angélique

 

définitions

angélique ​​​ adjectif

Propre aux anges.
Digne d'un ange, qui évoque la perfection, l'innocence. ➙ céleste, parfait, séraphique. Un sourire angélique.

angélique ​​​ nom féminin

Plante aromatique (Ombellifères) utilisée en confiserie.
Tige confite de cette plante.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ta sensibilité, ta bonté angélique, les ont entourés de soins et en ont adouci la tristesse.George Sand (1804-1876)
Angélique chercha en ce moment un refuge contre sa nudité dans un de ces hangars, et y resta longtemps sans être aperçue de personne.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Angélique, ayant terminé la rose, si fraîche que l'odeur semblait s'en exhaler du satin, regardait de nouveau par la fenêtre ensoleillée, les yeux noyés d'une rêverie.Émile Zola (1840-1902)
Il leva le couvercle et vit une espèce de pâte verdâtre qui ressemblait à des confitures d'angélique, mais qui lui était parfaitement inconnue.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il faudrait donc être foncièrement mauvais pour ne pas soutenir le catalogue de bonnes intentions et la politique sociale angélique prônés par ce rapport.Europarl
Dans cette attitude d'une grâce tout orientale, elle le regardait avec un sourire de douceur angélique, mêlé à une certaine contraction de sourcil qui exprimait un sérieux intérêt.George Sand (1804-1876)
Une douceur angélique résidait sur son front, et son regard avait la sérénité d'une conscience pure ; mais sa bouche était pâle et froide, ses bras languissants.George Sand (1804-1876)
Dans ces voix brusques et saccadées, ces jupes roides d'empois, qu'y avait-il de semblable à la douceur angélique, aux grâces modestes de sa bien-aimée ?William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Elle lui dépeignit sa beauté angélique, lui cita mille exemples de sa générosité, de la noblesse de son cœur.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Je crois qu'en effet cette chère enfant ressent cette préférence... puisqu'elle le dit, car cette âme angélique n'a jamais, je ne dirai pas menti, mais seulement hésité dans sa sincérité.Eugène Sue (1804-1857)
Elle était d'une piété angélique, d'une douceur proverbiale, et point bavarde du tout, qualités qui, soit dit en passant, se rencontrent rarement chez une sœur de bonze.Claudius Ferrand (1868-1930)
Elle était d'une douceur angélique et souffrait sans se plaindre tout ce qu'il lui fallait endurer de la supérieure, qui l'avait en aversion.Amédée Achard (1814-1875)
Il se penche, et porte la langue, imbibée de salive, sur cette joue angélique, qui jette des regards suppliants.Comte de Lautréamont (1846-1870)
On peindrait difficilement l'angélique beauté de ses grands yeux gris, frangés de longs cils noirs.Eugène Sue (1804-1857)
Angélique, rouge de ne pouvoir les empêcher de lire, était retombée dans son silence farouche.Émile Zola (1840-1902)
Il voyait ce visage pâle et doux, à l'ovale angélique, ces grands yeux bleus à demi fermés qui semblaient noyés dans les larmes....Jules Lermina (1839-1915)
Elle berce le petit sur ses genoux avec une grâce toute virginale et le ressuscité lui rend son ineffable sourire avec une joie angélique.Astolphe de Custine (1790-1857)
Ses longs cheveux noirs descendaient jusqu'à ses pieds ; des prunelles, couleur d'ébène, voilaient son œil brun et languissant et donnaient à son visage pâle une expression angélique.Philippe Aubert de Gaspé (1814-1841)
Pourtant il y a une expression de bonté angélique et même de vive intelligence dans le chaos de cette physionomie lorsqu'elle s'illumine.George Sand (1804-1876)
Il n'a jamais existé sur la terre un cœur plus tendre, une sollicitude plus paternelle, une patience plus angélique.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ANGELIQUE » subst. fem.

Plante medecinale qui croist sur les hautes montagnes, & particulierement en Boheme. Sa tige a plus d'une coudée de haut ; elle est nouée en divers endroits, creuse, & ayant plusieurs branches. Ses feuilles sont longues & dentelées, d'un verd obscur. Ses fleurs sont blanches, sa graine large, platte, & de la figure des lentilles. Sa racine est de la grosseur d'un pouce, ronde, & longue d'un pied, & ressemble au raifort. Elle est divisée dans sa longueur en plusieurs parties representant une barbe. Elle est obscure au dehors, blanche au dedans, de substance rare, d'un goust picquant, & d'une odeur fort aromatique. Elle entre en la composition de la theriaque. On l'appelle en Latin Radix Syriaca, Angelica. Le nom d'Angelique luy a été donné à cause de son excellente vertu. Dioscoride & les Anciens ne l'ont point connuë.
 
Il y a une autre Angelique d'Acadie nouvellement descrite dans les Memoires de l'Academie des Sciences, qui a la fleur jaune, la racine noire & touffuë, plusieurs tiges creuses, anguleuses, & hautes d'un pied & demi, avec des branches qui naissent des aisselles des feuilles. Chaque branche porte en son extremité une petite ombelle composée de plusieurs bouquets de fleurs jaunes tres-petites, qui ont cinq feuilles, qui naissent d'un pericarpe verd gros comme la teste d'une espingle. Sa graine est brune, cannelée, & semblable à celle du carvi. Cette plante est acre, amere & aromatique, & a l'odeur fort differente de l'Angelique ordinaire.

Définition de « ANGELIQUE » adj. masc. & fem.

Qui tient de l'Ange. La Salutation Angelique, c'est l'Ave Maria, que l'Ange dit à la Vierge, lors qu'il luy annonça le mystere de l'Incarnation.
 
ANGELIQUE, se dit aussi des qualités excellentes de quelque chose. Une vie angelique. un esprit angelique. un visage angelique. une chere angelique. On appelle en Theologie St. Thomas, le Docteur Angelique.
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020