alphabet

 

définitions

alphabet ​​​ nom masculin

Système de signes graphiques (lettres) servant à la transcription des sons (consonnes, voyelles) d'une langue ; série des lettres, rangées dans un ordre traditionnel. L'alphabet phénicien, arabe, grec, latin. —  Alphabet phonétique : système de signes conventionnels servant à noter d'une manière uniforme les phonèmes des diverses langues. —  par extension Alphabet braille*, morse*.
Livre contenant les premiers éléments de la lecture (lettres, syllabes, mots). ➙ a b c, abécédaire, syllabaire.
 

synonymes

alphabet nom masculin

abécédaire, abc

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Camille rit beaucoup de l'alphabet de sa suivante, et la tint pour plus versée dans les choses d'amour qu'elle ne voulait le paraître.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Les ghazèles de chacune des divisions de ce divan ont tous leurs vers terminés par la même lettre ; et la série de toutes ces divisions forme l'alphabet entier.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Pas qui restait à franchir, même après la découverte de l'alphabétisme, pour arriver à l'invention de l'alphabet proprement dit et au rejet de tout élément idéographique de l'écriture.François Lenormant (1837-1883)
A quoi bon former nos enfants à apprendre de mémoire un alphabet qui semble plutôt fait pour les parlants que pour eux ?Ferdinand Berthier (1803-1886)
Sur le devant, le tableau de l'alphabet, les faisceaux, les balances, etc., désignent autant de parties du système.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Il commença à apprendre l'alphabet à l'enfant qui, en huit jours, sut lire « comme une grande personne ».Dorothée de Dino (1793-1862)
Tout ce qui arrivait à cet enfant-là était vraiment curieux ; il ne lui arrivait rien, mais rien du tout, comme aux autres méchants petits garçons des livres d'alphabet.Émile Blémont (1839-1927)
Je m'imaginai lire dans le mouvement de ses doigts, aussi clairement que si elle me l'eût dit dans l'alphabet des sourds-muets, qu'elle s'apercevait que j'avais découvert mon bienfaiteur.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Ainsi, en voyant les deux lettres a m au commencement, elle en conclura qu'en faisant tourner ses cercles de manière à faire coïncider ces deux lettres, elle obtiendra l'alphabet employé.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
Le divan est parfait lorsque le poëte a régulièrement suivi, dans les rimes de ses ghazèles, toutes les lettres de l'alphabet.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Avant d'aller plus loin, qu'à propos de l'alphabet manuel on nous permette quelques légères explications qui ne nous semblent pas déplacées ici.Ferdinand Berthier (1803-1886)
C'était un alphabet dont chaque lettre était inscrite séparément sur une petite tablette de buis.Victor Hugo (1802-1885)
La découverte des hiéroglyphes phonétiques a concouru à accroître cet alphabet au moyen d'une courte inscription en caractères cunéiformes et en caractères égyptiens.Jean-François Champollion (1790-1832)
Si cependant l'envie vous possède de vous mettre en discipline à votre âge et de déchiffrer l'alphabet redoutable des sages, venez à moi, c'est bien, j'essaierai.Victor Hugo (1802-1885)
De ce moment, nous ne nous occupâmes plus que des moyens de faire parvenir un alphabet de fleurs.Louise Fusil (1771?-1848)
L'alphabet tagaloc ne possédait que dix-sept lettres, dont trois voyelles ayant la même valeur que les voyelles de notre langue.Paul de La Gironière (1797-1862)
Je fis imprimer en gros caractères, sur des morceaux de carton de deux pouces, les vingt-quatre lettres de l'alphabet.Jean Itard (1774-1838)
J'avais toujours remis au lendemain l'épélage de cet alphabet nécessaire dont on espère en vain pouvoir se passer pour bien voir et réellement comprendre.George Sand (1804-1876)
Je pense que de ceci, et de l'alphabet arménien, il y en aura pour tout l'hiver.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Une notion à l'état d'idée est devenue incontestable ; c'est un chiffre, c'est un signe ; c'est une des lettres de l'alphabet de la pensée.Remy de Gourmont (1858-1915)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ALPHABET » s. m.

Disposition par ordre des lettres d'une langue. Alphabet Latin, François, Grec. cette lettre n'est point dans nostre alphabet. Ce mot vient de ce que l'alphabet des Grecs commençoit par alpha, bita. On voit dans les monnoyes anciennes à costé de la figure de la croix des A & des " Omégas ", c'est à dire, des alpha & des omega, en memoire de ce qui est dit dans l'Apocalypse Chap. 1 : 7. & 22 : 13. Ego sum alpha & omega, primus & novissimus, principium & finis. Les anciens Chrêtiens les faisoient graver aussi sur les sepulcres. Voyez dans Bouterouë un alphabet Gaulois tiré des Legendes des monnoyes de la premiere Race, dont les caracteres sont fort differents de ceux dont on use à present.
 
On dit, Estre encore à l'alphabet, pour dire, Estudier le petit livre qu'on donne aux enfants pour apprendre les lettres.
 
ALPHABET, se dit aussi des ferrements ou poinçons qui servent aux Doreurs, aux Graveurs & autres ouvriers, pour marquer, graver ou imprimer les caracteres qui sont taillez sur leurs pointes.
 
ALPHABET, en termes de Polygraphie, est le double du chiffre que gardent par devers eux chacun des correspondants qui se doivent écrire secretement : c'est un alphabet où les lettres ordinaires sont disposées par ordre, & vis à vis ou au dessous sont les caracteres secrets qui y répondent, les nulles ou lettres inutiles & les autres marques qui servent à le rendre indechiffrable.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020