violemment

 

définitions

violemment ​​​ adverbe

Avec une force brutale. ➙ brutalement. Heurter violemment un obstacle.
Âprement, vivement. Réagir, s'insurger violemment contre une injustice.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais, pour tous les juges compétents, la question a été décidée en faveur des règles, qu'attaquaient si violemment des esprits plus téméraires que sensés.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Septime, qui eût dû encore être remué violemment de l'arrivée de cette lettre, la considéra presque avec calme.René Boylesve (1867-1926)
Le jeune homme se promenait, violemment agité, de long en large et à grands pas.Victor Hugo (1802-1885)
Il faut avoir ébranlé bien violemment les cordes du cœur humain pour que les oscillations s'en perpétuent ainsi à travers les âges.Amédée Thierry (1797-1873)
Il est d'autant plus regrettable que le rapporteur ait laissé libre cours à son instinct travailliste et attaqué violemment son pays, gâchant ainsi ce rapport.Europarl
Ils ne sentaient pas leur union, ils rêvaient au contraire qu'on venait de les écarter violemment et de les jeter loin de l'autre.Émile Zola (1840-1902)
Je n'osais pas me lever et pourtant je le désirais violemment ; je remettais de minute en minute.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ce pays est gouverné depuis plusieurs décennies par une dictature militaire qui a violemment réprimé les opposants au régime.Europarl
La première manifestation a été violemment réprimée, des pressions ont été exercées sur les journalistes, des arrestations arbitraires ont été signalées.Europarl
Elle les renvoya à leurs occupations accoutumées et à leur existence pacifique, toutes les fois que les circonstances ne les en tiraient pas trop violemment.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Ma foiblesse étant un effet du respect et de l'étonnement, pardonnez-moi, belle princesse : les joies immodérées agitent trop violemment d'abord, et c'en étoit trop à la fois pour un homme.Bussy-Rabutin (1618-1693)
Leur élan fut terrible comme celui de tous les hommes paisibles violemment arrachés au repos.Émile Souvestre (1806-1854)
Tout à coup il s'élança vers l'un d'eux, et, oubliant ses blessures, le poussa violemment des mains et des genoux.Judith Gautier (1845-1917)
Tout autour de la ville, le pays était dévasté, les récoltes perdues, les arbres, même les plus gros, violemment arrachés, les villages détruits.Jules Verne (1828-1905)
La cadette, avec une force surhumaine, toute frêle qu'elle était, poussa l'aînée si violemment, qu'elles allèrent l'une et l'autre tomber dans l'armoire, dont la glace se fendit.Émile Zola (1840-1902)
Il lui donna des tapes sur les épaules, finit par l'asseoir, et si violemment, que la chaise craqua.Émile Zola (1840-1902)
Mais, lorsqu'elle l'eût fait entrer, en refermant la barrière derrière eux, elle fut assaillie si violemment, qu'elle disparut presque.Émile Zola (1840-1902)
Des pleurs de femmes, des voix furieuses d'hommes sortaient des voitures, dont les glaces se baissaient violemment.Émile Zola (1840-1902)
Et il referma si violemment la porte, derrière lui, que tous les contrevents des fenêtres claquèrent.Robert Louis Stevenson (1850-1894), traduction Téodor de Wyzewa (1862-1917)
Cet aveu qu'il exigeait si violemment, venait de l'atteindre en pleine figure, comme une chose impossible, monstrueuse.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VIOLEMMENT » adverb.

Avec violence, avec force, à main armée. Il a obtenu ce consentement violemment. Ce Gouverneur agit en toutes choses violemment, de grande hauteur. Ce testament ne peut subsister, il a été fait violemment. Le vent souffloit violemment dans les voiles.
Le mot du jour Soin Soin

Le soin que l’on a, que l’on prend et que l’on confie ; celui que l’on donne et que l’on reçoit.

Aurore Vincenti 23/04/2020