aide

 

définitions

aide ​​​ nom féminin

Action d'intervenir en faveur d'une personne en joignant ses efforts aux siens. ➙ appui, assistance, collaboration, concours, coopération, secours, soutien. J'ai besoin de votre aide. Faire qqch. avec l'aide de qqn. Offrir son aide à qqn. Venir en aide à qqn. Demander, recevoir de l'aide. —  À l'aide !, au secours !
Secours financier (à des personnes sans ressources, des pays, etc.). Aide au développement.
À l'aide de locution prépositive : en se servant de, au moyen de. Marcher à l'aide d'une canne. ➙ avec.
au pluriel
Histoire Contributions dues au suzerain.
Impôts indirects, sous l'Ancien Régime.
Équitation Moyens par lesquels le cavalier agit sur son cheval (rênes, jambes, éperons, cravache, etc.).

aide ​​​ nom

Personne qui en aide une autre dans une opération et travaille sous ses ordres. ➙ adjoint, assistant, auxiliaire, second. Un, une aide de laboratoire. —  (+ nom en apposition) Aide-comptable ​​​ . Aide-soignant, aide-soignante, qui assiste les infirmiers. Des aides-soignants. Aide de vie : auxiliaire* de vie.
anciennement Aide de camp : officier d'ordonnance.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Un allégement supplémentaire de la dette pourrait entraîner de nouvelles distorsions en matière de distribution de l’aide.Europarl
Un agriculteur frappé par des catastrophes naturelles telles que la sécheresse, les animaux nuisibles et l'érosion du sol a-t-il droit à notre aide ?Europarl
Je serai critiqué par certains honorables parlementaires pour dire ceci mais la conditionnalité doit être intégrée non seulement à l'aide au développement mais aussi à l'allégement de la dette.Europarl
A fortiori, lorsqu'il s'agit d'une aide que nous apportons à un pays, et donc à une population.Europarl
Nous avons en tout cas besoin de ce système pour les utilisations normales que l'on peut en faire, telle que l'aide à l'atterrissage des avions.Europarl
Ce rapport met également en lumière le fait que la distribution d'argent et l'aide internationale n'arrivent pas jusqu'au peuple afghan.Europarl
Bien entendu, pour que les céréaliers renoncent, on les paie : cela s'appelle « l'aide à la restructuration », comme il y a l'aide à la jachère, la prime pour l'arrachage.Europarl
J'ai déjà eu l'occasion de m'appesantir sur la lenteur et le manque d'efficacité de nos programmes d'aide.Europarl
Pour l’apport d’une aide à long terme, c’est une autre histoire, qui nous rappelle, elle aussi, notre étroitesse d’esprit.Europarl
L’expérience des programmes budgétaires nous a aussi appris que l’approche pluriannuelle de l’aide et le principe de l’annualité devaient indispensablement être conciliés.Europarl
De plus, au-delà de l'aide humanitaire stricte, il nous faut travailler à une meilleure prévention des conflits, car 25 % du territoire africain est toujours « gangrené » par la guerre.Europarl
Lors de ce référendum réalisé à l'aide d'urnes mobiles, 99 % des 210 000 votants ont répondu par l'affirmative, malgré une campagne de propagande anti-hongroise lancée artificiellement.Europarl
Le consommateur paie deux fois : il paie l'aide via l'imposition et il paie des prix artificiellement gonflés pour les produits de consommation courante.Europarl
Il y a le faux-monnayeur «artisanal» qui s'efforce de faire des faux billets à l'aide de photocopieurs couleurs.Europarl
En première comme en deuxième lecture, j’ai travaillé d’arrache-pied pour améliorer l’article relatif aux autorisations, avec l’aide de la commissaire pour un certain nombre de points.Europarl
Lors de cette réunion du groupe afghan, la discussion a surtout porté sur la nécessité de poursuivre l'aide alimentaire.Europarl
Nous devrions avant tout nous interroger sur la façon de modifier notre aide et de la structurer pour qu'elle réponde aux besoins du peuple afghan.Europarl
Pour limiter les coûts de traduction, il faut encore réfléchir aux différentes suggestions avancées ; je songe notamment aux moyens technologiques d'aide à la traduction, sans exclure a priori d'autres options.Europarl
Une décision exemptant certains types d’aide de l’obligation de notification serait, selon nous, un instrument approprié afin d’obtenir davantage de sécurité juridique.Europarl
Il s'agit de projets et d'une politique d'attribution de l'aide spécialement axée sur la stabilisation d'une région donnée.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AIDE » subst. fem.

Assistance qu'on preste à quelqu'un, quand il n'a pas assez de force pour faire quelque chose, ou éviter quelque mal. Cet homme eust esté assassiné, si son amy ne fût accouru à son aide. il faut incessamment appeller Dieu à nôtre aide, c'est à dire, implorer la grace de son secours dans toutes nos actions.
 
