aigrement

 

définitions

aigrement ​​​ adverbe

Avec aigreur.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ils se seraient disputés plus longtemps et plus aigrement encore si des gens à mine chafouine n'étaient entrés pour conduire nos pauvres détenus devant le tribunal.René Boylesve (1867-1926)
Et il savoient bien qu'il avoit en le cité très grant avoir assamblet, car tous li pays d'entours y estoit afuiois ; si se penoient d'assallir cescun jour plus aigrement.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Elle était admirablement belle, et l'idée que tant d'autres le savaient aussi bien que moi ne fut pas longue à me saisir le cœur aigrement.Eugène Fromentin (1820-1876)
Elle était imprégnée des fadeurs de l'huile brassée toute la journée ; il sentait aigrement la sardine.Marc Elder (1884-1933)
De bruyantes rafales faisaient courber les têtes dénudées des grands arbres plantés sur le quai, et sifflaient aigrement dans leurs branchages noirs.Ernest Capendu (1826-1868)
Après avoir attendu quelques minutes, il enfonce la porte, qui, chargée de pesantes ferrures, criait aigrement en tournant sur ses gonds.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction François Soulès (1748-1809)
Les trois femmes bavardent aigrement, poussent des cris par intervalle en désignant le large où les voilures multicolores se poursuivent avec acharnement.Marc Elder (1884-1933)
Le temps était triste, brumeux ; un tapis de feuilles sèches, criant aigrement sous les pieds, brunissait la terre.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Minuit sonnait à l'horloge de la ville ; dans la maison, la petite pendule frappa aigrement douze coups ; le veilleur les répéta en cadence sur sa planche.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Ses propres acteurs aigrement plaignaient son talent éclipsé.Jules Michelet (1798-1874)
Si je parle aigrement de ceux qui me ravirent un frère, vous me devez bien excuser.George Sand (1804-1876)
En arrivant au premier palier, il a entendu deux voix qui se discutaient très-haut et très-aigrement ;– l'une, une voix rude, l'autre beaucoup plus aiguë, une voix très-singulière.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Sous prétexte de lui faire oublier son mal, elle le houspillait et lui reprochait aigrement son immobilité.Marguerite Audoux (1863-1937)
Elle allongea le bras, et fit rouler sur ses gonds une grosse porte qui grinça aigrement en s'ouvrant.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Il répondit aigrement qu'il ne se laissait pas prendre à toutes leurs belles paroles, à leurs protestations.Jules Michelet (1798-1874)
Je lui ai dit à ce sujet, moitié riant, moitié aigrement, quelques petites vérités qui ont assez bien passé !Dorothée de Dino (1793-1862)
La basse-cour, qui avait perdu dans la servitude l'usage de ses ailes, s'indignait d'autant plus aigrement contre l'homme volant.Michel Corday (1869-1937)
Ne le blâmait-on si aigrement d'une conversation habile et surveillée que parce qu'on avouait une impuissance à l'imiter, à l'égaler ?Hector Bernier (1886-1947)
Le soir, quand il rentrait avec sa bougie, chaque meuble, chaque petit ornement lui semblait prendre une voix pour lui annoncer aigrement quelque nouveau détail de son malheur.Stendhal (1783-1842)
On peut dire d'eux à peu près ce qu'on veut, sans qu'ils se plaignent trop aigrement.Hector Berlioz (1803-1869)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AIGREMENT » adv.

D'une maniere aigre. Il ne se dit point au propre, mais on dit au figuré, Parler, respondre, repliquer aigrement.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des noms d'animaux imaginaires Top 10 des noms d'animaux imaginaires

Les créateurs des Pokémon n’ont rien inventé : depuis toujours, l’imaginaire collectif est peuplé d’animaux hybrides plus ou moins étranges et effrayants, souvent venus de la mythologie gréco-romaine ou de légendes anciennes. Certains sont restés très populaires grâce à la fiction contemporaine : le cinéma et le jeu vidéo ne manquent pas de licornes, de dragons et autres serpents ailés. L’origine de leur nom, en revanche, est souvent méconnue. Je vous propose un petit décryptage étymologique de mes dix bêtes curieuses favorites, dans un ordre de préférence totalement subjectif ! Dans un prochain top 10, je vous parlerai aussi des créatures mi-animales mi-humaines, comme le centaure, le sphinx et la sirène !

Édouard Trouillez 17/02/2020