abrégé

 

définitions

abrégé ​​​ nom masculin

Discours ou écrit réduit aux points essentiels. ➙ résumé. L'abrégé d'un livre. —  En abrégé locution adverbiale : en résumé, en passant sur les détails.
Ouvrage présentant le résumé d'une connaissance, d'une technique. ➙ précis.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les passagers et l'équipage offrent un tableau charmant : un touchant intérieur de famille, une réalisation en abrégé de la société idéale, rêvée par les esprits généreux.Joseph Méry (1797-1866)
C'est un cours de littérature abrégé et résumé en vers froids, secs, d'une admirable concision, mais d'une pénible lecture.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
J'ai abrégé, j'ai refroidi bien des confidences dont je n'ai montré que la cendre, dont j'ai gardé le feu...Louis Ulbach (1822-1889)
Ce morceau, qui a environ cent vers dans l'original, riche de comparaisons, d'images, d'harmonie imitative, perdrait trop à être abrégé ou même traduit.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Voici une narration détachée qui montre fort bien et en abrégé les moyens d'intéresser qu'il emploie, et le grand intérêt qu'il excite.Hippolyte Taine (1828-1893)
Si tous les voyages avaient été rédigés par une plume telle que la sienne, le travail d'un abrégé serait devenu inutile.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Le livre, le voici dans son abrégé terrible qui peut expliquer le serment échangé dans les adieux du colonel et du lieutenant.Honoré de Balzac (1799-1850)
Telles sont, en abrégé, les dispositions adoptées dans les mines pour le montage des produits.Ernest Deharme (1838?-1916)
Pouvons-nous décider que tout événement à tout point du temps et de l'espace arrive selon des lois, et que notre petit monde, si bien réglé, est un abrégé du grand ?Hippolyte Taine (1828-1893)
Elle s'est si bien aidée qu'elle a abrégé par ses efforts ses douleurs de quelques heures ; les dernières ont été terribles.Albert Savine (1859-1927)
De ma nouvelle polémique qui dura cinq ans, mais qui finit par triompher, un abrégé fera connaître la force des idées contre les faits appuyés même du pouvoir.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Là, il faut que les écoliers commencent à apprendre les élémens de la rhétorique, d'après un traité abrégé et propre à leur faire connoître les tropes, les figures.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Tout le reste est fort agréable ; c'est une histoire en abrégé, qui pourrait plaire même à ceux qui n'y ont point d'intérêt.Madame de Sévigné (1626-1696)
Malgré sa petite taille, c'était le portrait exact de son père sous le rapport du costume, un type de boor en abrégé.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Au lieu de détailler le relief, on l'a abrégé autant que possible, et on l'a procuré par larges plans contrariés, sacrifiant le rendu de chaque partie à l'effet de l'ensemble.Gaston Maspero (1846-1916)
Il n'est pas besoin de raisonner longuement sur cet exposé, que nous avons beaucoup abrégé ; le lecteur en voit facilement découler plusieurs conséquences.Volney (1757-1820)
Si abrégé que soit notre récit, nous pensons avoir montré combien furent actifs et novateurs les artistes de cette belle période.Henri Lavoix (1846-1897)
Tout cela compose quatre pièces fort ornées et qui sont un abrégé d'histoire ancienne et moderne, qui est tout ce que je voudrais que mes enfants sussent sur cette matière.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
J'ai abrégé, j'ai supprimé, car chaque fois qu'on s'y reporte, le même acier, la même pointe aiguë traverse le cœur.Jules Michelet (1798-1874)
Avec ces expériences physiologiques et l'abus du travail, j'avais détruit ma santé, peut-être abrégé ma vie.Charles de Bernard (1804-1850)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ABREGÉ » s. m.

Sommaire, épitome. Abregé de l'Histoire Romaine. Mezeray a fait l'abregé de sa grande Histoire en trois Volumes in quarto.
 
On dit aussi, Un abregé des merveilles du monde, quand on veut bien loüer une chose, ou une personne qui a toutes sortes de perfections, & où on trouve tout ce qu'on peut voir de beau ailleurs. Paris est un abregé de merveilles. l'homme est appellé microcosme, pour dire, un abregé de l'Univers.
 
ABREGÉ, en termes d'Organistes, se dit d'une certaine reduction des touches du clavier de l'orgue, qui a été inventée, afin que chaque touche qui n'a que deux pieds de long se rapporte à chaque sous-pape des sommiers, qui sont longs de 4. 5. ou 6. pieds ; ce qui se fait par plusieurs barreaux, pointes & chevilles : d'où vient qu'une marche du clavier fait souvent parler un tuyau fort éloigné. En examinant une orgue, on connoist que les abregez sont bien faits, lors que le clavier n'est point tardif à donner le vent aux tuyaux, lors qu'il se ferme aisément, & qu'il n'est pas besoin d'enfoncer beaucoup les touches.
Le mot du jour Applaudissements Applaudissements

On aura entendu parler de clapping, un anglicisme qui me fait doucement rigoler.

Aurore Vincenti 27/04/2020