AIDE, signifie quelquefois, Faveur, support, protection. Il a à la Cour un patron qui luy a offert toute sorte d'aide & de faveur. il est sorti de cette affaire par l'aide & faveur de son Rapporteur. cette veufve est maintenant sans aide & sans appuy.
 
AIDE, se dit quelquefois des choses inanimées, & des causes instrumentales. On ne peut appercevoir les satellites de Saturne sans l'aide de grandes lunettes. on ne peut remuer les grands fardeaux qu'à l'aide des machines. les ennemis se sont coulez secrettement dans la place à l'aide d'un bois, à la faveur d'un rideau qui les a desrobez à nôtre veuë.
 
AIDE, est aussi quelquefois subst. masc. & fem. & signifie la personne qui preste ce secours. Dieu aprés avoir creé l'homme dit, Faisons luy une aide ; il luy donna la femme pour aide, pour l'assister en tous ses besoins.
 
On appelle à la guerre, Aide de camp, un Officier d'armée qui porte les ordres des Officiers Generaux par tout où il est besoin. C'est ordinairement un Volontaire de qualité à qui on donne cet employ ou commission.
 
AIDE MAJOR, est un Officier de guerre qui sert auprés du Major, & qui en fait la fonction en son absence. Il y en a plusieurs dans les places selon leur grandeur, ou leur importance. Il y en a aussi dans les divers corps de troupes. Chaque regiment de cavalerie en a un, ceux d'infanterie deux. Ceux des Gardes en ont quatre.
 
On dit aussi, des Aides de ceremonies, & en plusieurs autres fonctions où il y a des Officiers qui servent à soûlager ceux qui ont trop d'employ.
 
On appelle un Aide de cuisine, un Aide de Sommelerie, un second Cuisinier & Sommelier, ou le compagnon qui les sert & les soûlage, quand ils ont trop de besogne.
 
On dit aussi un Aide de Panneterie, d'Eschançonnerie, de Fouriere, &c. & generalement dans tous les petits Offices de la Maison du Roy il y a des chefs, & des Aides en titre d'Office, qui ont des gages, & sont couchez sur l'estat.
 
En Maçonnerie, un Aide à Maçon & à Couvreur, c'est celuy qui leur sert à apporter les materiaux dont ils ont besoin.
 
Un Aide de Mouleur de bois, est un Officier de ville ou gagne-denier, qui aide à ranger le bois dans la membrure.
 
Les Aides des Maistres des ponts & pertuis sont appellez Chableurs, qui aident à faire passer les bateaux en ces lieux difficiles. Voyez les Ordonnances de la ville de Paris qui contiennent les reglements faits à leur égard.
 
AIDE, est aussi celuy qu'on donne pour compagnon à un autre, pour contribuer avec luy, & luy aider à supporter les frais d'un logement de gens de guerre, pour faire des corvées, pour fournir des chariots, ou des pionniers, ou des estappes, & autres charges & impositions publiques & passageres.
 
Sur la mer on a coustume d'apparier deux matelots & deux soldats pour se servir d'aides l'un à l'autre, & s'assister reciproquement en tous leurs besoins & fonctions ; & cela à l'imitation des armées Romaines, où on nommoit cette sorte d'aide, Optio castrensis, quia sibi mutuò opem ferebant. On appelle cela aujourd'huy, amateloter.
 
AIDE, en termes canoniques, se dit d'une Eglise ou Chapelle, qu'en Droit on appelle succursale, & qu'on bastit pour la commodité des parroissiens, quand l'Eglise Parroissiale est trop éloignée, ou n'est pas assez grande pour contenir tout le peuple. La Parroisse de St. Paul a une aide au fauxbourg St. Anthoine. l'Eglise de St. Gervais n'est qu'une aide de St. Jean, bastie, parce que l'Eglise de St. Jean n'estoit pas assez grande pour contenir tous les parroissiens.

Définition de « AIDES » subst. fem. plur.

Il estoit autrefois masculin. C'est en general toute imposition de deniers extraordinaires, que le Roy leve sur le peuple pour soustenir les charges de son Estat, auxquelles le revenu de son Domeine ne pourroit suffire.
 
Les Aides ont esté nommées d'abord ainsi, à cause que c'estoient des subsides que les Estats consentoient estre levez sur le peuple pour aider les Rois à soustenir les guerres : & on appella Generaux des Aides, ceux qui estoient nommez par les Estats pour recevoir ces deniers, & en ordonner.
 
AIDES, se dit plus particulierement des deniers que le Roy leve sur les marchandises qui se vendent & se transportent dedans & dehors son Royaume. La ferme des Aides estoit autrefois distinguée, & maintenant est unie à celle des Gabelles, & autres impositions. Ainsi les Aides respondent au mot Latin vectigal, à vehendis mercibus ; & elles sont payées par toutes sortes de personnes privilegiées, ou non. C'est par là qu'elles different des tailles, parce que les tailles ne se payent que par les roturiers, & sont une espece de capitation qui respond au Latin tributum.
 
