acrimonie

 

définitions

acrimonie ​​​ nom féminin

Mauvaise humeur qui s'exprime par des propos acerbes ou hargneux. ➙ aigreur.
 

synonymes

acrimonie nom féminin

aigreur, âcreté, amertume, âpreté, hargne

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En l'alanguissement de soirée finissante qui silenciait la chambre, détona l'insolite acrimonie de sa sortie.Camille Lemonnier (1844-1913)
Ils avaient profité de l'occasion pour causer avec plus d'acrimonie encore.Jules Verne (1828-1905)
Je n'ai jamais su de quoi pouvait venir ce caprice d'acrimonie qui donnait le droit de douter de la bonté de cœur de ce vieillard.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
L'acrimonie de son caractère avait depuis longtemps éloigné de lui tous ses anciens amis.Gaston Maugras (1850-1927)
Ils préfèrent le droit de crier, qui ne rapporte que l'acrimonie et le mal de gorge.George Sand (1804-1876)
Et l'acrimonie du premier moment se trouva noyée dans les larmes.René Boylesve (1867-1926)
Sa femme, il est vrai, ne contribua pas peu à hâter ce dénoûment d'une vie excellente par l'intempérance de son zèle et l'acrimonie de son étroite dévotion.Octave Feuillet (1821-1890)
Dimanche dernier, vers le soir, les deux vieux braves, qui, des boissons fermentées, avaient fait usage excessif, redoublèrent d'acrimonie dans leurs propos.Alphonse Allais (1854-1905)
Des flots d'encre couleront sur sa tombe à peine refermée et j'ai peur que quelque acrimonie se mêle au portrait pour en noircir le dessin.Gabriel Montoya (1868-1914)
Acrimonie croissante de la lutte entre les deux clergés.Rodolphe Reuss (1841-1924)
Ces sentiments, leur entourage les partageait, les exprimait avec acrimonie et légèreté.Ernest Daudet (1837-1921)
Quelle acrimonie s'amassait donc en son cœur pour qu'il fallût de pareilles débâcles avant qu'il se sentit soulagé ?Auguste Angellier (1848-1911)
Au contraire, souvent son acrimonie s'accroissait en raison inverse de la douceur qu'on opposait à ses perfidies.Joseph Marmette (1844-1895)
C'est au fabliau aussi qu'il emprunte l'acrimonie réciproque des deux époux, et leurs justes, réciproques aussi, griefs.Gustave Kahn (1859-1936)
De là ces concessions qu'il faut se faire de bonne grâce, sans acrimonie aucune, afin de ne blesser jamais l'amour-propre qui pardonne si difficilement.Jules Rostaing (1824-?)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ACRIMONIE » s. f.

Aigreur picquante. Il n'y a gueres de mineraux qui n'ayent de l'acrimonie. l'acrimonie de la bile est cause de beaucoup de maladies.
Drôles d'expressions À la bonne franquette À la bonne franquette

À la bonne franquette : sans façon, sans cérémonie. 

Alain Rey 16/02/2020