délice

 

définitions

délice ​​​ nom féminin et nom masculin

nom féminin pluriel littéraire Délices : plaisir qui ravit, transporte. Lieu de délices (➙ paradis). —  locution Faire ses délices de qqch., y prendre un grand plaisir. ➙ se délecter.
nom masculin Plaisir vif et délicat. ➙ félicité, joie. C'est un délice de l'écouter chanter. Quel délice ! —  Ce rôti est un délice. ➙ régal.
 

synonymes

délice nom

bonheur, délectation, enchantement, félicité, joie, jouissance, plaisir, régal

charme, plaisir, séduction, blandice (littéraire, surtout au pluriel)

lieu de délices

éden, paradis, Eldorado, Élysée

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il déchira le pli, se mit à lire, et un délice, une ivresse pure grandissait dans sa chair maigrie.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
La masse truculente de ces mouflards aigris par les punitions et les corvées prend un âpre délice à ce jeu féroce.Georges Eekhoud (1854-1927)
Au délice de s'abandonner toute à la jouissance physique, s'ajoutait celui de l'amour-propre, doucement caressé.Victor Margueritte (1866-1942)
Il m'eût été un délice sans pareil de m'évanouir et de me dissiper en lui !Georges Eekhoud (1854-1927)
Quel délice de triompher à la fin, de penser qu'on n'a pas été obligé de s'arrêter tout court et de tourner le dos à la fortune !Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Je trouvais dans son action un étrange délice,– un délice toujours physique toutefois, l'intelligence n'y prenant aucune part.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Il rêvait alors avec délice aux êtres que, par un lien de reconnaissance ou d'amitié, il pouvait rattacher à lui.Saintine (1798-1865)
Il est fait d'un délice de se sentir aimé sans aimer, vilain sentiment dont l'homme s'excuse à ses propres yeux en plaignant sa victime.Paul Bourget (1852-1935)
L'éclair qui s'allume aux cieux n'est pas d'une nature plus subtile que le feu dont je me consume avec délice.George Sand (1804-1876)
La contempler, la dépeindre semble être le délice du poète, l'objet de son travail, le prix de ses peines.Alexandre Vinet (1797-1847)
En les superposant, par une sorte d'addition légèrement confuse, j'obtins une image infiniment noble où je me mirai avec délice dans ma chambre solitaire et fraîche.Maurice Barrès (1862-1923)
Qu'elle m'emporte sur la rivière, sur l'océan de ses larmes, de mes larmes jusqu'au lac de tes larmes, jusqu'à l'île de notre fatalité, de notre délice...Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Il découvrit soudain tout le secret de cette enfance sauvage, qui fleurissait pour lui seul, tandis qu'il en regardait de loin, comme un délice interdit, la grâce énigmatique.Daniel Lesueur (1854-1921)
Tu ne peux imaginer notre étreinte puisque c'est le délice et la beauté et que tu ne cherches que de la honte.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Les tons délicats de ses rues jouent avec les eaux noires des canaux, avec les ciels rares qui achèvent son délice.Octave Mirbeau (1848-1917)
Il est un mot, dans notre langue, qui exprime très bien ce délice de lâme dont senivrent les couples dans la prime jeunesse : nous nous agréions.Frédéric Mistral (1830-1914)
Il se renferma dans un silence farouche ; affaissé, ramassé sur lui-même, il considéra avec horreur et délice la radieuse vision de femme qui flottait devant lui.Michel Zévaco (1860-1918)
Elle, la spirituelle épicurienne, était en train de prolonger le délice de cette possession morale du jeune homme, comme elle aurait prolongé le délice d'une possession physique.Paul Bourget (1852-1935)
Mais, soit aux repas, soit ailleurs, quand elle ne regardait pas son mari, la voir, seulement la voir, était, je l'avoue, un délice.René Boylesve (1867-1926)
La journée s'achève dans une paix profonde ; et, demeuré seul, je savoure avec délice un vent tiède qui souffle faiblement du sud-est.Eugène Fromentin (1820-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DELICE » s. m.

Chose agreable qui donne du plaisir aux sens, ou à l'esprit. C'est un delice de boire frais. La contemplation est le delice d'un esprit élevé & extraordinaire.
 
DELICES, se dit plus ordinairement au pluriel. Ce qui donne plusieurs plaisirs ensemble. Le Paradis Terrestre fut appellé le Jardin de delices. Les uns font leurs delices du jeu, les autres de l'estude. Le courage d'Hannibal s'abastardit dans les delices de Capouë. Les grands Princes n'ont point été nourris dans les delices, ont été accoustumez à la fatigue. Quelques Princes ont été appellez les delices de leur siecle, du genre humain, entre autres Titus. Desmarets a escrit un Livre sur l'Apocalypse, qu'il intitule les Delices de l'esprit.
Les mots du bitume Charbonner Charbonner

v. dérivé de charbon, dans l’expression aller au charbon, travailler dur, bosser.

Aurore Vincenti 21/02/2020