Le droit d'aides, est aussi un droit estably par plusieurs Coustumes. Il estoit deu autrefois par le vassal au Seigneur feodal, & estoit different suivant les lieux. Il se payoit particulierement en trois cas ; lors que le Seigneur faisoit son fils aisné Chevalier, ou lors qu'il marioit sa fille aisnée, ou lors qu'il estoit fait prisonnier des ennemis, pour payer sa rançon : c'est ce qu'on appelloit loyaux, ou leaux aides, & devoirs, ou aides coustumieres & communes, ou aides chevels, ou aides de noblesse, qui estoient deuës de droit & par la Coustume. Il y avoit aussi des aides raisonnables, qu'on donnoit au Seigneur en cas de necessité, & qu'on taxoit raisonnablement selon les facultez de chacun, noble, ou roturier. On appelloit aussi aides libres & gracieuses, celles qui estoient offertes volontairement au Seigneur par les sujets dans les necessités impreveuës. Il y a des lettres du Roy Jean de l'an 1353. par lesquelles il declare qu'il tient pour subsides & aides gracieuses certaines sommes levées sur les Nobles, le Clergé, & le peuple. On a adjousté aux aides loyaux celles qu'on a appellées pour l'allée d'outre-mer, ensuitte d'une aide qu'establit Louïs VII. pour le voyage de la Terre Sainte, qui fut payée par toutes sortes de personnes, sans distinction de sexe, ni d'âge, ni de dignité.
 
On a payé aussi des aides tant au Roy, qu'aux Seigneurs en plusieurs autres occasions. On payoit une aide au Seigneur, quand il vouloit acheter une terre : ce qui n'arrivoit qu'une fois en sa vie. Il y avoit des aides pour la fortification des places & des maisons royales ; d'autres pour la deffence de la terre contre l'invasion des ennemis ; d'autres pour faire un voyage en la Cour de l'Empereur. Il y avoit des aides de l'ost, & de chevauchée, qu'on devoit au Seigneur, quand on ne pouvoit pas luy rendre service en personne à l'armée.
 
On a appellé aussi aides de relief, celles qu'un vassal estoit tenu de payer aux heritiers de son Seigneur decedé, pour leur aider à relever leur fief, ou payer le relief au fief chevel, ou dominant.
 
Les Evesques ont aussi levé des aides sur les Ecclesiastiques, qu'ils appelloient Coustumes Episcopales, ou Synodales, quelquefois Denier de Pasques. On les payoit au temps de leur sacre & joyeux advenement, ou lors qu'ils recevoient les Rois chez eux, ou lors qu'ils estoient appellez par le Pape pour venir en sa Cour, ou à un Concile, comme aussi lors qu'ils alloient prendre à Rome le pallium.
 
Les Archidiacres exigeoient aussi des aides sur les Prestres de leur Archidiaconé. Voyez dans Monsieur Du Cange des preuves & des exemples de toutes ces choses qu'il a recherchées fort curieusement.
 
Cour des Aides, est une Jurisdiction souveraine establie en plusieurs endroits du Royaume pour juger des differents qui arrivent sur le payement des Aides, & de tous les autres deniers royaux, à la reserve du Domeine. La Cour des Aides de Paris a trois Chambres, la Cour des Aides, celle de Roüen, de Montferrand, &c. Ce fut François I. qui establit les Generaux des Aides sur le fait de la justice : ce qu'on a appellé depuis, Cour des Aides.
 
On appelle aussi le lieu où l'on tient ce Tribunal, La Cour des Aides. le Greffe, la beuvette de la Cour des Aides.
 
AIDES, en termes de Manege, se dit des secours & des soustiens que tire le cavalier des effets moderez de la bride, de l'esperon, du poinçon, du caveçon, de la gaule, du son de la voix, du mouvement des jambes & des cuisses, pour faire manier un cheval comme il luy plaist. Ce cheval connoist les aides, obeït, respond aux aides. ce cavalier donne les aides extremement fines.
 
A L'AIDE. adverbial. Crier au meurtre. A l'aide. Il est arrivé au camp à l'aide, à la faveur de ce convoy.
 
AIDE, se dit proverbialement en ces phrases. On dit avec un ton admiratif, Dieu nous soit en aide, dans quelque accident surprenant : &, Dieu vous soit en aide, à ceux qui esternuënt, ou à des importuns qu'on éconduit.
 
On dit, Bon droit a bon besoin d'aide, pour dire, Ce n'est pas assez que d'avoir bonne cause, il faut bien encore la solliciter. Un peu d'aide fait grand bien. On dit d'un homme qui va aux emprunts chez ses amis, ou d'une coquette qui ne se contente pas de son mari, qu'ils vont à la Cour des Aides.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020