Email catcher

volupté

Définition

Définition de volupté ​​​ nom féminin

littéraire
Vif plaisir des sens (surtout plaisir sexuel) ; jouissance pleinement goûtée.
Plaisir moral ou esthétique très vif. ➙ délectation.

Synonymes

Synonymes de volupté nom féminin

plaisir, bien-être, délectation, délice, jouissance

sensualité, sybaritisme (littéraire)

Combinaisons

Mots qui s'emploient fréquemment avec volupté

volupté + adjectif

Exemples

Phrases avec le mot volupté

Aussi, leur empire s'établissait-il facilement, par la parole, sur les malheureuses et imprudentes victimes qu'elles avaient d'abord attirées et charmées par la volupté.Paul Lacroix (1806-1884)
Ainsi son dernier combat suivit sa dernière volupté.Honoré de Balzac (1799-1850)
La subtilité et la fluidité de ses modelés, la volupté des courbes ont fait l'admiration de ses contemporains.Ouest-France, 12/08/2021
Il n'y a donc plus de monnaie non plus : l'échange, régi par la volupté, devient échange voluptueux.Lignes, 2004, Jean-Paul Curnier (Cairn.info)
Elle est capable de prendre bien des visages et de porter bien des masques, y compris ceux de la volupté.Ouest-France, Olivier RENAULT, 18/05/2018
Et ce côté-là de la station est lui aussi mis en avant autour de visuels suggérant luxe et volupté.Humanisme et Entreprise, 2010, Maud Tixier (Cairn.info)
J'ouvris quelques-uns de ces livres, c'étaient de plats romans de 1780, mais pour moi c'était l'essence de la volupté.Stendhal (1783-1842)
Il suffit de le toucher ou de le respirer pour que, comme par magie, le sujet ait sa dose de douceur et de volupté.Psychologie clinique, 2011, Mathilde Saïet (Cairn.info)
Cette critique-là, qui n'est qu'une idéologie, exclut presque entièrement la volupté qui naît du contact plein, naïf, et comme abandonné, avec l'œuvre d'art.Jules Lemaître (1853-1914)
De caractère hygiénique, les soins prodigués à cette époque étaient également un moment de plaisir et de volupté.Ouest-France, 17/06/2018
Il pleure la nuit dans ses chambres d'auberge, et il est néanmoins presque heureux, presque joyeux, parce qu'il savoure les voluptés du sacrifice.Arvède Barine (1840-1908)
Dans ce musée privé, tout n'est qu'ordre, beauté, luxe, calme et volupté.Ouest-France, Clément COMMOLET, 17/11/2020
C'était dans le silence des cendres que ma volupté s'engendrait, mais il fallait déjà remonter à cheval.Lignes, 2001, Serge Bossini (Cairn.info)
Le restaurant est un moment de volupté et de convivialité.Ouest-France, 30/04/2020
Du bout d'une petite cuillère, on attrape quelques grains et on découvre la volupté d'une céréale inédite qui a grandi à quelques mètres de là.Ouest-France, Catherine LEMESLE, 26/02/2017
Exaspérée, ne voulant pas admettre qu'on pût troubler ses voluptés, elle passa une nuit d'insomnie à bâtir des plans de rendez-vous extravagants.Émile Zola (1840-1902)
Il est alors purement fantasmatique et conduit à une volupté solitaire en l'absence de l'autre désiré et en dehors de l'union avec lui.Cahiers philosophiques, 2010, Antonin Wiser (Cairn.info)
Antipathie et volupté sont opposées et situées en rapport avec la théorie musicale des affects.Dix-septième siècle, 2012, Herbert Schneider, Silvia Bier (Cairn.info)
Mais une femme qui se donne pour rien pèche avec volupté, exulte dans la faute.Anatole France (1844-1924)
Loin, en anglais malgré son titre, se réveille et s'étire avec volupté, entre douces percussions et synthés cuivrés.Ouest-France, Raphaël FRESNAIS, 15/10/2019
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de VOLUPTÉ s. f.

Plaisir, delectation, ce qui chatouille l'ame ou le corps. On accuse Epicure d'avoir mis le souverain bien dans la volupté : ce n'étoit pas une volupté corporelle, mais un repos, une satisfaction d'esprit, qui est le plaisir de l'ame.
 
VOLUPTÉ, se dit aussi des plaisirs sensuels & corporels, & particulierement de ceux qui regardent Bacchus & Venus. On sent une grande volupté à boire du vin de Rheims, à jouïr d'une personne qu'on aime. Les sales voluptés sont criminelles.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.