rudement

définitions

rudement ​​​ adverbe

De façon brutale. Heurter qqch. rudement.
Avec dureté, sans ménagement.
familier Beaucoup, très. ➙ drôlement. C'est rudement bon.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Aussi, pendant l'espace de quatre milles environ, les deux explorateurs furent-ils moins rudement éprouvés qu'ils ne le craignaient.Jules Verne (1828-1905)
Aussi ne put-il se retenir d'apostropher rudement les ambassadeurs de ces puissances, la première fois qu'il les vit après la signature du traité.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Il le saisit par le bras, rudement, et refermant la porte d'un coup de pied, le fit reculer jusque dans son salon.Émile Gaboriau (1832-1873)
Elle avait pleuré en se disant que la destinée qui l'avait déjà si rudement frappée, ne se lassait pas de l'accabler encore.Albert Delpit (1849-1893)
Cette fois, on répondit moins rudement ; on désirait même connaître les conditions de réconciliation ; les envoyés furent en même temps chargés de les poser.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Convenez qu'il faut avoir le cerveau rudement solide pour résister à cette ivresse-là et pour ne pas se sentir autour de la tête un rayonnement d'auréole.Michel Corday (1869-1937)
Ce sont de précieuses recrues, mais qu'il faut roidement tenir et rudement mener... j'ai songé à vous pour une lieutenance.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Les oies tiraient les coins de son tablier, si rudement, qu'elle manquait tomber sur les genoux.Émile Zola (1840-1902)
Justement la reine passait par là, elle demanda pourquoi elle frappait sa fille si rudement.Paul Sébillot (1843-1918)
On essayait bien de se faire des illusions de chez soi, dans les petites cabines rudement secouées, où vacillaient les lampes suspendues.Pierre Loti (1850-1923)
La pierre avait été lancée si rudement, quelle avait plutôt troué que brisé la vitre.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elles resserrent leur front de marche pour ne pas rudement jeter hors du trottoir une jeune fille qu'elles rencontrent.Hector Bernier (1886-1947)
Celle-ci le prit par le bras, le poussa rudement devant elle, et comme il essayait de résister, elle le frappa de nouveau.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Seuls ses cheveux grisonnants, si rudement plantés, s'éclaircissaient vers les tempes et découvraient ses larges oreilles.Émile Zola (1840-1902)
Nous vivons des temps exceptionnels qui ont mis et continuent à mettre rudement à l'épreuve tant les gouvernements que les citoyens.Europarl
Le jeune peintre n'eut pas le temps de répondre, on frappait fort rudement à la porte de la bibliothèque.Émile Gaboriau (1832-1873)
Une femme, qui voulait fuir plus vite que les autres, le poussa rudement, il tomba.Stendhal (1783-1842)
Si leur père les aperçoit, il les soufflette rudement, au nom de la morale, et cela donne un peu de variété au tableau.Edmond About (1828-1885)
Ils expient rudement la faute d'avoir épousé une femme dotée, orgueilleuse et mondaine, qui les force de travailler double.Jules Michelet (1798-1874)
Demain elles seront calmées et je leur demanderai pardon, car je dois avouer que je les ai menées un peu rudement.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RUDEMENT » adv.

D'une maniere rude & vigoureuse. Les armées se sont choquées rudement en tel lieu. Ce maistre a reprimendé rudement son valet, il l'a traitté fort rudement. Il va rudement en besogne, il fait beaucoup d'ouvrage.
Le mot du jour Ennui Ennui

Contrairement aux apparences, l’ennui prend deux sens, deux directions : un sens fort, dans la langue classique, et un sens atténué qui domine aujourd’hui.

Aurore Vincenti 30/04/2020