acolyte

 

définitions

acolyte ​​​ nom

Religion Clerc élevé à l'acolytat, dont la fonction est de servir à l'autel.
péjoratif Compagnon, complice. Le gangster et ses acolytes.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Personne ne s'inquiétait plus de son sort, personne, excepté le gouverneur et son acolyte silencieux.George Sand (1804-1876)
C'était un bon apôtre et l'on n'est pas acolyte pour rien.Ernest Myrand (1854-1921)
Une autre habitude dont il est urgent de se corriger, acolyte ordinaire de la vie factice, c'est la manie de s'examiner et de s'analyser à tout propos.Charles Wagner (1852-1918)
Supposons-les en plaine, l'acolyte immobile sur la pelote, l'autre poussant.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Je ne pense pas que cet acolyte ferait long feu s'il ne répondait pas à la première lettre !Europarl
La femme ne pouvait donc être qu'un acolyte du diable.Champfleury (1821-1889)
Ce serait pourtant de bonne prise, car à chacun son acolyte et son aide de camp favori.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Nous perdions, pour la guerre, notre compagne naturelle, notre matelot, comme on dit en marine du vaisseau acolyte qui doit garder le flanc du vaisseau engagé en bataille.Jules Michelet (1798-1874)
Et il passa l'objet à son acolyte ; mes papiers, mes notes, quelques précieuses curiosités, furent perdus ; je les réclamai vainement.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Je vis un de ces hommes me désigner à son acolyte.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Puis on aperçut l'acolyte, en soutanelle rouge, qui portait cette croix.Georges Eekhoud (1854-1927)
La pâleur du premier, mate, plissée et orageuse donnait de l'expression à la pourpre terne et figée de son acolyte.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Ce muet acolyte lui faisait peur ; elle craignait qu'il ne voulût l'éprouver en lui parlant, en la forçant par quelque ruse à le regarder.George Sand (1804-1876)
Longbec ne perdait pas un mot de la conversation, il frémit et donna un coup de coude à son acolyte qui se garda bien de se retourner.Albert Robida (1848-1926)
Montrant grossièrement qu'il doutait de son ascendant, il lui donna une étrange acolyte qui salit l'ambassade.Jules Michelet (1798-1874)
Le mystère qui entoure le patron enveloppe également son acolyte.Mark Twain (1835-1910), traduction François de Gail (1874-1947)
Escorté par le jeune acolyte, le prêtre délaisse le grand autel de marbre.Hector Bernier (1886-1947)
Ensuite, parurent deux thuriféraires, qui allaient à reculons et balançaient à petits coups les encensoirs, ayant chacun près de lui un acolyte chargé de la navette.Émile Zola (1840-1902)
Car l'orgueilleux grand seigneur gardait à son immonde acolyte tout le mépris indispensable, ne s'ouvrant à lui que suivant l'occasion, par nécessité ou par caprice.Daniel Lesueur (1854-1921)
Blanche prit place sur un divan et contraignit pour ainsi dire son acolyte à s'asseoir auprès d'elle.Léonce de Larmandie (1851-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ACOLYTHE » s. m.

Terme Ecclesiastique. Qui fait la fonction du premier des quatre Ordres Mineurs dans l'Eglise, comme de porter les chandeliers, la navette où est l'encens, & de rendre d'autres services à l'autel.
 
Ce mot vient du Grec Acolouthein, qui signifie sequi, parce que les Acolythes sont comme des valets Ecclesiastiques qui doivent suivre l'Evêque, qui allument les cierges, qui les portent, qui donnent les burettes, &c.
Drôles d'expressions Pendre la crémaillère Pendre la crémaillère

Pendre la crémaillère : fêter son installation dans un nouveau logement.

Alain Rey 16/02/2020