aimables.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Avouez tout de même que vous avez eu une sacrée veine... car, somme toute, vous bénéficiez simplement d'une erreur...Arnould Galopin (1863-1934)
Il fut conquis, il s'imagina que la veine ne tarirait pas, et se fixa au milieu de ses modèles.René Bazin (1853-1932)
Afficher toutRéduire

Exemples de « veiné »

En attendant, roses et bleues, violettes et mauves, les jacinthes ouvrent, seules, leur cœur déchiqueté, leur cœur de marbre vivant, tendre et veiné comme une chair délicate.Armand Silvestre (1837-1901)
Les marbres de l'autel sont en noir veiné.Victor Cousin (1792-1867)
Les cristaux de la table de toilette, les verres, les vases, la cuvette étaient en vieux bohèmes veiné de rose et de blanc.Émile Zola (1840-1902)
Pourtant j'en ai un beau morceau chez moi, du marbre blanc veiné de rose.Henry Murger (1822-1861)
Ses cheveux, fins et soyeux, d'un ton châtain veiné de teintes brunes, se faisaient déjà rares sur les tempes.Octave Feuillet (1821-1890)
Pourtant, j'en ai un beau morceau chez moi, du marbre blanc veiné de rose.Henry Murger (1822-1861)
Le marbre veiné de son manteau antique s'anime dans la lueur des cierges que la foi des campagnards allume.Hector Bernier (1886-1947)
Après une heure d'un travail qui fut rude à cause de la nature du sol, tout veiné de racines, le coffret fut enfoui et recouvert de terre.Paul Féval (1816-1887)
Il prend en ses mains un hanap de bois veiné à recueillir les aumônes et une crécelle de ladre.Joseph Bédier (1864-1938)
Le village est blanc, veiné de brun, veiné de lilas.Eugène Fromentin (1820-1876)
C'est un granit bleu, veiné de blanc comme du marbre, et d'une dureté extraordinaire.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Roses et bleues, violettes et mauves, les jacinthes ouvrent seules leur cœur déchiqueté, leur cœur de marbre vivant, tendre et veiné comme une chair délicate.Armand Silvestre (1837-1901)
Au premier, le salon tendu de blanc, avec des horloges à cadran bleu incrustées dans les cheminées de marbre blanc veiné de jaune.Jules Claretie (1840-1913)
Ils sont d'un bois résineux veiné de rouge vif qui laisse passer l'éclat du soleil au travers.George Sand (1804-1876)
Même aspect doux et lourd, même gravité, même flegme pacifique traversé par des éclairs de colère, même patience coupée par des fureurs passagères, même calme veiné de férocité.Élie Reclus (1827-1904)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VEINE » s. f.

Terme d'Anatomie. C'est un petit vaisseau long & creux qui prend son origine du foye, qui sert au transport & à la conduite du sang par toutes les parties du corps. Il est composé d'une seule tunique ou membrane fort mince ; & en cela differe de l'artere qui en a deux ; & en ce que la veine est immobile, au lieu que l'artere a une perpetuelle contraction & dilatation qu'on appelle systole ou diastole. Il y a cinq veines entre autres qui portent le nom de veines par excellence ; la veine cave, la veine porte, la veine umbilicale, la veine arterieuse, & l'artere veineuse. Il y a aussi des veines capillaires, ou fort deliées. La veine sans pair, qu'on nomme azygos, c'est à dire, qui n'est point appariée, qui n'a point d'artere qui l'accompagne, comme sont presque toutes les autres.
 
Les veines se distinguent aussi par leur situation, en superieure, & inferieure ; en ascendante, & descendante ; en droite, comme la mesenterique, en gauche, comme le rameau splenique ; en interne, comme la basilique, en externe, comme l'humerale. On les nomme aussi du nom des parties où elles sont posées, jugulaires, phreniques, renales, iliaques, hypogastriques, epigastriques, axillaires, crurales, jarrettieres, umbilicale, salvatelle, surale, sciatique, saphene, mediane, cephalique, thoracique, sousclavieres, intercostales, coronales, diaphragmatiques, coecales, hemorroïdales, cervicale, thymique, mammales, gastrique, stomachique, epiploïque, splenique, &c. On les distingue aussi par la qualité de leurs fonctions en emulgentes, spermatiques, &c. Elles sont toutes expliquées à leur ordre.
 
On dit en termes de Medecine, ouvrir la veine, eventer la veine, pour dire, saigner. Degorger la veine, pour dire, la fermer, ensorte qu'il ne reste plus de sang sur l'ouverture de la playe. Seneque se couppa les veines pour mourir plus doucement. La circulation du sang se fait des veines dans les arteres.
 
VEINE, se dit aussi des ondes de diverses couleurs qui paroissent sur plusieurs bois, sur plusieurs pierres, comme si elles y étoient peintes ; & les Peintres les imitent quelquefois, quand ils peignent des lambris : comme l'olivier, le noyer, & particulierement leurs racines. Le marbre a plusieurs veines. Le lapis a des veines d'or.
 
VEINE, se dit aussi de l'endroit de ces bois, ou de ces pierres qui est le plus foible, par où elles se rompent ou se divisent, quand on frappe dessus avec quelque effort, encore qu'il n'y paroisse au dehors aucune marque. Les Sculpteurs en bois & en pierre doivent connoistre toutes les veines des bois & des pierres sur lesquelles ils travaillent, afin qu'ils ne les éclatent pas.
 
VEINE, se dit aussi de la differente disposition & nature de la terre qu'on trouve, quand on la creuse. Voilà une veine de terre qui est sablonneuse, une autre qui est d'argile, une autre de roche. Voilà une veine d'ocre, de vitriol, d'alun, de calamine. Les eaux minerales ne prennent leur qualité qu'en passant par des veines de vitriol, d'alun, de soulfre &c. On dit en ce sens, une veine d'or, une veine d'argent, une veine de mercure, & semblablement des autres metaux, qui sont certains endroits de la terre où se trouve la glebe des metaux, & qui se distribuë en divers rameaux, de même que les veines dans le corps humain. Tavernier a descrit les veines des mines des diamants qui sont à Raolconda, & la façon de les en tirer.
 
VEINE, se dit aussi des sources des fonteines qui sortent de la terre par de petits conduits, tels que ceux par où sort le sang des veines des animaux.
 
On dit en termes de Manege, barrer la veine à un cheval, lors qu'on dégage la veine, & qu'aprés l'avoir liée dessus & dessous, on la couppe pour arrêter le cours des malignes humeurs qui s'y jettent.
 
VEINE, se dit figurément en Morale, & signifie quelquefois le desir : comme, Il vous a promis cela, mais il n'a veine qui y tende. L'amour se produit par la chaleur du sang qui bout dans nos veines. On le dit particulierement du genie poëtique. Cet Auteur a une veine fort feconde. Ce livre est un essay de sa veine, un effort de sa veine. Sa veine est coulante, facile.
Les mots croisés du Robert Les mots croisés de la montagne Les mots croisés de la montagne

Partez à l'assaut de notre grille montagnarde ! Niveau standard.

22/02/2020